Hypnose & Thérapies Brèves N°19 – 2010-2011

Hypnose & Thérapies Brèves N°19 – 2010-2011

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°19 : Novembre/Décembre 2010/Janvier 2011 Tenir Debout… Et Marcher. Editorial du Dr Thierry SERVILLAT, Rédacteur en Chef L’automne est dit-on le temps de la prise de recul, de la réflexion après la période active du printemps et de l’été. Ce numéro 19 propose un dossier composé d’articles ayant un thème commun. Nous espérons que cette démarche servira à approfondir, enrichir, et aussi à créer du débat. Pour commencer nous avons eu envie de diriger le projecteur vers celles et ceux d’entre nous qui pratiquent l’hypnose dans les établissements de santé, publics ou privés. Car un idée traîne souvent dans nos conversations: les « institutions », hôpitaux, cliniques, seraient réticentes à l’hypnose (et d’ailleurs aussi, d’ailleurs aux thérapies brèves)…   « Commencer avec des cas difficiles » L’attention à chaque détail, une observation fine de la totalité du corps du patient pour construire son intervention. Cécile Bérard… De l’autorisation à l’encouragement et à la rencontre précieuse. L’attention à chaque détail, une observation fine de la totalité du corps du patient, sont des aides irremplaçables pour apprendre à construire ses interventions et se « lancer » dans la pratique de l’hypnose. Alors peuvent surgir l’étonnement et la fierté d’avoir osé. C’est à l’occasion du DIU de soins palliatifs à Lyon que ma première rencontre avec le mot « hypnose » a eu lieu. Plus qu’un mot, une technique… un état… un moyen d’entrer en relation, mais cela je ne l’apprendrai que bien plus tard…   « Palo Alto et le jugement de Salomon » En dix point, un avocat explique comment il utilise nos outils pour résoudre des conflits… à l’amiable. Jean-Edouard Robiou du Pont. Avocat et médiateur familial. Une inspiration pragmatique pour l’avocat. En 10 points, un avocat nous explique comment il construit sa réflexion et son intervention pour favoriser la résolution des conflits… à l’amiable. Où nous voyons que nos outils, hors du champ de la thérapie, peuvent servir à construire des solutions pacifiantes.   Dossier Hypnose et Institution « Le changement au centre hospitalier de Romans sur Isère » Comment la même approche hypnotique est reçue et mise en œuvre selon l’orientation professionnelle du soignant. Chantal Mejean, Olivier Daene,Jean-Pascal Sagot, Céline Mazoyer, Estelle Thibaudeau. L’hypnose a fait son entrée au Centre hospitalier de Romans en 2008 et nous donnons la parole aux différents professionnels concernés. Tout d’abord, la direction du Centre hospitalier à qui revient cette belle initiative, et soulignons-le, c’est peut-être la première fois qu’une directrice des soins, Madame Méjean, en l’occurrence, s’exprime sur ce type d’expérience dans une publication telle que la nôtre. La suite de cet article montrera comment la même approche hypnotique est reçue et mise en œuvre selon l’orientation professionnelle du soignant. En tant que formateur, je voudrais apporter quelques mots de commentaire sur cette expérience. Au-delà de l’objectif évident des applications de l’hypnose dans le traitement de la douleur, j’ai observé des changements de nature différente. Une sorte d’apprentissage parallèle et naturel. En effet, les participants sont réunis longuement, plusieurs jours de suite, et de ce fait sont amenés à se parler et à faire des exercices ensemble. Jusque-là, me direz-vous, rien de bien extraordinaire. C’est vrai. La découverte tient à cette évidence : rencontrer les autres membres du personnel en dehors des contingences habituelles (normales ?) et établir des relations humaines voire professionnelles (ou inversement) que la structure hospitalière ne favorise pas ! Autrement dit, sortir du « cadre »… Un gain inattendu ! De nouvelles perspectives s’ouvrent sur le sens de l’hospitalité… N’est-ce pas parler un langage de compréhension que de faire de l’hypnose ? L’aventure continue ! Dr Patrick...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°18 – 2010

Hypnose & Thérapies Brèves  N°18 – 2010

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°18 : Août/Septembre/Octobre 2010   Le rire de délivrance. Théâtre et psychiatrie à Bamako » Au Mali, un service de psychiatrie pratique le “ kotéba“ thérapeutique… une “ position basse“ en systémie à l’africaine ! Maximilien Zimmermann et Adama Bagayoko… Chaque vendredi matin, à 8 heures tapantes, les tambours résonnent au service psychiatrique de l’hôpital universitaire du Point G. Adama Bagayoko, comédien formé à l’Institut national des arts du Mali, anime la séance avec ses compères musiciens et comédiens entourés des soignants de l’hôpital. Jusque dans les années 1970, l’hôpital du Point G symbolise l’asile, l’enfermement, la rupture avec la société. Baba Koumaré, chef du service de psychiatrie, est inquiet. Avec Jean-Pierre Coudray, psychiatre coopérant français, Philippe Dauchez et Adama Bagayoko, respectivement professeur et animateur des Arts du Mali, ils initient dans les années 1980 des représentations pour distraire dans un premier temps les patients du service. C’est le succès, les patients sortent peu à peu de leur torpeur et réclament du théâtre chaque jour ! Ainsi naît le kotéba thérapeutique.   « Un certain regard. Fondu enchaîné d’un trouble obsessionnel ». Rêver pour guérir : l’idée est ancienne, mais la pratique est toujours bien vivante ! Philippe Rayet. Traitement d’un cas de trouble obsessionnel par l’utilisation d’images spontanées. La thérapie que je vais vous présenter peut sans doute s’inscrire dans la lignée des méthodes d’onirothérapie (c’est-à-dire qui utilisent le rêve), où le sujet se laisse conduire à la fois par des images oniriques qui lui sont propres et par des indications émanant du thérapeute. C’est le flot d’images mentales organisé spontanément par l’inconscient en un scénario imprévu plus ou moins fantastique qui en constitue la trame. http://www.hypnose-ericksonienne.org/Traitement-d-un-cas-de-trouble-obsessionnel-par-l-utilisation-d-images-spontanees_a301.html     « Clavier hypnotique. Toucher et piano thérapeutique » Comment le piano fait partie de la “gamme“ thérapeutique. Stéphane Ottin Pecchio. 1. « TOUCHER & PIANO » et HYPNOSE Andante Ayant étudié le piano pendant de longues années, j’ai eu l’idée d’associer le jeu au piano et la massopuncture lors de mes séances de thérapie manuelle. Chacune de ces deux pratiques pouvant dans certaines conditions induire des processus de conscience, j’ai émis l’hypothèse que leur utilisation simultanée multisensorielle pouvait faciliter différentes situations rencontrées en hypnose éricksonienne. Voici comment se déroule une séance. Lors de la phase d’induction, tout en parlant au patient, je touche certains points de son corps et joue de l’autre main les premières notes au piano. Cela crée une certaine surprise, un changement d’ambiance. C’est une phase d’harmonisation rythmique et respiratoire avec le patient. Lorsqu’il aura fermé les yeux, il y aura confusion : parfois le patient ne comprend pas comment je peux à la fois le toucher et jouer des notes éloignées sur le clavier. De plus, il est difficile de suivre les trois langages à la fois (verbal, tactile et musical), et bientôt quatre, lorsque deux voix se feront entendre au clavier (accompagnement et mélodie).   « Variétés de transe. Le geste qui soutient » Les formes de transe hypnotiques sont diverses… Certaines “transactions“ méritent notre attention. Patrick Gence.   « Janet revisité. Le corps psychothérapeute » La psychothérapie sensorimotrice, thérapie centrée sur le corps. Pat Ogden. Les patients traumatisés se plaignent souvent de symptômes physiques qui les laissent dans le sentiment d’impuissance et de perte de contrôle. Déclenchées par des réminiscences du trauma passé, une insoutenable cascade d’émotions dysrégulées, de sensations physiques, de croyances négatives et d’images intrusives se répètent sans cesse sur le théâtre du corps. Pierre Janet (1919 et 1925) proposait il y a bien longtemps que les souvenirs traumatiques sont séparés de la conscience et...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°17 – Mai-Juin-Juillet-2010

Hypnose & Thérapies Brèves  N°17 – Mai-Juin-Juillet-2010

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°17 : Mai/Juin/Juillet 2010 Editorial du Dr Patrick Bellet: Solution de Continuité ou jeu. L’hypnose est-elle une « solution de continuité » ? Drôle de terme qui signifie rupture et même suspensionet que les chirurgiens reconnaissent bien dans une fracture. Cette locution ancienne vient de dissolution et là son sens devient plus évident. L’hypnose serait-elle une dissolution des limites, une effraction des habitudes ?     “Le temps : un outil thérapeutique“ par Milton H. Erickson.   Cet horloger hors du commun s’est beaucoup consacré à l’étude du temps comme un des éléments essentiels du vécu humain par l’intermédiaire technique de la « distorsion du temps ». Erickson s’est beaucoup consacré à l’étude du temps comme un des éléments essentiels du vécu humain par l’intermédiaire de la « distorsion du temps ». En voici 2 exemples. Comme en psychothérapie la situation clinique n’est pas un lit de Procuste5, l’utilisation des résultats et des concepts expérimentaux dépend nécessairement des besoins et désirs du patient et des circonstances qui les accompagnent. Il ne peut s’agir de servir l’intérêt particulier du thérapeute. Toute utilisation doit donc attendre les occasions offertes par le patient et ne doit en aucun cas être une procédure planifiée, mise au point hors du contexte des besoins que le patient manifeste en thérapie. Lire la suite de Milton Erickson   Etude de deux cas cliniques. “Le sourire de la Joconde“ par Joëlle Mignot. Magnétique, énigmatique, hypnotique, le sourire de Mona Lisa fascine depuis plus de cinq siècles. Un parcours de découverte de la Joconde pour laisser s’épanouir notre créativité et l’utiliser avec nos patients. C’est en observant ce même sourire sur le visage de mes patientes venues à moi pour travailler leur sexualité et leur féminité et pendant les séances d’hypnose adaptées spécifiquement à leur demande, que m’est venue l’idée de vous proposer ce parcours de découverte de la Joconde. Car c’est cela la magie et la beauté de la relation thérapeutique, nous permettre de laisser s’épanouir notre curiosité et notre créativité, en un mot nous enrichir.   “Mais que fait l’observateur caché ? De l’hypnose !“ par Dr Daniel Quin. La dissociation vécue dans un bloc opératoire lors d’une intervention chirurgicale. L’article reprend le récit d’un médecin, hypnotiste de formation, qui relate son expérience de la dissociationvécue dans un bloc opératoire où l’a amené une intervention chirurgicale bénigne. cet exposé nous révèle les détails et les pièges d’une transe hypnotique comme ils ont été perçus « intérieurement » et relatés a postériori par « lobservateur caché » du sujet devenu objet l’espace d’un instant, celui de la narration.   “Voyage entre hypnose et pensée juive“ par Dr Philippe Aïm. Ce moment où les patients passent du côté du changement. La parole comme passeport. Un des mots clés de l’intitulé du Forum de Nantes était le voyage. Je l’ai gardé dans le titre de cet article, car c’est un voyage entre un thème et un autre qui n’avaient peut-être rien au départ pour se rencontrer. Fascinant voyage. Je pense au voyageur qui prend son bateau vers l’espoir d’une nouvelle terre, et doit passer par cette zone de pleine mer, détaché de son origine et de son but, ce moment d’ivresse, de doute entre l’ancien et le nouveau monde, hors du temps et de l’espace, où le bleu est dans toutes les directions, où il croit se perdre devant la multitude des chemins qui s’ouvrent à lui. En savoir plus sur le Dr Philippe AÏM sur http://hypnose-ericksonienne.fr   “Apprentissage hypnotique. Du contrôle à l’assimilation“ par Patrick Condamin.   Deux cas cliniques qui illustrent, d’une part, l’utilisation classique de l’état hypnotique, et...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°16 Février-Mars-Avril 2010

Hypnose & Thérapies Brèves  N°16 Février-Mars-Avril 2010

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°16 : Février/Mars/Avril 2010   Editorial du Dr Patrick BELLET ENTRE SOI ! C’est souvent un réflexe ou une habitude. « Asinus asinum fricat » disaient les anciens qui avaient remarqué que ceux qui se ressemblent s’assemblent bien souvent. Peut-être aussi une sorte de communication non verbale d’accordage. Quelque chose de rassurant… Quelque chose de fermé aussi. Si certains pouvoirs prônent la division pour régner, segmentation des tâches, tentation et tentative de gestion administrative exclusive du projet thérapeutique, réduction de l’acte médical à une technique sèche et inhumaine ; il serait paradoxal de parvenir au même résultat par une espèce de repli corporatiste. Certes, la spécialisation a beaucoup d’intérêt, mais elle comporte le risque de l’isolement. L’hypnose, entre autres vertus, possède celle d’être un art de la transition ainsi que celui de catalyser des situations figées.   hypnose: Dossier; suggestions en urgence. “Choisir une suggestion. La technique des vingt premières lignes“. Jacques Puichaud et Jacques Auger proposent une méthode pour faire preuve de génie dans le choix des suggestions ! LA NAISSANCE EN DOUCEUR L’hypnose permet à l’anesthésiste de faire fonctionner à la fois son cerveau gauche et son cerveau droit. Le voilà dissocié, afin de mieux dissocier les patientes. « Je vous invite à prendre une grande respiration et à respirer, à partir de maintenant, de manière… imaginative… à observer votre respiration… à observer comment chaque inspiration suit une expiration… à observer comment chaque inspiration suit une expiration… à observer comment chaque inspiration suit une expiration… (de plus en plus lentement en baissant le ton de la voix)… à observer comment chaque respiration vous apporte du confort, à observer comment chaque respiration vous apporte du relâchement… à observer comment chaque respiration vous apporte toutes les choses nécessaires à votre… confort, à votre sécurité, à votre protection… au relâchement de votre épaule gauche, au relâchement de votre épaule droite… comme chaque respiration vous apporte un nouveau confort…   CHOISIR UNE SUGGESTION Nous inaugurons dans ces pages une formule « Dossier ». Thème traité dans ce n° 16 : « les suggestions en urgence ». Avec l’aimable autorisation des Editions de l’Arbousier et des Editions Satas pour le livre « Métaphores et suggestions hypnotiques ». Dr Corydon Hammond. Jacques PUICHAUD, Jacques AUGER   LA TECHNIQUE DES « VINGT PREMIÈRES LIGNES » A l’heure de l’Europe, il paraît intéressant de faire une comparaison entre l’évolution de l’hypnose et des suggestions chez des auteurs classiques européens et M. H. Erickson. Braid a dissipé le voile mystérieux enveloppant le magnétisme animal initié par Mesmer qui a eu le mérite d’échafauder un semblant de doctrine pour échapper à l’obscurantisme de la seule puissance d’une intervention divine ou du hasard de la destinée humaine. Il a employé le terme d’« hypnotisme » inventé par Hénin de Cuvilliers, et a insisté sur la puissance de la suggestion. Mais il n’en a pas compris le véritable rôle, qu’il attribuait au sommeil provoqué en même temps qu’aux manipulations particulières qu’il utilisait pour l’obtenir. Il définissait l’hypnotisme comme « un état particulier du système nerveux déterminé par des manoeuvres artificielles ». Quelques suggestions de grands praticiens : “Suggestions pour le contrôle du saignement“ par Milton H. Erickson“. “Suggestions pour le contrôle d’une hémorragie digestive haute“ par Emil G. Bishay, Grant Stevens, Chingmuh Lee. “Suggestions directes d’urgence chez les patients dans un état critique“ par Ernest L. Rossi et David B. Cheek.   “La naissance en douceur, hypnose en anesthésie obstétricale“ par Jean-Michel Hérin. L’hypnose permet à l’anesthésiste de faire fonctionner à la fois son cerveau gauche et son cerveau droit. Le voilà dissocié, afin de mieux dissocier les patientes...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°15 – 2009-2010

Hypnose & Thérapies Brèves  N°15 – 2009-2010

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°15 Novembre/Décembre 2009 Janvier 2010 “Une expérience de pensée“. Editorial du Dr Patrick Bellet, rédacteur en chef. Ou comment une démarche intellectuelle subjective, l’hypnose, conduit à la compréhension nouvelle d’une situation pathologique et obtient des effets thérapeutiques tangibles. Empirique, l’expérience de pensée est aussi au coeur de la recherche scientifique et ne se substitue pas à l’expérimentation pratique. Nombre de découvertes majeures sont le produit d’expériences de pensée de grands esprits de la physique ou de la chimie tels que Galilée, Einstein ou Kekulé. Loin de prétendre à d’aussi importantes découvertes, l’hypnose est un exemple particulièrement riche de ce type d’expérience. En cours de séance, la singularité de l’imagination immédiate révélera, souvent, des solutions inédites et reproductibles. Nous sommes là devant un phénomène de création de la réalité pour accéder à celle de la pathologie. Le changement commence. En effet, combien de pathologies nous surprennent, et les patients en tout premier lieu ; qualifiées selon la culture de l’observateur d’irrationnelles, d’essentielles, d’idiopathiques, voire de simulations ou autres fumisteries. Alors, comment prendre en considération cette part d’humanité qui n’entre pas dans les syndromes connus ou les sémiologies bien établies ? Nos études nous apprennent la « conduite à tenir devant tel ou tel tableau clinique », au mieux vis-à-vis d’un patient, très rarement à parler, converser avec une personne, temporairement ou définitivement porteuse d’une maladie. “La stratégie : une question de travail et d’intuition“. Le Dr Dominique Megglé présente, avec son humour décapant, ce qui selon lui est la bonne tactique pour devenir un stratège. Avec humour, Dominique Megglé nous présente sa stratégie pour ne pas tomber dans les embuscades de la tactique. Hypnose Normale, Pathologique et Thérapeutique L’hypnose n’est pas une théorie psychologique de plus sur le marché des psychothérapies. Elle n’est pas une théorie. Elle n’est pas non plus une thérapie. C’est pourquoi elle n’a ni indications ni contre-indications. Le fonctionnement hypnotique est simplement physiologique. C’est le fonctionnement de l’être humain dans ses relations avec lui-même et avec les autres. Les échanges que l’être humain a avec lui-même démontrent sa profondeur personnelle. Simultanément, cette profondeur personnelle se nourrit des échanges qu’il a avec les autres, qui lui sont également vitaux. “Ose l’hypnose“. Le témoignage émouvant et engagé de Martine Quintard, IADE et hypnothérapeute débutante, dans la lutte contre la douleur et l’accompagnement jusqu’au dernier souffle. Arrêt sur Image: Il est huit heures ce matin-là et je prends la relève dans le secteur du déchocage des urgences. Par la fenêtre qui donne sur un micocoulier centenaire, j’aperçois le soleil qui brille dans un ciel bleu azur, un bleu pur, sans nuages. Depuis ce jour, le ciel n’a jamais été aussi bleu et aussi pur… J’entre dans le box 2 du déchocage où Mr R. a été admis pour une détresse respiratoire dans le cadre d’une néoplasie pulmonaire en stade terminal. Mr R., la quarantaine, est attaché en position demi-assise dans son lit et est dans un état d’agitation très important dû aux difficultés respiratoires. Mr R. « cherche son air ». Je le salue et me présente à lui, je sens son regard qui m’accroche, qui me supplie, qui m’invite… “Autant en importe l’avant“. Quand le Dr Frank Garden-Brèche explore des dimensions temporelles qui se télescopent et ouvrent sur des orientations inattendues. L’histoire se déroule en des temps… temps à venir, temps prochains, temps futurs… temps où tout a changé bien sûr… temps où il y a tout à changer aussi… De la clepsydre à l’horloge atomique, de la seconde de l’instant au futur incertain, il nous fascine. Il me fascine depuis longtemps...

Read More
Page 5 sur 6« Première page23456