Hypnose & Thérapies Brèves N°8 – 2008

Hypnose & Thérapies Brèves  N°8 – 2008

Hypnose & Thérapies Brève: la Revue N°8: Février Mars Avril 2008 Editorial : Patrick Bellet Hypnose: Cette irruption d’un langage concret, matérialiste pour conjurer l’angoisse du flou, de l’inattendu, crée davantage de rupture que de fluidité dans l’abord des émotions et de toutes pathologies. Comme si le langage do- minant de l’économie devait aussi s’appliquer à celui de la santé.   Articles : Tchouang Tseu, Hypnos et Confucius. L’art des analogies et des thérapies brèves dans l’empire du milieu. Dr Jean Becchio Nous venons de participer à une conférence dont le sujet, au titre compliqué, était passionnant : « Divergences et similitudes sur le problème de l’Origine, entre la pensée chrétienne et la pensée taoïste. » Nous n’allons pas reprendre les grandes idées de cette soirée qui a mis en parallèle la phrase de Jean l’Evangéliste, « au début était le Verbe… et le Verbe s’est fait chair… », avec la vision taoïste « au début était le Souffle et le Souffle a donné naissance aux dix mille êtres ».     Suicide et hypnothérapie aux urgences. Emotions et paradoxes sur le seuil…Virginie Lagrée Très souvent confrontée à la crise suicidaire au service des urgences où je travaille, j’étais en quête d’une manière de mieux aborder les situations de crise, singulièrement la crise suicidaire, sans heurter ni juger, sans pathologiser d’emblée, en respectant la position du patient, même si celle-ci a pu le conduire à un choix contestable, ou plutôt à un « non-choix ». http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therapies-Breves-Suicide-et-Hypnotherapie-aux-urgences-emotions-et-paradoxes-sur-le-seuil_a103.html   Hypnose et musicothérapie. Facteurs d’ordre bien tempérés. Olivier Benarroche Quelle tâche plus passionnante que de tenter ici de jeter un pont entre le plus noble des arts et la mère de toute médecine ? La musique, langage immémorial et universel, s’adressant au plus profond de l’être pour lui suggérer des sentiments insoupçonnés, aurait-elle à voir avec l’hypnose qui, par la voie royale de la parole, permet de rééquilibrer le corps et l’esprit dans le respect d’un tout indissociable ?   Hypnose et difficultés scolaires. Les nouveaux crayons dans la trousse. Amer Safieddine Il est un fait peu connu : de nombreuses études affirment que seuls 30 % de nos enfants scolarisés sont en mesure de suivre une scolarité « normale », sans grands encombres, celle qui est validée par les instances officielles. http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therapies-Breves-Hypnose-et-difficultes-scolaires_a102.html   Douleurs chroniques, fascination morbide. Contre-fascination thérapeutique et attention vertueuse. Luc Farcy L’utilisation de l’hypnose médicale en consultation de douleur chronique est un outil thérapeutique, un outil de communication et surtout un outil de changement des bases qui définissent une relation thérapeutique. http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therapies-Breves-DOULEURS-CHRONIQUES-FASCINATION-MORBIDE-Contre-fascination-therapeutique-et-attention_a104.html   Les grands praticiens : Frank Farrelly et la thérapie provocatrice. Wilfrid Martineau Né en 1931, ancien élève de Carl Rogers, Frank Farrelly est psychothérapeute, professeur à l’université du Wisconsin.   Quiproquo, malentendu et incommunicabilité : Ça vous dérange pas ? Stefano Colombo, dessin de Muhuc L’autre pour, je suis arrivé au cabinet un peu en lézard. La malle d’attente était à moitié pleine ou, si vous roulez, à moitié bide.   Références : Amand Marc Jacques de Puységur, artilleur et humaniste. Patrick Bellet L’année 1784 demeurera mémorable pour deux événements majeurs dans l’histoire de la médecine et de la psychologie. Tout d’abord, la parution du Rapport des commissaires du roi sur le magnétisme animal, évoqué dans le n°3 d’Hypnose & Thérapies brèves, qui établit le rôle de l’imagination des patients dans leur propre soulagement et le sujet d’aujourd’hui : la découverte du somnambulisme artificiel et ses corrélats humanistes.   Exposition : Les figures d’Arcimboldo, l’unité du moi. François René Chardon Arcimboldo pourrait être le nom de scène d’un magicien de cabaret. Arcimboldo, le Milanais du...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°6 – 2007

Hypnose & Thérapies Brèves  N°6 – 2007

Hypnose & Thérapies Brève: la Revue N°6: Août Septembre Octobre 2007 Editorial : Brèves de thérapies. Dr Patrick Bellet Traduction rapide de l’anglo-américain, les thérapies brèves sont perçues par certains comme incomplètes, parce que apparemment courtes. Or si le vocable « brève » a une première acception synonyme de court, il possède d’autres nuances comme brusque, brutal, incisif, ou dans un autre ordre d’idée : en résumé, en conclusion, enfin, pour en finir. Toutes ces significations peuvent s’accorder dans la mesure où les thérapies brèves ont en commun une vision globale et synthétique de la problématique du sujet au moment où il consulte.   Articles : De la rigueur glacée de la science médicale à l’écoute, à la parole… et à l’espoir qui fait vivre ! Patrice Queneau Le temps est venu de réconcilier médecine « scientifique » et humanisme et de (re)découvrir que la « science médicale » avec ses avancées prestigieuses (en pathologie cardio-vasculaire…) n’optimise ses résultats qu’à l’aune d’une relation confiante, intime et constructive entre le médecin et le malade, entre le soignant et le soigné, entre la médecine et la société.   L’hypnose: Un chemin sous notre peau, vers un autre savoir. Eliane Corrin Tous nous possédons un savoir sous notre peau. Ce savoir nous est accessible dans l’immédiateté du ressenti, par le retour au corps à l’écart de nos pensées. L’hypnose en est le chemin. Elle nous conduit à nous reconnecter à ce savoir qui transite par le corps, savoir à retrouver notre propre capacité à être et se tenir vivant entièrement en notre corps, en notre monde. http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therapies-Breves-L-HYPNOSE-Un-chemin-sous-notre-peau-vers-un-autre-savoir_a95.html Le « burn out ». L’hypnose pour prévenir et guérir. Nicole Ruysschaert De nos jours, la notion de « burn out » a acquis une place importante, on parle du stress au travail. Mais qu’est-ce que le « burn out » ? Une dépression, un état de surmenage, un épuisement, un autre nom pour la neurasthénie d’autrefois ? Les gens souffrant du « burn out » se plaignent de fatigue mentale et physique, ils se sentent épuisés, ont de la peine à se concentrer et ont des troubles de la mémoire. Avec leur entourage, ils sont irritables et de mauvais humeur et développent une attitude cynique pour se protéger. http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therapies-Breves-le-Burn-Out–l-hypnose-pour-prevenir-et-guerir-Stress-burn-out-hypnose_a96.html   Psychosomatique et inventivité. Comme un œuf dans une boite en carton. Ysabelle Deneff « Comme un œuf dans une boîte en carton » était le titre que ce patient, un jour, donna à son histoire et à celle de sa maladie. Elle s’était construite au fil de nos entretiens. Fruit d’une lente élaboration, elle avait surgi de la spontanéité de ses éprouvés autour de cette maladie et progressivement lui avait permis de l’apprivoiser, la rendant moins étrangère à son existence, l’amenant peut-être ainsi à se réconcilier avec elle. Rubriques : Les grands praticiens : Paul Watzlawick, la dernière séance… Jean-Jacques Wittezaele Un grand maître n’est plus… Le 31 mars 2007, Paul Watzlawick est décédé en son domicile de Palo Alto. Même les constructivistes les plus radicaux sont attristés par ce changement de niveau de réalité : le géant sur les épaules duquel des générations de chercheurs et de cliniciens se sont élevés a quitté notre monde sensoriel où sa disparition fait saigner nos cœurs pour une réalité virtuelle d’où il continuera, heureusement, à stimuler nos esprits. Quiproquo, malentendu et incommunicabilité. Avec mes meilleurs « veux ». Stefano Colombo, dessin de Muhuc P : Merci, Docteur, de me recevoir. Je ne veux pas vous déranger, d’autant plus que votre agenda est complet et votre temps précieux. T : C’est fait. Quelle est la raison de...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°4 – 2007

Hypnose & Thérapies Brèves N°4 – 2007

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°4 Février Mars Avril 2007 Editorial : La déclaration. Dr Patrick Bellet Hypnose: S’il est une parole ou plus exactement une forme de parole qui implique un engagement, et les élections à venir nous en donneront des occasions, c’est bien la déclaration.   Articles : Utilisation des tâches en psychothérapie éricksonienne. Art et Méthodes. Jeffrey K. Zeig La première considération en psychothérapie devrait être de déterminer les résultats et les buts désirés. Les buts des patients et ceux des thérapeutes coïncident souvent, mais quelquefois non. Le patient peut ne pas savoir spécifiquement ce qu’il faut faire, le thérapeute peut vouloir travailler sur un niveau d’expérience autre que celui que le patient envisage. Enfin, le clinicien doit penser : « Qu’est-ce que je veux communiquer au patient qui permettra le changement ? » Les buts du thérapeute dépendent de la réponse à cette question impérative. Hypnose profonde et thérapie brève. Non, Erickson n’était pas un éricksonien moderne ! Dr Dominique Megglé L’utilité thérapeutique de l’hypnose profonde (HP) semble négligée dans le monde actuel des thérapies brèves. La littérature scientifique a beaucoup développé les thèmes de « l’hypnothérapie sans transe formelle », de « transe conversationnelle », « d’accompagnement », « d’hypnose sans hypnose » et, surtout, de communication hypnotique. Bref répertoire aléatoire de psychothérapie. Brouiller ce qui pourrait apparaître plus clairement… Philippe Villien Il règne dans le monde de la psychothérapie une pagaille qui, me semble-t-il, ces derniers temps, a tendance à s’estomper au profit d’un certain éclaircissement et d’une tentative de mise en place de repères pour que le chaland puisse s’y retrouver. De l’écopathologie à l’écothérapie. Les interactions entre l’individu et son environnement. Joanic Masson Cet article envisage une perspective écologique de la psychopathologie et de la psychothérapie, au sens donné par Gregory Bateson. Il s’agit de considérer l’importance des interactions qui se construisent entre l’individu et son environnement, comme étant à la base même de la singularité identitaire du sujet. Vous avez dit « pourquoi ? », C’est le « comment » qui fait le charme d’une thérapie. Dr Stefano Colombo « Docteur, pourquoi j’ai ça ? » C’est la deuxième séance ou la septième, et cette question tombe comme un couperet, glissée entre deux phrases sur un ton anodin traduisant souvent un mélange d’inquiétude et d’espoir. Espoir que la réponse puisse ouvrir une porte vers la solution de la problématique : « Si je connais la cause, alors… »   Rubriques : Les grands praticiens : Steve de Shazer. La question miracle. Dr Julien Betbèze Parmi les éricksoniens, de plus en plus de psychothérapeutes s’intéressent aux apports, aussi bien théoriques que pratiques, proposés par Steve De Shazer, thérapeute « bref » qui se situe dans la lignée de l’œuvre de Milton H. Erickson. Quiproquo, malentendu et incommunicabilité : « Autrefois… » Manfred Prior. Dans presque chaque séance thérapeutique, il est souhaitable de temps en temps de s’assurer qu’on a bien compris le patient quant à sa manière de voir ou de vivre le problème ou le symptôme. Avant ou toujours ? Dr Stefano Colombo, dessin de Muhuc Avant l’avent (« période de préparation à Noël »), je poursuivais, en avant toute, dans un avant- dernier effort de terminer ces lignes pour avoir l’avantage d’arriver avant que prévu.   Références : Philippe Pinel, plus qu’un libérateur, un précurseur ! Dr Patrick Bellet CHS de M… mardi matin. – « Tu sais ce qu’a fait le nouvel interne la semaine dernière au pavillon G 10 ? » – « Non, quoi donc ? » Exposition : L’art Brut, à Lausanne. Une discipline...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°2 – 2006

Hypnose & Thérapies Brèves N°2 – 2006

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue n°2 Editorial : Evidences et paradoxes. Quoique ! Dr Patrick Bellet Un aspect méconnu de l’hypnose est sa qualité « transdisciplinaire ». Ce terme à la mode traduit le plus souvent une juxtaposition des compétences plus qu’un véritable échange. Or, il est remarquable d’observer, dans les lieux où la pratique de notre discipline s’exerce, un rare brassage, et j’irai jusqu’à dire métissage professionnel des participants. La tendance actuelle est, quoi qu’en disent les instances qui nous encadrent, à la spécialisation et au découpage millimétré de nos pratiques.   Articles : Maîtriser le lâcher prise. Un titre paradoxale pour une démarche paradoxale. Irène Bouaziz Maîtriser le lâcher-prise : un titre paradoxal pour une démarche paradoxale, n’est-ce pas le moins que l’on puisse faire ? Depuis plus de deux mille ans, le paradoxe fascine les hommes parce qu’il défie leur croyance en un univers cohérent. Selon la jolie expression de Paul Watzlawick : « Le paradoxe constitue le talon d’Achille de notre image logique, analytique et rationnelle du monde. » http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therapies-Breves-Maitriser-le-Lacher-Prise_a100.html   Hypnosédation : une nouvelle technique anesthésique. Les questions que posent les patients à leur médecin. Marie-Elisabeth Faymonville. Le magnétisme, l’hypnotisme, l’hypnose, quel que soit le nom qu’on lui donne, est utilisé depuis des siècles pour soulager l’homme. Le pouvoir analgésique de l’hypnose a permis son utilisation en chirurgie avant le développement de l’anesthésie chimique en 1846.   Voyage au fil de l’eau. Hypnose et fibroscopie bronchique. Michel Nasr La fibroscopie bronchique est un examen peu invasif mais intrusif. Il n’est pas douloureux mais menaçant. Après avoir endormi le nez et le fond de la gorge par un anesthésique local, glisser un tube optique souple par le nez, passer entre les cordes vocales, puis explorer l’ensemble de l’arbre bronchique et réaliser des prélèvements est souvent vécu psychiquement comme traumatisant. Cet examen anxiogène renvoie à la peur d’étouffer, la peur de la douleur et augmente l’appréhension de tousser chez des patients qui ont déjà ces symptômes avant cet examen. Paradoxalement, ce n’est pas la peur du diagnostic qui est au premier plan, mais plutôt l’anticipation de l’étouffement donc une véritable menace de mort. Comme face à toute situation anxiogène, il s’agira dans le travail hypnotique de ramener le patient ici et maintenant dans le temps présent avant d’envisager le geste endoscopique.   Hypnose en pédiatrie hospitalière. La sensibilité comme remède. Marie-Anne Leriche, Maryline Mariotti Les prises en charge sont diverses, allant de l’intervention ponctuelle en urgence lors des gestes invasifs, au suivi en consultation externe pour des enfants douloureux chroniques, en passant par l’accompagnement des enfants en pré et post- opératoire, et également la prise en charge groupale d’enfants migraineux avec l’apprentissage de l’autohypnose.   Franchir l’abîme avec l’hypnose comme passerelle. Un outil thérapeutique et non une thérapie. Serge Melloul Quand une personne confrontée à une maladie somatique sévère vient me demander de l’aider par des séances d’hypnose, je lui explique, d’abord, que l’hypnose est un outil thérapeutique et non une thérapie. « Le moteur du changement est avant tout en vous », tel est l’un des messages forts adressé, d’emblée, à la personne bloquée dans une situation souvent inextricable qui lui paraît sans issue.   Apprenez à devenir modeste avec vos patients ! Négociation d’objectifs avec les patients souffrant de douleurs chroniques. Alain Vallée Pourquoi négocier un objectif ? Il paraît évident à beaucoup que ce que le patient veut, c’est avoir moins mal, qu’il est bien connu que l’hypnose est efficace dans la douleur et que, de ce fait, il n’y a pas lieu de se poser la question. S’il est vrai que...

Read More
Page 5 sur 512345