Hypnose Thérapies Brèves N°21 Mai-Juin-Juillet-2011

Hypnose Thérapies Brèves N°21 Mai-Juin-Juillet-2011

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°21 : mai/juin/juillet 2011 Edito :“Pour un congrès mondial d’hypnose à Paris en 2015“ Thierry Servillat C’est clair, c’est simple : la revue Hypnose et Thérapies brèves soutient la candidature de la CFHTB1 pour l’organisation d’un congrès mondial à Paris en 2015. Pourquoi ? Comme vous le savez, notre revue est actrice d’un mouvement hypnotique qui reprend une forte vigueur depuis une quinzaine d’années en France et dans les pays francophones, tant en médecine qu’en psychothérapie, sans oublier les professions paramédicales et infirmières. Et depuis plusieurs mois, un projet s’élabore en ce sens, avec le soutien actif de nombreux instituts et d’associations de France et de Belgique (et peut-être bientôt d’autres pays). Un projet sérieux, impliquant un nombre croissant d’universitaires, créatif (on veut y parler de mémoire, de rencontre, de conscience), ouvert et ambitieux (on aimerait aller « au-delà de l’hypnose » …) Au fait, pourquoi Paris ?   “Ne plus subir. Recadrer pour changer“. Les comportements pathologiques correspondraient-ils à une recherche d’effets hypnotiques ? C’est un type de recadrage qui peut permettre d’introduire l’hypnose dans leur thérapie. Eric Mairlot Les comportements pathologiques correspondraient-ils à une recherche d’effets hypnotiques ? C’est en tout cas un type de recadrage qui peut permettre d’introduire l’hypnose dans leur thérapie. De nombreux échecs de l’hypnothérapie sont dus à l’attitude passive des patients en attente d’un traitement « chirurgical » voire d’une guérison magique. En effet, le patient a souvent été très actif auparavant dans ses tentatives de résoudre son problème. C’est donc avec un sentiment d’impuissance d’autant plus fort qu’il subit sa souffrance. Il aura dès lors tendance à attendre de l’hypnothérapeute une intervention extérieure active, s’imaginant que son organisme recevra passivement la guérison dans un état d’« inconscience ».   “La créativité attentive. Transe-former les enfants par la psychothérapie“. Julie Linden nous expose sa pratique de l’hypnose avec les enfants et une conception théorique qui intègre le traumatisme comme une occasion pour apprendre. Julie Linden nous montre sa pratique de l’hypnose avec les enfants, et nous expose une riche conception théorique qui intègre le traumatisme comme un occasion pour apprendre. QU’EST-CE QUE L’HYPNOSE ? On a souvent dit que les enfants sont les meilleurs sujets hypnotiques. Il est important de comprendre ce qui est signifié par le terme d’hypnose, dans le but d’apprécier l’importance, pour le traitement des enfants, d’avoir cet outil dans le cartable du thérapeute. Il y a eu beaucoup de tentatives pour décrire l’hypnose, et la plupart des définitions s’accordent sur le fait que trois qualités doivent être présentes pour pouvoir parler d’état hypnotique : l’absorption, la suggestibilité et la dissociation. L’absorption est une très grande focalisation, aussi bien interne qu’externe.   “Avis de recherche. Vers un diagnostic opératoire systémique et stratégique“ Un des grands théoriciens actuels de la thérapie brève réfléchit sur une question cruciale : qu’est-ce qu’un diagnostic qui serait réellement utile pour le patient ? Jean-Jacques Wittezaele Un des grands théoriciens actuels de la thérapie brève réfléchit pour nous sur une question cruciale: qu’est-ce qu’un diagnostic qui serait réellement utile pour le patient ? Dans les recherches et les travaux issus de l’Ecole de Palo Alto, il est un thème qui soulève les passions et attise les querelles : la question de la « pathologie », en relation avec celle qui lui est opposée, à savoir la « non-normativité », positionnement revendiqué par les disciples de l’équipe du MRI, dont je fais d’ailleurs partie. A l’heure où l’IGB travaille, en collaboration avec l’équipe de Giorgio Nardone, à la mise au point d’un « diagnostic opératoire » systémique et stratégique présentant...

Read More

Revue Hypnose Thérapies Brèves N°20 – 2011

Revue Hypnose Thérapies Brèves N°20 – 2011

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°20 : Février/Mars/Avril 2011   Avides de recherches partagées ! Edito du Dr Thierry SERVILLAT, rédacteur en chef. L’apparition d’une rubrique « Recherche » dans notre revue est assurément un évènement important dans l’histoire de celle-ci. La lecture de nombre de ses articles nous a dès le premier numéro sensibilisé au message d’Erickson et de ses continuateurs: chaque intervention est unique, il n’est de pratique sans recherche personnelle. Nous dirons même sans intervention ! La ligne éditoriale de la Revue, depuis le début, insiste ainsi sur la nécessaire créativité du thérapeute, et se propose de stimuler celle du lecteur, notamment par le partage d’expérience qu’elle permet et suscite. Cette ligne est continuée: nous sommes tous des chercheurs! …   “Être présent ou l’émancipation: comment sortir du tourment moral“. Combiner les éclairages de l’hindouisme avec ceux des approches éricksoniennes (Pascal Chiffoleau) Depuis de nombreuses années, Pascal Chiffoleau travaille les points communs entre hypnose et cultures orientales, à la fois sur un plan théorique et au quotidien dans sa pratique de médecine générale. Ce texte témoigne de la première période de son évolution, lors de laquelle il combinait les éclairages de l’hindouisme avec ceux des approches ericksoniennes. Préambule: Le protocole d’hypnose que je vais vous présenter est à mes yeux comme un pont entre: – d’une part: une étude et un travail personnel en psychologie des profondeurs (psychologie jungienne), une étude de la symbolique, une étude comparative des philosophies et spiritualités occidentale et orientale: – et d’autre part: l’exercice de la médecine générale et l’apprentissage aux outils et principes de l’hypnose ericksonienne et des thérapies brèves…   “Que ferait Freud sur un tapis volant ? la rencontre du pourquoi et du comment“. La psychanalyse et l’hypnose éricksonienne sont-elles compatibles ? (Karine Robert) Choc des cultures, peut-être, Karine Robert s’interroge comme tant d’autres sur LE sens de l’hypnose et de ses variantes en thérapie. Elle dans (aussi) d’un pied léger et délié, funambule, en gardant son équilibre d’une approche à l’autre en fonction de son intuition et de sa sensibilité. Lorsque je me suis installée en libéral, je me suis très vite aperçue que ma formation de psychologue clinicienne avec une orientation analytique était, certes intéressante, mais qu’il me manquait « quelque chose ». En effet, je ne pouvais accompagner les personnes que je recevais, jusqu’à « l’émergence de la question », mais une fois celle-ci posée, qu’en fait-on ? par ailleurs, travaillant notamment avec des victimes de violences sexuelles et/ou d’inceste, je me demandais s’il n’y avait pas un autre moyen de les aider, que d’aller « creuser systématiquement là où ça fait mal ». C’est avec ces deux questions que je suis arrivée par un bel après-midi d’été à Vaison-La-Romaine pour commencer à me former à la pratique de l’hypnose éricksonienne… http://www.hypnose-ericksonienne.org/Que-ferait-Freud-sur-un-tapis-volant-Revue-Hypnose-Therapies-Breves_a328.html     “L’infini au jour le jour. L’utilisation de l’hypnose et de l’intervention systémique en soins palliatifs. (Bernadette Audrain-Servillat, Jean-Pierre Courtial, Pierre-Henry Garnier) En prolongement du dossier thématique « Hypnose et Institutions », la deuxième partie de l’article sur l’Unité de Soins Palliatifs du CHU de Nantes montre comment son équipe se voit pour pouvoir agir dans une perspective systémique et hypnotique. 2ème partie: Place de l’hypnose et de l’intervention systémique. Les tensions familiales au moment de la fin de vie et au sein de l’ensemble constitué par les soignants et les familles sont nombreuses et fortes et peuvent nécessiter le recours à des pratiques systémiques et à l’hypnose…   “Le temps hypnotique, fil d’or de la thérapie“. L’engagement corporel, sensoriel du thérapeute (Marie-Pierre Sicard Devillard) Il est parfois utile de penser l’hypnose avec l’éclairage de la psychanalyse. Surtout quand c’est celui...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°19 – 2010-2011

Hypnose & Thérapies Brèves N°19 – 2010-2011

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°19 : Novembre/Décembre 2010/Janvier 2011 Tenir Debout… Et Marcher. Editorial du Dr Thierry SERVILLAT, Rédacteur en Chef L’automne est dit-on le temps de la prise de recul, de la réflexion après la période active du printemps et de l’été. Ce numéro 19 propose un dossier composé d’articles ayant un thème commun. Nous espérons que cette démarche servira à approfondir, enrichir, et aussi à créer du débat. Pour commencer nous avons eu envie de diriger le projecteur vers celles et ceux d’entre nous qui pratiquent l’hypnose dans les établissements de santé, publics ou privés. Car un idée traîne souvent dans nos conversations: les « institutions », hôpitaux, cliniques, seraient réticentes à l’hypnose (et d’ailleurs aussi, d’ailleurs aux thérapies brèves)…   « Commencer avec des cas difficiles » L’attention à chaque détail, une observation fine de la totalité du corps du patient pour construire son intervention. Cécile Bérard… De l’autorisation à l’encouragement et à la rencontre précieuse. L’attention à chaque détail, une observation fine de la totalité du corps du patient, sont des aides irremplaçables pour apprendre à construire ses interventions et se « lancer » dans la pratique de l’hypnose. Alors peuvent surgir l’étonnement et la fierté d’avoir osé. C’est à l’occasion du DIU de soins palliatifs à Lyon que ma première rencontre avec le mot « hypnose » a eu lieu. Plus qu’un mot, une technique… un état… un moyen d’entrer en relation, mais cela je ne l’apprendrai que bien plus tard…   « Palo Alto et le jugement de Salomon » En dix point, un avocat explique comment il utilise nos outils pour résoudre des conflits… à l’amiable. Jean-Edouard Robiou du Pont. Avocat et médiateur familial. Une inspiration pragmatique pour l’avocat. En 10 points, un avocat nous explique comment il construit sa réflexion et son intervention pour favoriser la résolution des conflits… à l’amiable. Où nous voyons que nos outils, hors du champ de la thérapie, peuvent servir à construire des solutions pacifiantes.   Dossier Hypnose et Institution « Le changement au centre hospitalier de Romans sur Isère » Comment la même approche hypnotique est reçue et mise en œuvre selon l’orientation professionnelle du soignant. Chantal Mejean, Olivier Daene,Jean-Pascal Sagot, Céline Mazoyer, Estelle Thibaudeau. L’hypnose a fait son entrée au Centre hospitalier de Romans en 2008 et nous donnons la parole aux différents professionnels concernés. Tout d’abord, la direction du Centre hospitalier à qui revient cette belle initiative, et soulignons-le, c’est peut-être la première fois qu’une directrice des soins, Madame Méjean, en l’occurrence, s’exprime sur ce type d’expérience dans une publication telle que la nôtre. La suite de cet article montrera comment la même approche hypnotique est reçue et mise en œuvre selon l’orientation professionnelle du soignant. En tant que formateur, je voudrais apporter quelques mots de commentaire sur cette expérience. Au-delà de l’objectif évident des applications de l’hypnose dans le traitement de la douleur, j’ai observé des changements de nature différente. Une sorte d’apprentissage parallèle et naturel. En effet, les participants sont réunis longuement, plusieurs jours de suite, et de ce fait sont amenés à se parler et à faire des exercices ensemble. Jusque-là, me direz-vous, rien de bien extraordinaire. C’est vrai. La découverte tient à cette évidence : rencontrer les autres membres du personnel en dehors des contingences habituelles (normales ?) et établir des relations humaines voire professionnelles (ou inversement) que la structure hospitalière ne favorise pas ! Autrement dit, sortir du « cadre »… Un gain inattendu ! De nouvelles perspectives s’ouvrent sur le sens de l’hospitalité… N’est-ce pas parler un langage de compréhension que de faire de l’hypnose ? L’aventure continue ! Dr Patrick...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°13 – 2009

Hypnose & Thérapies Brèves  N°13 – 2009

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°13:  Mai/Juin/Juillet 2009   Editorial : Herbes Folles. Dr Patrick BELLET Elles poussent parfois là où rien ne croît. La margelle d’un pont d’autoroute, l’abri des chariots d’un supermarché ou bien quelque encoignure bétonnée de nos villes sont au- tant de refuges inattendus pour des graines saupoudrées par le vent. Folles, elles doivent l’être pour investir des lieux aussi inhospitaliers ; et malgré tout elles s’y invitent et font ce pari fou de s’enraciner.   Dans « Hypnose et Thérapie de couple. Forger l’alliance », Joëlle Mignot dévoile d’abord ce que « les vieux Cherokees racontent aux enfants pour les initier à leur future vie de couple ». Elle évoque ensuite les grands axes à explorer : la place du corps et de la sensualité, le travail sur la respiration, la dimension de l’imaginaire érotique, le rapport à l’autre, la régression en âge, la métaphore, la dissociation… Il y a bien longtemps, tout au début du monde, vivaient le premier homme et la première femme. Ils partageaient chaque instant de la vie, passant leurs journées à découvrir les merveilles de la terre et leurs nuits à dé- couvrir le plaisir d’être ensemble. Un jour, cet homme et cette femme se disputèrent violemment… http://www.hypnose-ericksonienne.org/Hypnose-et-therapie-de-couple-Forger-l-alliance_a162.html   Henri Gomez, dans « Thérapies brèves et pratique alcoologique », considère « les addictés comme des livres qui écrivent leur histoire ». Sa méthodologie ne s’accommode pas de grilles de lecture exclusives et d’approches thérapeutiques faisant l’économie de la rencontre. Voici une approche originale directe et emphatique qui privilégie la relation hors des cases convenues. Il vous faut situer d’où je parle. Je gagne encore un peu d’argent comme gastro-entérologue secteur 1, au sein d’un établissement où, comme partout ailleurs, il est recommandé de débiter des actes, en découpant les corps par la maîtrise d’une technicité impeccable. J’ai abordé l’alcoologie par la pathologie somatique.   Marie Arnaud, dans « Les mémoires du corps. De l’ambiguïté psychosomatique à l’évidence hypnotique », souligne que pour permettre au patient de laisser ses ressources reprendre les rênes, « il est insuffisant de s’en tenir à l’utilisation de techniques. C’est un véritable processus psychothérapeutique en hypnose qu’il faut mettre en place ». Nous avons tous vu arriver ces patients désespérés parce qu’un confrère épuisé leur a déclaré : « Vous n’avez rien, c’est tout dans la tête ». « Mais moi, c’est au ventre que j’ai mal ». Oui, notre patient a bien mal au ventre… car son ventre parle de toutes ces blessures que la conscience claire a oubliées (ou refoulées) mais dont le corps se souvient. Peut-on par- ler de mémoire du corps ? Nous n’en avons au- cune preuve scientifique mesurable, mais c’est une hypothèse de travail très thérapeutique. http://www.hypnose-ericksonienne.org/Les-memoires-du-corps-Hypnose-et-psychosomatique_a161.html   Dominique Megglé, dans « Le courage en thérapie», veut « secouer le cocotier». Fort d’une trentaine d’années de métier, il donne quelques pistes aux praticiens et leur recommande notamment « l’examen de conscience. C’est mieux qu’une analyse didactique ». L’examen de conscience, nous dit-il, est bref et quotidien, il dure toute la vie et il est gratuit. Quand j’ai commencé ce métier il y a une trentaine d’années, j’avais des idées simples sur les soins et une pratique laborieuse parce que je voulais bien appliquer tout ce que j’apprenais. Depuis, mes idées se sont compliquées et l’action simplifiée.   Marilia Baker et Roxanna Erickson-Klein, dans « Elisabeth Moore Erickson, une vie hors du commun » rappellent le rôle important que joua l’épouse de Milton H. Erickson. Nous avons le plaisir de présenter deux articles en hommage à Mme Erickson qui mettent...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°10 – 2008

Hypnose & Thérapies Brèves N°10 – 2008

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°10: Août Septembre Octobre 2008   Editorial : Farniente ! Dr Patrick BELLET Cette irruption d’un langage concret, matérialiste pour conjurer l’angoisse du flou, de l’inattendu, crée davantage de rupture que de fluidité dans l’abord des émotions et de toutes pathologies. Comme si le langage dominant de l’économie devait aussi s’appliquer à celui de la santé.   Dans ce numéro, Bertrand Piccard nous livre ses réflexions sur le sens de la thérapie et de l’hypnose, entre doute et spiritualité ;   Philippe Villien s’interroge avec finesse : « La thérapie est-elle soluble dans l’humour ? » en développant le sujet autour de l’alliance thérapeutique et de ses modes de communication.   Eric Bonvin nous donne rendez-vous au coeur de la relation pour évoquer la liberté et la créativité thérapeutique qui en découle. En une touchante et malicieuse nouvelle, Piem se souvient de sa première consultation chez la psychanalyste ; un régal d’humour.   Le Dr Jean-Claude Espinosa décrit à partir d’un cas clinique un peu provocant une technique très intéressante de contrôle de l’anxiété , « le point neutre émotionnel », accessible à tous les débutants et même au-delà…   Jean-Pierre Courtial développe un modèle « Le réseau-monde » qui tend à situer la relation thérapeutique en un espace plus vaste que communément admis en mettant l’accent sur l’interdépendance des phénomènes relationnels.   Dans la rubrique « Grands praticiens », Eric Bardot présente Francine Shapiro et sa découverte de l’EMDR dans une perspective hypnotique actuelle. Francine Shapiro est née en 1949 mais sa vie va basculer, à l’âge de 30 ans, en 1979. A cette époque, elle obtient un doctorat de littérature anglaise à l’université de New York à partir de l’œuvre poétique de Thomas Hardy. C’est un auteur du XIXe siècle dont les romans sont profondément ancrés dans les paysages et la société paysanne du Sud de l’Angleterre sous l’ère victorienne. À partir de ces études de texte, elle s’intéresse à éclairer notre culture. http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therapies-Breves-EMDR-Des-yeux-pour-guerir-Francine-Shapiro_a35.html   Quant à Muhuc et Stefano Colombo, ils ont travaillé sur le thème du « lâcher prise » et avec eux la question se pose ! Un rappel historique sur la découverte de l’Hypnotisme par James Braid vient donner un contre-point à l’EMDR et replacer le débat contemporain sur le plan éthique grâce aux commentaires, toujours d’actualité, de Durand de Gros à la fin du XIX siècle : distorsion du temps ou intemporalité des attitudes.   François Chardon nous invite à l’exposition « Traces du sacré » du centre Pompidou qui nourrit le débat ouvert par Bertrand Piccard en proposant d’autres arguments transdiciplinaires.   Irène Bouaziz et Chantal Gaudin font le compte-rendu des 4èmes Transversales de Vaison-la-Romaine et exercent leur humour à cette tâche !   Christine Guilloux, aventureuse, se demande ce qu’est la biologie totale, un concept séduisant ou, ou ?   Joëlle Mignot vient nous rafraîchir sensuellement avec un cocktail à boire « Les yeux dans les yeux ». Et les éditos de Patrick Bellet et Didier Michaux ouvrent et clôturent ce n°10 sur des thèmes qui, paradoxalement, sont proches : « Farniente » et « Peut-il y avoir une science de l’hypnose? »   Pour vous abonner à la Revue Hypnose & Thérapies Brèves, cliquez...

Read More
Page 4 sur 512345