Hypnose Thérapies Brèves Revue 26 Août Septembre Octobre 2012

Hypnose Thérapies Brèves Revue 26 Août Septembre Octobre 2012

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue n°26 Août Septembre Octobre 2012     Edito : “Hommage végétal“ Dr Thierry Servillat   Hypnose : Rassurez-vous, Patrick Bellet est bien vivant ! Comme le constatait Jane Birkin dans une de ses chansons déjà un peu anciennes à propos d’un homme qui était « parti acheter des cigarettes » (rassurez-vous encore, Patrick ne fume pas !) : « En fait, il est parti. » Vers d’autres projets (dont l’organisation du futur Congrès mondial d’hypnose en 2015), d’autres responsabilités (il présidera la CFHTB à partir de fin 2013). Patrick a fondé la rédaction de la revue « HYPNOSE & Thérapies brèves ». Avec ses mains pianotant le clavier de son ordinateur. Avec son regard aigu sur le monde présent. Sa belle Provence. Le monde francophone. Toute la planète. Planète : un journal qui a enchanté son adolescence, et qui a formé sa pensée, son intellect, sa vive intelligence. Et qui l’a bien sûr inspiré. Inspiration. Tout ce qui vit t’inspire, Patrick. Les arts quels qu’ils soient, et ceux qui ont le courage de les exercer. Tout ce qui pousse dans les vallons, les vergers, les jardins. Et aussi tes patients, tes étudiants. Et aussi ta formidable épouse Françoise…   “La résonance pour s’accorder au patient“ Sylvie Le Pelletier. Comment fonctionne l’hypnose thérapeutique ? Comment fonctionne l’hypnose thérapeutique ? Il se pourrait que la notion de résonance, issue des travaux systemiciens, puisse nous faire utilement avancer sur cette question et nous aider à bien rester centré sur l’essentiel dans notre pratique. Les regards que nous poserons ici sur la pratique de l’hypnose incitent à considérer cette approche comme l’essence même de toute pratique thérapeutique. Ces regards s’articulent au croisement du champ des thérapies systémiques et de celui de l’hypnothérapie. Deux questionnements se font face l’un l’autre autour d’un même thème. Dans le champ systémique, on peut s’interroger sur l’efficacité des interventions du thérapeute alors que ce dernier est lui- même un élément du système : comment être à la fois partie intégrante du dispositif thérapeutique et intervenir efficacement sur celui-ci ? Comment être paradoxalement acteur dans le système et tout à la fois observateur du système ? Dans cette perspective, dans le champ de l’hypnothérapie, comment l’influence – qui, nous le verrons, est réciproque – peut-elle être non seulement thérapeutique mais encore particulièrement efficace ? C’est en croisant la notion de résonance, considérée comme un levier thérapeutique puissant porté par le lien patient-thé- rapeute1, avec ce que nous connaissons de la nature de la transe hypnotique2, qu’il est possible de dessiner une dynamique de la transe commune. La mise en évidence de certains substrats anatomiques, les neurones miroirs, illustre en partie cette dynamique. Lire la Suite sur http://www.hypnose-ericksonienne.org/Les-Resonances-au-coeur-de-la-rencontre-hypnotique_a473.html   “L’acte d’anesthésie et la parole de l’hypnose“ Marc Galy. L’hypnose, un supplément d’efficacité et d’humanité…   Dans le contexte légal actuel de la pratique anesthésique, l’hypnose vient s’insérer en complémentarité des dispositifs technologiques pour apporter un supplément tant d’efficacité que d’humanité. A l’heure actuelle, l’acte d’anesthésie est devenu très technique. L’anesthésie est règlementée par des textes qui en définissent les contours et les obligations, ce qui n’est pas le cas pour d’autres spécialités. Le décret du 5 décembre 1994 sur « la pratique de l’anesthésie » a placé l’anesthésiste dans un rôle de clinicien en lui donnant les moyens d’évaluer et d’informer le patient. Néanmoins, au fil des années, des effets paradoxaux sont apparus, que les nécessaires restructurations hospitalières ont amplifiés. Nous nous attarderons sur la modification du rapport soignant-soigné, sur les difficultés du parcours de soin et sur « l’emprise de la technologie »...

Read More

Revue Hypnose Thérapies Brèves 25 Mai Juin Juillet 2012

Revue Hypnose Thérapies Brèves 25 Mai Juin Juillet 2012

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue n°25 : Mai/Juin/Juillet 2012   Edito : “Bons choix chers collègues !“ Thierry Servillat A l’heure où ce numéro paraîtra, la France vivra à plein sa tradition démocratique : les élections. L’heure du choix, a-t-on l’habitude de dire. Praticiens de l’hypnose et des thérapies brèves, nous sommes experts dans l’aide au choix. Et – théoriquement – des spécialistes de la liberté. Ce type de sujet me fait régulièrement penser à la conférence qu’un psychanalyste argentin qui était venu donner dans le service de Psychiatrie que je fréquentais pendant mon internat, à la fin des années 80. Avec une grande lucidité, celui-ci avait évoqué le poids des souffrances qu’il avait portées en lui pendant la dictature du général Videla. Tout ce que ses patients lui avaient confié de colère, de détresse, d’abattement. Tout son questionnement et son malaise quant à son exercice dans un pays où les possibilités de choix étaient bien ténues. Après le regretté Paul Watzlawick, nous savons que la neutralité est impossible. Si nous existons, nous influençons et prenons position. L’exercice de nos métiers n’est donc probablement pas politiquement neutre. Ce n’est certes pas un hasard si les magnétiseurs, puis les praticiens de l’hypnose qui leur ont succédé, sont restés sous surveillance depuis la condamnation de 1784. Et même auparavant, avant que le magnétisme existe ! Aujourd’hui, nous avons la loi Accoyer. Approuvée par les uns, honnies par les autres. Pas encore vraiment appliquée, le sera-t-elle par le (ou la) futur(e) élu(e) ? Que faisons-nous donc, qui puisse intéresser – assez confusément, certes – nos gouvernants, et qui puisse éventuellement les préoccuper ? “La thérapie par l’épreuve“ Bernard Trenkle. La technique ordalique est un complément idéal au répertoire de l’hypnothérapeute.. On la définira brièvement par la prescription au patient d’une tâche à faire à la maison qui est si désagréable qu’il lui est beaucoup plus avantageux d’abandonner le symptôme. Les ordalies sont des techniques qu’Haley a développées en se fondant sur le travail d’Erickson (Haley, 1984). On les définira brièvement par la prescription au patient d’une tâche à faire à la maison qui est si désagréable qu’il lui est beaucoup plus avantageux d’abandonner le symptôme. L’ordalie doit être beaucoup plus pénible que les symptômes, mais rester toujours susceptible d’être effectuée par le patient et être bénéfique pour lui. Lire la Suite de l’article de Bernard Trenckle   “L’hypnose orientée multimédia “ Pierre-Henri Granier. Le dessin transmédia est l’occasion de faire ré-émerger la créativité du patient et du thérapeute, ceci en se reliant à une dynamique culturelle transmédia. Ce processus s’apparente à une danse partagée autour de la création numérique. Il s’agit d’une distance proximale entre un regard centré sur l’objet et un regard centré sur le vécu (sensoriel et relationnel). Pierre-Henri Garnier… Les rapports entre thérapie et multimédia sont principalement envisagés sous l’angle cognitivo-comportemental (thérapie virtuelle des phobies, par exemple). Les recherches actuelles se focalisent principalement sur les conséquences psychopathologiques (addiction aux jeux vidéo). Peu de travaux se sont intéressés aux processus hypnotiques et thérapeutiques liés à la création multimédia. Dans un cadre épistémologique humaniste et systémique, notre travail vise à explorer de nouvelles modalités d’intervention liées à l’émergence des cultures numériques. En référence directe et assumée au « mesmérisme », nous cherchons à appréhender les conditions d’émergence d’un flux thérapeutique lié aux pratiques multimédia. Comment mobiliser ce « flux culturel » en thérapie ? Comment l’utiliser pour amorcer, amplifier et ancrer les ressources des personnes ? Lire la Suite   “La métaphore efficace“ Teresa Garcia Sanchez.   Improviser une métaphore différente pour chaque client et chaque problème est possible. Et ceci facilite la communication...

Read More

Hypnose Thérapies Brèves Revue N° 24 Février-Mars-Avril 2012

Hypnose Thérapies Brèves Revue N° 24 Février-Mars-Avril 2012

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue Février – Mars – Avril 2012 Edito :“Temps de crise… nouvelle renaissance ?“ Dr Thierry Servillat. En ce début d’année, la lecture des journaux nous parle abondamment de peurs et d’inquiétudes. La crise est évidente, notamment économique, qui touche évidemment, comme les précédentes, les plus fragiles quels que soient les registres de cette fragilité (pauvreté, handicap, vulnérabilité psychique quelles qu’en soient les causes). Crise des repères aussi, particulièrement les géographiques ; les distances se raccourcissent  avec le développement des moyens de communication et de transport. Le temps est lui aussi concerné, qui semble s’accélérer. La mise en place d’Internet joue, bien sûr, un rôle majeur dans ce changement, rôle qui a pu être comparé à celui de l’essor de l’imprimerie après Gutenberg au XVe siècle. Effectivement, Internet nous permet d’accéder de manière saisissante, et en énorme partie gratuite, au patrimoine culturel de l’humanité. Tout en permettant également les échanges mondiaux d’informations, d’opinions, et des collaborations multilocalisées artistiques, économiques, scientifiques.   “Musicothérapie soufie et chamanique. A. Azize Güvenç. Cette richesse de l’Orient qui ne cesse de transformer l’hypnose occidentale…   Des traditions chamaniques et du soufisme à l’utilisation moderne de la « Thérapie par la musique et le mouvement ancien-orientaux » (TMAO). Le Dr Oruç Güvenç a indiscutablement fait revivre la « Thérapie par la musique et le mouvement ancien-orientaux ». Il donne l’un des enseignements les plus profonds de la culture spirituelle du soufisme islamique contemporaine. Il consacre sa vie depuis plus de quarante ans à la préservation, à l’authenticité et à l’enseignement de la « Thérapie par la musique et le mouvement » de Turquie et d’Asie centrale. Celle-ci trouva son origine à l’époque des chamans, et fut ensuite profondément influencée par le soufisme, avant d’être développée dans le système musical des « makam». De nos jours, cette musique traditionnelle est utilisée lors de traitements médicaux et de psychothérapies modernes. Le Dr Güvenç fut instruit par d’éminents maîtres qui étaient musiciens et poètes, et qui pratiquaient le soufisme islamique. Sa musique est un trésor d’harmonie, de beauté et de créativité inspiratrice, enracinée dans la sagesse profonde du soufisme. “Clin d’œil à la neurologie. Blépharospasme et effet papillon. A partir de vignettes cliniques, la neurologue Claire Michel nous entraîne dans une approche sensitive et sensible qui aide ses patients à retrouver maîtrise et sérénité.   La légèreté de l’hypnose, sa fluidité, sa présence quasi invisible est utilisée dans l’un des domaines historiques de ses premières applications : la neurologie. Claire Michel, à partir de vignettes cliniques portant sur les mouvements anormaux, nous entraîne, avec simplicité, dans une approche sensitive et sensible qui aide ses patients à retrouver maîtrise et sérénité. Préférant « jouer » l’hypnose avec délicatesse. Introduction Au cours de l’histoire de leur discipline, d’illustres neurologues se sont penchés sur la question de l’hypnose. Pour un tel spécialiste, il y a à vrai dire dans cette question quelque chose qui nous ramène au versant psychique des maladies. Et depuis toujours, la neurologie a vécu une histoire d’amour et de désaveu entre la médecine somatique et la psychiatrie, naviguant élégamment entre le corps et l’esprit. Objectivement, on observe de plus en plus l’émergence de l’hypnose dans notre médecine actuelle et occidentale. Quelques études ont montré l’augmentation des pratiques de médecines adjuvantes, y compris à l’hôpital (Salomonsen). A l’heure où nos systèmes de santé investissent dans des techniques onéreuses, il faut bien admettre que l’hypnose, elle,  est une technique de communication verbale sans autre impact financier. Par ailleurs, quoique non anodine,  c’est un soin considéré sans grand effet secondaire. Un argument plus positif et dans une optique de santé sociale, l’hypnose permet une activation des ressources propres du patient...

Read More

Revue Hypnose Thérapies Brèves 23 – 2011 Janvier 2012

Revue Hypnose Thérapies Brèves 23 – 2011 Janvier 2012

Hypnose Thérapies Brèves: la Revue Novembre-Décembre 2011 Janvier 2012 n°23   Edito :“Installez-vous“ Thierry Servillat Lorsqu’un étudiant finit ses études de médecine, de psychologie ou de sciences paramédicales, il se pose souvent la question : « Vais-je m’installer ? » Lorsqu’il est perplexe, il va demander à ses collègues et amis : « Et toi, que penses-tu faire, comptes-tu t’installer ? » Les études en démographie médicale montrent que de moins en moins de jeunes s’installent. Souvent, la motivation pour un choix hospitalier ou en institution est positive : envie d’exercer en institution, amour du travail en équipe, esprit de « service public » avec souvent désir de soigner et d’aider tous types de patients quels que soient les moyens financiers dont ceux-ci disposent, et préoccupation envers les plus démunis. Parfois aussi, on ressent une peur. Peur de se lancer, hésitation à se faire confiance, angoisse d’échouer. Pourtant, les formations à l’hypnose apprennent l’installation. Du moins dans ses aspects techniques. Nous y apprenons ce type de suggestion : « Prenez l’installation qui vous convient. Prenez votre temps, essayez différentes positions. » Et on sait combien François Roustang peut centrer le travail thérapeutique sur ce moment initial. L’installation est au cœur du processus hypnotique, peut-être même son noyau. Certains patients ne s’installeront jamais, ne prendront jamais, peut-être ne choisiront jamais de se positionner. Certains thérapeutes non plus, dont nous pouvons craindre qu’ils ne pourront ni s’aider eux-mêmes ni aider les autres.   “ENERGETIQUE DU LEMNISCATE. Ou l’hypnose tourneboulée. Jean-Pierre Courtial. A partir d’un cas, l’auteur présente une modélisation du travail hypnotique qui intègre l’approche énergétique utilisée dans les médecines orientales.   Comment ce que les thérapeutes énergéticiens nomment énergie s’articule-t-il avec l’hypnose ? La pratique de l’hypnose peut-elle prendre une dimension énergétique ? A propos de sa pratique, Mesmer évoquait un fluide qu’il estimait spécifique au monde animal (par opposition au magnétisme de la matière inerte et des aimants) (Bellet, 2009). Pour lui ce fluide présentait tous les aspects d’une énergie. Y aurait-il un rapport entre hypnose et énergie ? L’hypnose montre bien la multiplicité des états de conscience, des ressources potentielles, des bifurcations engendrant des « croyances » qui conditionnent les comportements. Ernest Rossi (2001, 2007, 2008) considère l’hypnose comme une manière de modifier l’équilibre d’un système, à la façon de la dynamique non linéaire, parfois chaotique, des systèmes auto-organisés. Il compare la guérison au processus de découverte, à l’eureka du chercheur. Il invoque le processus des neurones miroirs dans la symétrie des prises de conscience entre le thérapeute et le patient. Concrétiser un problème De façon générale, l’hypnose change les croyances de la personne, en tant que celles-ci expriment sa façon d’interpréter le monde et ce qu’elle est par rapport au monde. Il faut inscrire le problème des patients dans leur corps. Une personne souffrait d’une peur. La thérapeute énergéticienne lui a demandé : –       A quoi ressemble cette peur ? –       A une boule. –       De quelle couleur est cette boule ? Quelle est sa taille ? –       Elle est noire. Ce texte est rédigé par Jean-Pierre Courtial à partir d’un ensemble de cas proposés par Maria Colliot et de sa pratique professionnelle. Les idées évoquées sont, globalement, issues d’un groupe de recherche en psychologie transdisciplinaire de l’université de Nantes réunissant des thérapeutes et des chercheurs à la suite des thèses de Christine Dumont, Pierre Garnier, Jacki Herbet et William Sherlaw. Lire la suite sur http://www.hypnose-ericksonienne.org/Energetique-du-lemniscate-ou-l-hypnose-tourneboulee-Jean-Pierre-Courtial-Maria-Colliot-pour-la-Revue-Hypnose_a420.html   “L’HYPNOSE : UN « COUTEAU SUISSE » PSYCHOTHERAPEUTIQUE. Pratique, rapide pour ouvrir, transformer et cicatriser. Marie-Laure Gassin. Une psychologue expérimentée et récemment formée à l’hypnose, nous raconte 6 de ses premiers cas.   Initiée depuis quelques années à l’hypnose éricksonienne, j’ai envie de partager ici quelques pastilles cliniques où j’ai pu, semble-t-il avec bonheur, utiliser...

Read More

Revue Hypnose Thérapies Brèves 22 Aout-Septembre-Octobre 2011

Revue Hypnose Thérapies Brèves 22 Aout-Septembre-Octobre 2011

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°22 : Août/Septembre/Octobre 2011     Edito :“Je sais tout cela mais je ne m’en sers pas“ Thierry Servillat   “La mixité thérapeutique ou le panier de soins ?“. Mixer les théories, les approches psychothérapeutiques et les traitements médicamenteux : un plaidoyer pour la liberté du thérapeute de faire « sa propre cuisine ». Dominique Megglé   Lundi matin, je fais une psychanalyse. Il est là, étendu sur le divan, et il associe, librement. Je suis derrière et je note, automatiquement. A la fin de la séance, nous sommes heureux tous les deux, lui parce que, ayant vaillamment combattu son Surmoi, il est arrivé à parler de son père autoritaire, moi parce qu’il m’a offert une transe amnésique. Nous nous apprécions et c’est bon pour commencer la semaine en douceur. Lundi après-midi, on joue aux boules avec une dame. Elle a appris grâce à moi. Elle voulait devenir plus adulte, alors on a sorti les boules. Sur le tableau Velleda, des tas de petites boules et de sous-boules correspondant aux Etats de son Moi, Parent, Adulte, Enfant, Enfant Adapté Rebelle, Parent dans l’Adulte ; et des tas d’autres boules correspondant aux Etats du Moi de ses partenaires dans la vie ; et des tas de flèches entre tout ça dans tous les sens : de séance en séance, elle analyse ses transactions ; de plus en plus de boules, de flèches et de sous-boules, et de séance en séance, nous nous enfonçons dans la confusion. Mardi matin, j’ai l’air d’un gendre idéal avec chemise et costume Smalto, rehaussés du sourire énergique qui manifeste mon assertivité : je vais faire des TCC. A 9 heures, c’est le deuxième C de TCC, « Comportementale ». La dame a peur de l’avion et nous parlons du crash du Rio-Paris. Il a fallu deux ans pour retrouver l’épave de l’Airbus au fond de l’Atlantique et personne n’a encore compris pourquoi il avait décroché. Lire la suite sur http://www.hypnose-ericksonienne.org/Mixite-Therapeutique-par-Dominique-Meggle-Revue-Hypnose-et-Therapie-Breve_a394.html   “En finir avec l’angoisse“. Une thérapie de jeune femme angoissée menée en 4 étapes stratégiquement structurées. Laurent Briquet   Je propose de partager avec les lecteurs le cas d’une jeune femme angoissée afin de montrer comment dans l’approche thérapeutique et dans la façon de parler au patient, l’hypnose peut trouver sa place sans nécessairement qu’elle prenne la forme d’une séance d’hypnose classique, ni que le patient ait besoin de savoir comment il sera soulagé. Tout va se dérouler en quatre consultations hebdomadaires au cabinet. Lire la suite sur http://www.hypnose-ericksonienne.org/En-finir-avec-l-angoisse-Une-subtile-directivite-Laurent-Briquet-Revue-Hypnose-et-Therapies-Breves_a395.html   “ La langue des oiseaux“. Ou les mystères de la relation thérapeutique. Jouer avec les mots, inventer des codes, sont des gymnastiques anciennes susceptibles d’introduire de l’inventivité dans la relation avec les patients. Joëlle Mignot Qu’est-ce que la Langue des Oiseaux ? Je ne vais pas vous parler du cui-cui des oiseaux, encore que… Si j’ai choisi de vous parler de la Langue des Oiseaux, c’est pour vous proposer de porter un regard différent sur la relation que nous pouvons avoir à nos patients dans nos consultations, en particulier lorsque nous utilisons l’hypnose. Le sens caché des mots utilisés par nos consultants et par nous-même peut être autant de pierres précieuses aussi bien dans le décodage de leur problématique que sur l’aspect thérapeutique. La Langue des Oiseaux est donc une langue à la fois mystérieuse et secrète qui consiste à donner un sens autre que le sens direct de la signification. Le décodage passe par les sons (d’où l’analogie avec les chants des oiseaux), la décomposition et/ou la recomposition de syllabes et des lettres. Il s’agit donc d’aller...

Read More
Page 3 sur 512345