Posts Tagged "Dr Franck GARDEN-BRECHE"

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue 40 Février/Mars/Avril 2016

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue 40 Février/Mars/Avril 2016

Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°40 Février/ Mars/ Avril 2016               Une page se tourne… Edito du Dr Garden-Brèche Les pages d’une année qui s’achève se referment à peine. Déjà, fruits de l’automne, des feuilles vierges virevoltent et s’offrent à nous pour de nouveaux chapitres à écrire. Et puis l’inattendu survient, juste là, lorsqu’on s’y attend le moins. Double lien thérapeutique et résistance. Dr Milton Erickson Roxanna nous a ouvert les pages de ce premier numéro de l’année. Nul autre que son père Milton ne pouvait en conclure les articles. Il nous démontre en pratique comment l’utilisation des résistances chez cet enfant va l’accompagner vers le succès. Il fallait oser… Humaniser, Réhumaniser le soin. Christine Guilloux Depuis l’aube de l’humanité, le soin nous accompagne. Sa perception par le patient, le ressenti, sont empreints de son rapport à la science, la technologie. Qu’en est-il de la relation ? Enfants hyperactifs et Hypnose Ericksonienne. Dr Jean-François Marquet Dans ce remarquable article, Jean-François Marquet, pédopsychiatre et praticien en hypnose, nous démontre que les étiquettes liées à la nosographie et qui collent aux patients sont souvent délétères. Il vous révèle tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’hyperactivité de l’enfant et aussi quelques-uns de ses secrets thérapeutiques.Un voyage mouvementé.. « Qui était mon père Milton Erickson ? ». Roxanna Erickson Le Dr Erickson Klein, l’une des filles de Milton H. Erickson, lève ici le voile, en exclusivité pour notre revue et pour la première fois, sur son point de vue de l’essence de la contribution de Milton Erickson à la psychothérapie. Son opinion que l’« Espoir » représente mieux encore l’élément central du travail d’Erikson que l’« Utilisation » est présentée et renforcée par l’histoire personnelle de sa vie dans la maison familiale avec son père. Tout cela n’a ni queue ni tête. Dr Stefano Colombo Il pleut. Il devrait neiger. Il ne neige pas, il pleut. Donc, il ne fait pas beau vu qu’il pleut et il ne neige pas. La météo est le contenu le plus rapidement disponible quand on ne sait pas quoi dire. En coulisse avec nous… Dr Garden-Brèche Si notre conception du temps en thérapie, telle que nous l’exposons lors de nos séminaires*, veut que passé, présent et futur coexistent en permanence, alors tout devient possible. Boire aux racines du temps écoulé pour le (re)-vivre autrement et dessiner un présent initiateur de nouvelles graines du futur. Elles germeront pour éclore en des instants créatifs et intuitifs. Ainsi fut construit ce premier numéro de l’année, dans l’urgence et la passion, autour de l’équipe naissante présentée dans l’édito. « Entre en gare… »… Sophie Cohen, Marseille… Comment une expérience lors de nos voyages en train peut-elle devenir un apprentissage ? Incongru, non ? Et pourtant si nous déployons nos antennes, il se passe quelque chose…Avant de monter dans le train ; il y a l’expérience de la gare. Cet endroit souvent ouvert aux quatre vents. Toutes sortes de voyageurs s’y pressent. Il y a les hommes et les femmes d’affaires avec leurs ordinateurs qui ont l’air si...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°29 Mai-Juin-Juillet 2013

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°29 Mai-Juin-Juillet 2013

Hypnose & Thérapies Brèves : la Revue N° 29 Mai Juin Juillet 2013 EDITORIAL : AMUSANT N’EST- CE PAS ? Dr Thierry SERVILLAT Une des attitudes fondamentales – peut-être la principale – qu’avait Milton Erickson envers la vie était d’essayer de s’amuser (to have some fun). Y compris dans son travail. Un thérapeute qui veut s’amuser ? Paradoxe, dirons-nous très vite ! Aider, soigner l’autre est théoriquement un métier… sérieux, ne pensez-vous pas ? Comment concevoir cela ? La thérapie aurait-elle à voir avec les Muses et la musique ? Oui sûrement, mais le mot « amuser » ne semble, contrairement aux apparences, avoir aucun rapport avec celles-ci. Lire la suite.   POUR UN CHANGEMENT DE TYPE 3 Stéphanie GUILLOU et Dr Franck GARDEN-BRÈCHE Rencontre de troisième type avec une infirmière en hémato-oncologie et un algologue urgentiste qui proposent, à partir d’une pratique laissant l’esprit rationnel de côté, une conception nouvelle du changement thérapeutique se situant dans la continuité des travaux de Gregory Bateson menés avec Paul Waztlawick, et basée sur un accueil total de l’émotion naissant de la rencontre. L’ACCUEIL BRAS OUVERTS La vie nous réserve une constellation de bonnes ou de mauvaises surprises, une succession d’événements, des plus déchirants aux plus exaltants. Toute la question est de savoir comment nous les interprétons et ce que nous choisirons d’en faire. Que nous soyons convaincus que la route de notre destin est déjà tracée ou que nous croyions au libre-arbitre, nos pensées, nos sensations, nos émotions et nos actes sont en perpétuelle interaction avec le monde extérieur. Lire la suite   QUITTER LA CONTRAINTE POUR RETROUVER SES OBLIGATIONS ! Cynthia DRICI Certaines demandes de thérapies résultent assez fréquemment d’un sentiment de contrainte qui empêche de vivre. Dans une perspective phénoménologique, l’hypnose est là, disponible, pour aider au dégagement qui permettra au patient de pouvoir de nouveau accéder à ses valeurs. Exploration d’un paradoxe qui n’est qu’apparent.  Lorsqu’un individu décide de consulter un spécialiste de l’accompagnement thérapeutique, il décrit bien souvent, lors la première rencontre, une situation dans laquelle il se sent bloqué, figé. Comme le soulignait Héraclite, « Une seule chose est constante, permanente, c’est le changement ». Le sujet en souffrance, privé de sa dynamique de mouvement, se retrouve alors en incapacité d’agir, en difficultés pour s’adapter à ce monde où trône l’impermanence, submergé par cet immobilisme dont il semble ne pas pouvoir se défaire, en proie à ce qui est décrit comme un déterminisme personnel, inhérent à la nature de chacun. Lire la suite     POUR JOUER AVEC LES LIMITES INVERSER LE SENS. J. de MARTINO   Variation sur le « Non !… J’déconne… » utilisé par de nombreux adolescents, le texte de l’intervention de Joël de Martino très remarquée lors des Transversales de Vaison la Romaine en 2008 est publiée en hommage à Franck Farrelly.  DÉFINITIONS Déconner (v. intr.) : dire des bêtises, des inepties, ne pas être sérieux (argot) ; exagérer, divaguer, déraisonner ; plaisanter, s’amuser, faire des bêtises, se laisser aller. Etymologie (1883) : de dé-, con-, et suffixe verbal. Le sens initial érotique est vieux ou très rare ; le passage de ce sens (à celui-ci) n’est pas clair (métaphore de « sortir du vagin » ou croisement avec le sens familier : de con : « imbécile ») (Grand Robert). A noter cependant qu’on ne dit pas : « Non ! J’dévagine ! » Ainsi, comme l’écrivait Freud en 1905 dans Le mot d’esprit et ses rapports avec l’inconscient : « Les mots représentent une substance plastique et malléable à merci ; il y a des mots qui, dans certaines combinaisons, ont...

Read More

Hypnose Thérapies Brèves Revue 26 Août Septembre Octobre 2012

Hypnose Thérapies Brèves Revue 26 Août Septembre Octobre 2012

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue n°26 Août Septembre Octobre 2012     Edito : “Hommage végétal“ Dr Thierry Servillat   Hypnose : Rassurez-vous, Patrick Bellet est bien vivant ! Comme le constatait Jane Birkin dans une de ses chansons déjà un peu anciennes à propos d’un homme qui était « parti acheter des cigarettes » (rassurez-vous encore, Patrick ne fume pas !) : « En fait, il est parti. » Vers d’autres projets (dont l’organisation du futur Congrès mondial d’hypnose en 2015), d’autres responsabilités (il présidera la CFHTB à partir de fin 2013). Patrick a fondé la rédaction de la revue « HYPNOSE & Thérapies brèves ». Avec ses mains pianotant le clavier de son ordinateur. Avec son regard aigu sur le monde présent. Sa belle Provence. Le monde francophone. Toute la planète. Planète : un journal qui a enchanté son adolescence, et qui a formé sa pensée, son intellect, sa vive intelligence. Et qui l’a bien sûr inspiré. Inspiration. Tout ce qui vit t’inspire, Patrick. Les arts quels qu’ils soient, et ceux qui ont le courage de les exercer. Tout ce qui pousse dans les vallons, les vergers, les jardins. Et aussi tes patients, tes étudiants. Et aussi ta formidable épouse Françoise…   “La résonance pour s’accorder au patient“ Sylvie Le Pelletier. Comment fonctionne l’hypnose thérapeutique ? Comment fonctionne l’hypnose thérapeutique ? Il se pourrait que la notion de résonance, issue des travaux systemiciens, puisse nous faire utilement avancer sur cette question et nous aider à bien rester centré sur l’essentiel dans notre pratique. Les regards que nous poserons ici sur la pratique de l’hypnose incitent à considérer cette approche comme l’essence même de toute pratique thérapeutique. Ces regards s’articulent au croisement du champ des thérapies systémiques et de celui de l’hypnothérapie. Deux questionnements se font face l’un l’autre autour d’un même thème. Dans le champ systémique, on peut s’interroger sur l’efficacité des interventions du thérapeute alors que ce dernier est lui- même un élément du système : comment être à la fois partie intégrante du dispositif thérapeutique et intervenir efficacement sur celui-ci ? Comment être paradoxalement acteur dans le système et tout à la fois observateur du système ? Dans cette perspective, dans le champ de l’hypnothérapie, comment l’influence – qui, nous le verrons, est réciproque – peut-elle être non seulement thérapeutique mais encore particulièrement efficace ? C’est en croisant la notion de résonance, considérée comme un levier thérapeutique puissant porté par le lien patient-thé- rapeute1, avec ce que nous connaissons de la nature de la transe hypnotique2, qu’il est possible de dessiner une dynamique de la transe commune. La mise en évidence de certains substrats anatomiques, les neurones miroirs, illustre en partie cette dynamique. Lire la Suite sur http://www.hypnose-ericksonienne.org/Les-Resonances-au-coeur-de-la-rencontre-hypnotique_a473.html   “L’acte d’anesthésie et la parole de l’hypnose“ Marc Galy. L’hypnose, un supplément d’efficacité et d’humanité…   Dans le contexte légal actuel de la pratique anesthésique, l’hypnose vient s’insérer en complémentarité des dispositifs technologiques pour apporter un supplément tant d’efficacité que d’humanité. A l’heure actuelle, l’acte d’anesthésie est devenu très technique. L’anesthésie est règlementée par des textes qui en définissent les contours et les obligations, ce qui n’est pas le cas pour d’autres spécialités. Le décret du 5 décembre 1994 sur « la pratique de l’anesthésie » a placé l’anesthésiste dans un rôle de clinicien en lui donnant les moyens d’évaluer et d’informer le patient. Néanmoins, au fil des années, des effets paradoxaux sont apparus, que les nécessaires restructurations hospitalières ont amplifiés. Nous nous attarderons sur la modification du rapport soignant-soigné, sur les difficultés du parcours de soin et sur « l’emprise de la technologie »...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°15 – 2009-2010

Hypnose & Thérapies Brèves  N°15 – 2009-2010

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°15 Novembre/Décembre 2009 Janvier 2010 “Une expérience de pensée“. Editorial du Dr Patrick Bellet, rédacteur en chef. Ou comment une démarche intellectuelle subjective, l’hypnose, conduit à la compréhension nouvelle d’une situation pathologique et obtient des effets thérapeutiques tangibles. Empirique, l’expérience de pensée est aussi au coeur de la recherche scientifique et ne se substitue pas à l’expérimentation pratique. Nombre de découvertes majeures sont le produit d’expériences de pensée de grands esprits de la physique ou de la chimie tels que Galilée, Einstein ou Kekulé. Loin de prétendre à d’aussi importantes découvertes, l’hypnose est un exemple particulièrement riche de ce type d’expérience. En cours de séance, la singularité de l’imagination immédiate révélera, souvent, des solutions inédites et reproductibles. Nous sommes là devant un phénomène de création de la réalité pour accéder à celle de la pathologie. Le changement commence. En effet, combien de pathologies nous surprennent, et les patients en tout premier lieu ; qualifiées selon la culture de l’observateur d’irrationnelles, d’essentielles, d’idiopathiques, voire de simulations ou autres fumisteries. Alors, comment prendre en considération cette part d’humanité qui n’entre pas dans les syndromes connus ou les sémiologies bien établies ? Nos études nous apprennent la « conduite à tenir devant tel ou tel tableau clinique », au mieux vis-à-vis d’un patient, très rarement à parler, converser avec une personne, temporairement ou définitivement porteuse d’une maladie. “La stratégie : une question de travail et d’intuition“. Le Dr Dominique Megglé présente, avec son humour décapant, ce qui selon lui est la bonne tactique pour devenir un stratège. Avec humour, Dominique Megglé nous présente sa stratégie pour ne pas tomber dans les embuscades de la tactique. Hypnose Normale, Pathologique et Thérapeutique L’hypnose n’est pas une théorie psychologique de plus sur le marché des psychothérapies. Elle n’est pas une théorie. Elle n’est pas non plus une thérapie. C’est pourquoi elle n’a ni indications ni contre-indications. Le fonctionnement hypnotique est simplement physiologique. C’est le fonctionnement de l’être humain dans ses relations avec lui-même et avec les autres. Les échanges que l’être humain a avec lui-même démontrent sa profondeur personnelle. Simultanément, cette profondeur personnelle se nourrit des échanges qu’il a avec les autres, qui lui sont également vitaux. “Ose l’hypnose“. Le témoignage émouvant et engagé de Martine Quintard, IADE et hypnothérapeute débutante, dans la lutte contre la douleur et l’accompagnement jusqu’au dernier souffle. Arrêt sur Image: Il est huit heures ce matin-là et je prends la relève dans le secteur du déchocage des urgences. Par la fenêtre qui donne sur un micocoulier centenaire, j’aperçois le soleil qui brille dans un ciel bleu azur, un bleu pur, sans nuages. Depuis ce jour, le ciel n’a jamais été aussi bleu et aussi pur… J’entre dans le box 2 du déchocage où Mr R. a été admis pour une détresse respiratoire dans le cadre d’une néoplasie pulmonaire en stade terminal. Mr R., la quarantaine, est attaché en position demi-assise dans son lit et est dans un état d’agitation très important dû aux difficultés respiratoires. Mr R. « cherche son air ». Je le salue et me présente à lui, je sens son regard qui m’accroche, qui me supplie, qui m’invite… “Autant en importe l’avant“. Quand le Dr Frank Garden-Brèche explore des dimensions temporelles qui se télescopent et ouvrent sur des orientations inattendues. L’histoire se déroule en des temps… temps à venir, temps prochains, temps futurs… temps où tout a changé bien sûr… temps où il y a tout à changer aussi… De la clepsydre à l’horloge atomique, de la seconde de l’instant au futur incertain, il nous fascine. Il me fascine depuis longtemps...

Read More