Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°36 Février/Mars/ Avril 2015

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°36 Février/Mars/ Avril 2015

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°36 Février/Mars/ Avril 2015                 JE SUIS…Edito du Dr Thierry Servillat 1 janvier 2015. Devant mon écran, en entendant les sons de la télévision retransmettant la marche parisienne, j’essaie d’écrire un éditorial. La marche de Charlie continue. Loin et pas loin de Nantes où j’habite. Comment me projeter vers la période de parution de la revue, dans quatre semaines ? Je ne sais déjà pas comment va se finir la journée !     Sous l’outil, l’humain. Dr Irène Bouaziz Se retenir ou pas. Prononcé dans une posture d’humilité, ce texte magistral d’Irène Bouaziz a illustré au mieux, lors du récent colloque de lancement de l’Institut Milton Erickson d’Ile de France, comment la maturation de l’hypnothérapie passe maintenant par une étape d’approfondissement éthique.     Implacables acouphènes : l’apport de l’Hypnose. Daniel Quin Plaintes croissantes en médecine générale, et en apparence bénignes, les acouphènes peuvent avoir des conséquences graves en terme de souffrance psychique. Daniel Quin nous expose sa manière de travailler dans ce domaine.De plus en plus de patients souffrant d’acouphènes se tournent vers les psychothérapeutes, et en particulier vers les praticiens de l’hypnose.   Souffrances hystériques : des solutions à foison. Dr Dominique Megglé Psychiatre expérimenté et pionnier de l’hypnose française, Dominique Megglé se devait de s’intéresser aux patients qu’on appelait autrefois les «hystériques ». Et si ce mot pouvait avoir encore un sens utile, générateur de solutions thérapeutiques ?   Au service des entraîneurs. Pour guider et accompagner. Guy Missoum De nombreux outils dérivés de l’hypnose existent pour aider les entraîneurs et les coachs sportifs. Fin connaisseur, Guy Missoum les présente d’une manière systématisée qui facilite leur mise en oeuvre. Milton Erickson se positionnait volontiers comme supporter de ses patients !     Détours de transe : l’apport d’Henri Wallon. Renato Saiu Il n’est pas sûr qu’Erickson ait lu Henri Wallon, et encore moins qu’il ait entendu parler de la théorie du détour. C’est pour cela que la réflexion de jeunes auteurs comme Renato Saiu peut contribuer à enrichir aujourd’hui notre compréhension théorique des processus hypnotiques. L’utilisation de l’hypnose est ancienne. Pourtant sa définition reste floue.   Attentions à nos attentions. Dr Thierry Servillat Yves Citton est professeur de littérature à l’Université de Grenoble. Son livre est pourtant transdisciplinaire, et porte sur un sujet qui nous intéresse tous : l’attention. Nous n’avons pas toujours beaucoup appris lors de nos études sur un sujet pourtant capital. Ce n’est pas illogique car c’est surtout depuis une dizaine d’années que les connaissances à ce propos ont été abondamment renouvelées.   L’hypnose dans tous ses états. Antoine Bioy Au chapitre de la validation des effets de l’hypnose, Tan et al. confirment chez des patients dorsalgiques l’intérêt de l’autohypnose (2 sessions d’apprentissage, un support audio d’entraînement chez soi). Ils dressent même une équivalence : 2 sessions d’autohypnose = 8 sessions d’hypnose. Les effets sont toujours présents à six mois. Attention cependant, en pratique clinique, que ce qui soit proposé au patient fasse l’objet d’une vraie réflexion sur les options thérapeutiques, car la clef de prises en soins restent évidemment dans cette adéquation. Transes de soin à L’île de La Réunion. Jean-Claude Lavaud A l’île de La Réunion, dans l’océan Indien, nous sommes culturellement ancrés par ce tissage structurel où la transe est un mode de communication thérapeutique. Dans la culture indo-tamoule réunionnaise certaines de ces transes sont ouvertement publiques, telle que La Marche Sur Le Feu, sacrifice de soi pour la guérison d’un autre. D’autres transes moins connues sont aussi singulièrement centrées sur la « guérison». Cet article constitue...

Read More

Revue Hypnose Thérapies Brèves 23 – 2011 Janvier 2012

Revue Hypnose Thérapies Brèves 23 – 2011 Janvier 2012

Hypnose Thérapies Brèves: la Revue Novembre-Décembre 2011 Janvier 2012 n°23   Edito :“Installez-vous“ Thierry Servillat Lorsqu’un étudiant finit ses études de médecine, de psychologie ou de sciences paramédicales, il se pose souvent la question : « Vais-je m’installer ? » Lorsqu’il est perplexe, il va demander à ses collègues et amis : « Et toi, que penses-tu faire, comptes-tu t’installer ? » Les études en démographie médicale montrent que de moins en moins de jeunes s’installent. Souvent, la motivation pour un choix hospitalier ou en institution est positive : envie d’exercer en institution, amour du travail en équipe, esprit de « service public » avec souvent désir de soigner et d’aider tous types de patients quels que soient les moyens financiers dont ceux-ci disposent, et préoccupation envers les plus démunis. Parfois aussi, on ressent une peur. Peur de se lancer, hésitation à se faire confiance, angoisse d’échouer. Pourtant, les formations à l’hypnose apprennent l’installation. Du moins dans ses aspects techniques. Nous y apprenons ce type de suggestion : « Prenez l’installation qui vous convient. Prenez votre temps, essayez différentes positions. » Et on sait combien François Roustang peut centrer le travail thérapeutique sur ce moment initial. L’installation est au cœur du processus hypnotique, peut-être même son noyau. Certains patients ne s’installeront jamais, ne prendront jamais, peut-être ne choisiront jamais de se positionner. Certains thérapeutes non plus, dont nous pouvons craindre qu’ils ne pourront ni s’aider eux-mêmes ni aider les autres.   “ENERGETIQUE DU LEMNISCATE. Ou l’hypnose tourneboulée. Jean-Pierre Courtial. A partir d’un cas, l’auteur présente une modélisation du travail hypnotique qui intègre l’approche énergétique utilisée dans les médecines orientales.   Comment ce que les thérapeutes énergéticiens nomment énergie s’articule-t-il avec l’hypnose ? La pratique de l’hypnose peut-elle prendre une dimension énergétique ? A propos de sa pratique, Mesmer évoquait un fluide qu’il estimait spécifique au monde animal (par opposition au magnétisme de la matière inerte et des aimants) (Bellet, 2009). Pour lui ce fluide présentait tous les aspects d’une énergie. Y aurait-il un rapport entre hypnose et énergie ? L’hypnose montre bien la multiplicité des états de conscience, des ressources potentielles, des bifurcations engendrant des « croyances » qui conditionnent les comportements. Ernest Rossi (2001, 2007, 2008) considère l’hypnose comme une manière de modifier l’équilibre d’un système, à la façon de la dynamique non linéaire, parfois chaotique, des systèmes auto-organisés. Il compare la guérison au processus de découverte, à l’eureka du chercheur. Il invoque le processus des neurones miroirs dans la symétrie des prises de conscience entre le thérapeute et le patient. Concrétiser un problème De façon générale, l’hypnose change les croyances de la personne, en tant que celles-ci expriment sa façon d’interpréter le monde et ce qu’elle est par rapport au monde. Il faut inscrire le problème des patients dans leur corps. Une personne souffrait d’une peur. La thérapeute énergéticienne lui a demandé : –       A quoi ressemble cette peur ? –       A une boule. –       De quelle couleur est cette boule ? Quelle est sa taille ? –       Elle est noire. Ce texte est rédigé par Jean-Pierre Courtial à partir d’un ensemble de cas proposés par Maria Colliot et de sa pratique professionnelle. Les idées évoquées sont, globalement, issues d’un groupe de recherche en psychologie transdisciplinaire de l’université de Nantes réunissant des thérapeutes et des chercheurs à la suite des thèses de Christine Dumont, Pierre Garnier, Jacki Herbet et William Sherlaw. Lire la suite sur http://www.hypnose-ericksonienne.org/Energetique-du-lemniscate-ou-l-hypnose-tourneboulee-Jean-Pierre-Courtial-Maria-Colliot-pour-la-Revue-Hypnose_a420.html   “L’HYPNOSE : UN « COUTEAU SUISSE » PSYCHOTHERAPEUTIQUE. Pratique, rapide pour ouvrir, transformer et cicatriser. Marie-Laure Gassin. Une psychologue expérimentée et récemment formée à l’hypnose, nous raconte 6 de ses premiers cas.   Initiée depuis quelques années à l’hypnose éricksonienne, j’ai envie de partager ici quelques pastilles cliniques où j’ai pu, semble-t-il avec bonheur, utiliser...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°17 – Mai-Juin-Juillet-2010

Hypnose & Thérapies Brèves  N°17 – Mai-Juin-Juillet-2010

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°17 : Mai/Juin/Juillet 2010 Editorial du Dr Patrick Bellet: Solution de Continuité ou jeu. L’hypnose est-elle une « solution de continuité » ? Drôle de terme qui signifie rupture et même suspensionet que les chirurgiens reconnaissent bien dans une fracture. Cette locution ancienne vient de dissolution et là son sens devient plus évident. L’hypnose serait-elle une dissolution des limites, une effraction des habitudes ?     “Le temps : un outil thérapeutique“ par Milton H. Erickson.   Cet horloger hors du commun s’est beaucoup consacré à l’étude du temps comme un des éléments essentiels du vécu humain par l’intermédiaire technique de la « distorsion du temps ». Erickson s’est beaucoup consacré à l’étude du temps comme un des éléments essentiels du vécu humain par l’intermédiaire de la « distorsion du temps ». En voici 2 exemples. Comme en psychothérapie la situation clinique n’est pas un lit de Procuste5, l’utilisation des résultats et des concepts expérimentaux dépend nécessairement des besoins et désirs du patient et des circonstances qui les accompagnent. Il ne peut s’agir de servir l’intérêt particulier du thérapeute. Toute utilisation doit donc attendre les occasions offertes par le patient et ne doit en aucun cas être une procédure planifiée, mise au point hors du contexte des besoins que le patient manifeste en thérapie. Lire la suite de Milton Erickson   Etude de deux cas cliniques. “Le sourire de la Joconde“ par Joëlle Mignot. Magnétique, énigmatique, hypnotique, le sourire de Mona Lisa fascine depuis plus de cinq siècles. Un parcours de découverte de la Joconde pour laisser s’épanouir notre créativité et l’utiliser avec nos patients. C’est en observant ce même sourire sur le visage de mes patientes venues à moi pour travailler leur sexualité et leur féminité et pendant les séances d’hypnose adaptées spécifiquement à leur demande, que m’est venue l’idée de vous proposer ce parcours de découverte de la Joconde. Car c’est cela la magie et la beauté de la relation thérapeutique, nous permettre de laisser s’épanouir notre curiosité et notre créativité, en un mot nous enrichir.   “Mais que fait l’observateur caché ? De l’hypnose !“ par Dr Daniel Quin. La dissociation vécue dans un bloc opératoire lors d’une intervention chirurgicale. L’article reprend le récit d’un médecin, hypnotiste de formation, qui relate son expérience de la dissociationvécue dans un bloc opératoire où l’a amené une intervention chirurgicale bénigne. cet exposé nous révèle les détails et les pièges d’une transe hypnotique comme ils ont été perçus « intérieurement » et relatés a postériori par « lobservateur caché » du sujet devenu objet l’espace d’un instant, celui de la narration.   “Voyage entre hypnose et pensée juive“ par Dr Philippe Aïm. Ce moment où les patients passent du côté du changement. La parole comme passeport. Un des mots clés de l’intitulé du Forum de Nantes était le voyage. Je l’ai gardé dans le titre de cet article, car c’est un voyage entre un thème et un autre qui n’avaient peut-être rien au départ pour se rencontrer. Fascinant voyage. Je pense au voyageur qui prend son bateau vers l’espoir d’une nouvelle terre, et doit passer par cette zone de pleine mer, détaché de son origine et de son but, ce moment d’ivresse, de doute entre l’ancien et le nouveau monde, hors du temps et de l’espace, où le bleu est dans toutes les directions, où il croit se perdre devant la multitude des chemins qui s’ouvrent à lui. En savoir plus sur le Dr Philippe AÏM sur http://hypnose-ericksonienne.fr   “Apprentissage hypnotique. Du contrôle à l’assimilation“ par Patrick Condamin.   Deux cas cliniques qui illustrent, d’une part, l’utilisation classique de l’état hypnotique, et...

Read More