Hypnose & Thérapies Brèves N°18 – 2010

Hypnose & Thérapies Brèves  N°18 – 2010

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°18 : Août/Septembre/Octobre 2010   Le rire de délivrance. Théâtre et psychiatrie à Bamako » Au Mali, un service de psychiatrie pratique le “ kotéba“ thérapeutique… une “ position basse“ en systémie à l’africaine ! Maximilien Zimmermann et Adama Bagayoko… Chaque vendredi matin, à 8 heures tapantes, les tambours résonnent au service psychiatrique de l’hôpital universitaire du Point G. Adama Bagayoko, comédien formé à l’Institut national des arts du Mali, anime la séance avec ses compères musiciens et comédiens entourés des soignants de l’hôpital. Jusque dans les années 1970, l’hôpital du Point G symbolise l’asile, l’enfermement, la rupture avec la société. Baba Koumaré, chef du service de psychiatrie, est inquiet. Avec Jean-Pierre Coudray, psychiatre coopérant français, Philippe Dauchez et Adama Bagayoko, respectivement professeur et animateur des Arts du Mali, ils initient dans les années 1980 des représentations pour distraire dans un premier temps les patients du service. C’est le succès, les patients sortent peu à peu de leur torpeur et réclament du théâtre chaque jour ! Ainsi naît le kotéba thérapeutique.   « Un certain regard. Fondu enchaîné d’un trouble obsessionnel ». Rêver pour guérir : l’idée est ancienne, mais la pratique est toujours bien vivante ! Philippe Rayet. Traitement d’un cas de trouble obsessionnel par l’utilisation d’images spontanées. La thérapie que je vais vous présenter peut sans doute s’inscrire dans la lignée des méthodes d’onirothérapie (c’est-à-dire qui utilisent le rêve), où le sujet se laisse conduire à la fois par des images oniriques qui lui sont propres et par des indications émanant du thérapeute. C’est le flot d’images mentales organisé spontanément par l’inconscient en un scénario imprévu plus ou moins fantastique qui en constitue la trame. http://www.hypnose-ericksonienne.org/Traitement-d-un-cas-de-trouble-obsessionnel-par-l-utilisation-d-images-spontanees_a301.html     « Clavier hypnotique. Toucher et piano thérapeutique » Comment le piano fait partie de la “gamme“ thérapeutique. Stéphane Ottin Pecchio. 1. « TOUCHER & PIANO » et HYPNOSE Andante Ayant étudié le piano pendant de longues années, j’ai eu l’idée d’associer le jeu au piano et la massopuncture lors de mes séances de thérapie manuelle. Chacune de ces deux pratiques pouvant dans certaines conditions induire des processus de conscience, j’ai émis l’hypothèse que leur utilisation simultanée multisensorielle pouvait faciliter différentes situations rencontrées en hypnose éricksonienne. Voici comment se déroule une séance. Lors de la phase d’induction, tout en parlant au patient, je touche certains points de son corps et joue de l’autre main les premières notes au piano. Cela crée une certaine surprise, un changement d’ambiance. C’est une phase d’harmonisation rythmique et respiratoire avec le patient. Lorsqu’il aura fermé les yeux, il y aura confusion : parfois le patient ne comprend pas comment je peux à la fois le toucher et jouer des notes éloignées sur le clavier. De plus, il est difficile de suivre les trois langages à la fois (verbal, tactile et musical), et bientôt quatre, lorsque deux voix se feront entendre au clavier (accompagnement et mélodie).   « Variétés de transe. Le geste qui soutient » Les formes de transe hypnotiques sont diverses… Certaines “transactions“ méritent notre attention. Patrick Gence.   « Janet revisité. Le corps psychothérapeute » La psychothérapie sensorimotrice, thérapie centrée sur le corps. Pat Ogden. Les patients traumatisés se plaignent souvent de symptômes physiques qui les laissent dans le sentiment d’impuissance et de perte de contrôle. Déclenchées par des réminiscences du trauma passé, une insoutenable cascade d’émotions dysrégulées, de sensations physiques, de croyances négatives et d’images intrusives se répètent sans cesse sur le théâtre du corps. Pierre Janet (1919 et 1925) proposait il y a bien longtemps que les souvenirs traumatiques sont séparés de la conscience et...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°6 – 2007

Hypnose & Thérapies Brèves  N°6 – 2007

Hypnose & Thérapies Brève: la Revue N°6: Août Septembre Octobre 2007 Editorial : Brèves de thérapies. Dr Patrick Bellet Traduction rapide de l’anglo-américain, les thérapies brèves sont perçues par certains comme incomplètes, parce que apparemment courtes. Or si le vocable « brève » a une première acception synonyme de court, il possède d’autres nuances comme brusque, brutal, incisif, ou dans un autre ordre d’idée : en résumé, en conclusion, enfin, pour en finir. Toutes ces significations peuvent s’accorder dans la mesure où les thérapies brèves ont en commun une vision globale et synthétique de la problématique du sujet au moment où il consulte.   Articles : De la rigueur glacée de la science médicale à l’écoute, à la parole… et à l’espoir qui fait vivre ! Patrice Queneau Le temps est venu de réconcilier médecine « scientifique » et humanisme et de (re)découvrir que la « science médicale » avec ses avancées prestigieuses (en pathologie cardio-vasculaire…) n’optimise ses résultats qu’à l’aune d’une relation confiante, intime et constructive entre le médecin et le malade, entre le soignant et le soigné, entre la médecine et la société.   L’hypnose: Un chemin sous notre peau, vers un autre savoir. Eliane Corrin Tous nous possédons un savoir sous notre peau. Ce savoir nous est accessible dans l’immédiateté du ressenti, par le retour au corps à l’écart de nos pensées. L’hypnose en est le chemin. Elle nous conduit à nous reconnecter à ce savoir qui transite par le corps, savoir à retrouver notre propre capacité à être et se tenir vivant entièrement en notre corps, en notre monde. http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therapies-Breves-L-HYPNOSE-Un-chemin-sous-notre-peau-vers-un-autre-savoir_a95.html Le « burn out ». L’hypnose pour prévenir et guérir. Nicole Ruysschaert De nos jours, la notion de « burn out » a acquis une place importante, on parle du stress au travail. Mais qu’est-ce que le « burn out » ? Une dépression, un état de surmenage, un épuisement, un autre nom pour la neurasthénie d’autrefois ? Les gens souffrant du « burn out » se plaignent de fatigue mentale et physique, ils se sentent épuisés, ont de la peine à se concentrer et ont des troubles de la mémoire. Avec leur entourage, ils sont irritables et de mauvais humeur et développent une attitude cynique pour se protéger. http://www.hypnose-ericksonienne.org/Revue-HYPNOSE-Therapies-Breves-le-Burn-Out–l-hypnose-pour-prevenir-et-guerir-Stress-burn-out-hypnose_a96.html   Psychosomatique et inventivité. Comme un œuf dans une boite en carton. Ysabelle Deneff « Comme un œuf dans une boîte en carton » était le titre que ce patient, un jour, donna à son histoire et à celle de sa maladie. Elle s’était construite au fil de nos entretiens. Fruit d’une lente élaboration, elle avait surgi de la spontanéité de ses éprouvés autour de cette maladie et progressivement lui avait permis de l’apprivoiser, la rendant moins étrangère à son existence, l’amenant peut-être ainsi à se réconcilier avec elle. Rubriques : Les grands praticiens : Paul Watzlawick, la dernière séance… Jean-Jacques Wittezaele Un grand maître n’est plus… Le 31 mars 2007, Paul Watzlawick est décédé en son domicile de Palo Alto. Même les constructivistes les plus radicaux sont attristés par ce changement de niveau de réalité : le géant sur les épaules duquel des générations de chercheurs et de cliniciens se sont élevés a quitté notre monde sensoriel où sa disparition fait saigner nos cœurs pour une réalité virtuelle d’où il continuera, heureusement, à stimuler nos esprits. Quiproquo, malentendu et incommunicabilité. Avec mes meilleurs « veux ». Stefano Colombo, dessin de Muhuc P : Merci, Docteur, de me recevoir. Je ne veux pas vous déranger, d’autant plus que votre agenda est complet et votre temps précieux. T : C’est fait. Quelle est la raison de...

Read More