Hypnose & Thérapies Brèves: Revue 43 Novembre/ Décembre 2016/Janvier 2017

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue 43 Novembre/ Décembre 2016/Janvier 2017

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue 43 Novembre/ Décembre 2016/Janvier 2017     Ouvrir le champ des possibles. Sophie Cohen Nous nous retrouvons avec plaisir en cet automne. Ce numéro de la Revue fait la part belle à la Médecine fonctionnelle. Henri Bensoussan et les auteurs de ce dossier thématique nous présentent l’actualité et les possibilités de l’utilisation de l’hypnose et des thérapies brèves dans ce secteur de la médecine où les croyances tricotées avec les limitations corporelles peuvent faciliter ou entraver la reprise des activités, la pour-suite de la vie dans son ensemble chez nos patients. Danser avec le patient : l’accordage pour soulager douleur, souffrance. Dr Olivier Debas Les cas cliniques de soulagement de la douleur et de la souffrance qui suivent, et leurs commentaires, illustrent la pratique libre et tranquille d’Olivier Debas. Quatre cas cliniques comme les quatre directions possibles de remise en mouvement. Alice a 20 ans et souffre de douleurs chroniques depuis deux ans. Initialement localisées au niveau du genou gauche, elles se sont étendues à l’ensemble des membres inférieurs puis au rachis lombaire. La patiente récalcitrante: sortir du burn-out. Marie-Clotilde Wurz Avec beaucoup de sincérité, Marie-Clotilde, psychologue, nous livre la façon dont elle a utilisé l’hypnose pour ouvrir vers de la nouveauté. Je suis psychologue clinicienne et hypnothérapeute. J’ai fait le choix de travailler essentiellement en cabinet libéral et d’avoir en parallèle des activités d’enseignement pédagogique et universitaire ainsi que des groupes de parole. La perception de l’hypnose par les patients hémodialysés. Dr Catherine Lasseur L’hémodialyse mobilise le patient pendant de longues heures, trois fois par semaine. Au travers de cet article, le Docteur Lasseur nous fait part des résultats d’une enquête sur la façon dont l’hypnose est appréciée par ces patients. ’insuffisance rénale chronique termi- nale nécessite le recours à des techniques de suppléance du fonctionnement des reins, parmi lesquelles l’hémodialyse. La qualité de vie des patients. Un protocole de recherche. Carole Maurer Évaluer l’intérêt de l’hypnose dans les douleurs induites par la chimiothérapie. Passionnées par la découverte des possibilités de l’hypnose, c’est avec enthousiasme qu’avec mes collègues nous avons mis en application nos rudiments. Rapidement, il nous est apparu que les moyens hypnotiques à notre disposition allaient changer beaucoup de choses dans notre métier. Mais il nous avait été enseigné toute la pertinence de « l’œil du débutant », un regard ouvert et curieux. Hypnose et rééducation. Dr Henri Bensoussan Hypnose et rééducation, le rapprochement a été effectué il y a longtemps par le jeune Milton H. Erickson, lors de son second épisode de poliomyélite. L’anecdote est connue : condamné à mourir à cause de ses paralysies, il va vivre, condamné à ne plus pouvoir marcher, il va marcher. C’est en puisant dans la mémoire de son corps, en retravaillant les automatismes qui nous font bouger, en utilisant ses souvenirs de mouvements qu’il va progressivement se remettre en mouvement et repartir dans le flux de sa vie. Hypnose en rééducation pédiatrique. Bénédicte Ansel et Dr Cécile Mareau En pratique, pendant une séance de rééducation, le kinésithérapeute intègre l’hypnose conversationnelle lors de moments bien précis : massage, mobilisation. Il peut également proposer des séances d’hypnose formelle en dehors des séances de rééducation. Il profite ensuite des séances de rééducation pour reprendre les mots employés par l’enfant, ses métaphores, et ancrer les modifications en hypnose conversationnelle. Hypnose médicale : Douleur et difficultés motrices. Dr Henri Bensoussan Quel bilan faire de seize années de consultations d’hypnose médicale orientées vers la douleur chronique et les difficultés motrices ? Nous proposons de distinguer deux groupes de patients. Le premier groupe qui, une fois le diagnostic posé, se...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue 42 Août/Septembre/Octobre 2016

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue 42 Août/Septembre/Octobre 2016

 Hypnose & Thérapies Brèves: Revue 41 Mai/Juin/Juillet 2016             Editorial « En mouvement ». Sophie Cohen Chères lectrices et chers lecteurs, c’est avec grand plaisir que j’ouvre le numéro 42 de notre revue « Hypnose et Thérapies Brèves ». Je profite de cet espace pour saluer le travail effectué par mes prédécesseurs et remercier Daniel Renson qui me confie la direction de la Revue.   Traiter l’insomnie. Dr Daniel Quin Script complet d’une séance d’hypnose. L’insomnie concerne un adulte sur cinq et atteint plus sévèrement 10 % de la population de la plupart des pays étudiés. Elle est plus fréquente chez la femme et augmente avec l’âge. Le recours aux soins des insomniaques est relativement faible puisque plus d’un insomniaque sur deux n’a jamais discuté de son problème avec son médecin.   Constellation ericksonienne au Mexique. Cecilia Fabre Traitement de l’anorexie chez une fille de 12 ans. Cecilia Fabre, au travers de la résolution d’un cas d’anorexie, nous montre comment elle intègre les techniques inspirées des constellations familiales développées par Bert Hellinger à la psychothérapie ericksonienne. Elle se base sur ce que Teresa Robles nomme la psychothérapie ericksonienne reposant sur la Sagesse universelle.   Les soins infirmiers. Nathalie Jammot C’est avec beaucoup de plaisir que je coordonne ce premier dossier thématique consacré à la pratique de l’hypnose en soins infirmiers, sujet choisi par Sophie Cohen. Je tiens d’ailleurs à la remercier ici pour son accueil chaleureux dans cette revue tout comme pour son aide dans l’élaboration de ce travail mené conjointement.   La recherche en douleur chronique. Martine Quintard Martine Quintard nous invite à poser un autre regard sur le syndrome algodystrophique avec un traitement qui intègre l’hypnose. Elle met en avant la place des émotions. Un projet de recherche innovant et porteur… Depuis 2007, nous avons développé au CHU de Toulouse la pratique de l’hypnose pour la prise en charge du syndrome douloureux régional complexe, plus connu sous son ancienne dénomination d’algodystrophie.   La vie vivante jusqu’au bout. Ute Hohloch Etre soignant en soins palliatifs, c’est être en permanence à l’école du Respect et de l’Humilité, du Non-Jugement et de la Non-Interprétation. C’est apprendre et comprendre les notions de « total pain ». Cicely Saunders a la première décrit le caractère multidimensionnel de la douleur du mourant. Cette « souffrance totale » en fin de vie est à la fois physique, psychologique, sociale et spirituelle.   Soins de support, la pratique d’un infirmier en cancérologie. Rémi Etienne L’annonce d’un cancer provoque chez la personne un important bouleversement existentiel. La pratique de Rémi en qualité d’infirmier lui permet d’accompagner les changements les plus accessibles aux patients. Les récents progrès en matière diagnostique et thérapeutique contribuent à améliorer le pronostic des malades. A ce jour, chaque projet de soins proposé au patient est personnalisé et dépendant de nombreux paramètres, tels que : le type histologique de la tumeur, sa localisation, sa vitesse d’évolution, son extension à d’autres organes, la présence de comorbidités associées…   De la bienveillance au « prendre soin »: Erickson encore et toujours. Janine Carpentier  La réflexion autour de sa posture professionnelle a amené Janine à développer un « savoir-être » infirmier. Elle nous transmet ici tout le respect et l’humanité avec lesquels elle accompagne les patients en gériatrie. Infirmière expérimentée et déjà en fin de carrière, j’exerce en gériatrie depuis vingt-cinq ans. Après un DU de psycho-gérontologie, je me suis sensibilisée au toucher relationnel puis j’ai poursuivi par une formation en hypnose ericksonienne et thérapies brèves à Brive-la-Gaillarde au sein de l’association ACTIIF.   Une laverie communautaire. Nathalie de Marville Raconter des histoires, se poser dans un bois sur une couverture, découvrir de...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue 41 Mai/Juin/Juillet 2016

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue 41 Mai/Juin/Juillet 2016

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue 41 Mai/Juin/Juillet 2016                   De l’inattendu à l’évidence.Dr Patrick Bellet Il y a un peu plus de dix ans commençait l’aventure « Hypnose & Thérapies Brèves ». En voici quelques éléments. C’est Jean-Pierre Joly avec Daniel Renson qui en avaient posé les prémices éditoriales. Malheureusement, Jean-Pierre est décédé brutalement en janvier 2006 avant le premier numéro. Ton idée était bonne, votre idée était opportune. Dix ans plus tard, notre revue est devenue la plus importante d’Europe, la plus libre et originale du monde entier dans son domaine, comme me le confiait récemment Thierry Servillat qui m’a succédé en 2012 avec talent, élégance et intelligence. Commencement et partage. Dr Patrick Bellet 28 août 2015, Paris. La flûte d’Isabelle Courroy accompagne cette histoire dans laquelle les légendes et les songes s’entrecroisent. Une improvisation musicale dont le souffle rythme les départs, les commencements, leurs obstacles et leurs dépassements. Aujourd’hui, la femme-lézard de Jean Paul Forest nage en notre compagnie, glissant son corps hybride de la pénombre de la jungle jusqu’à d’autres sillons plus organiques. Temps suspendu en hypnogenèse…   Migrations en âge. Dr Dominique Megglé Le Docteur Patrick Martin, rhumatologue de 52 ans, est en train de jouer aux billes avec ses petits copains dans la cour de récréation ; ils jouent à la tic et c’est agité : un garçon de sa classe tente de lui piquer les siennes et il se défend ; comme je suis le surveillant, il me montre discrètement son sac à trésor : elles sont toutes là, les normales, les calots, les agathes, les araignées, les porcelaines, les schroumpfs et les autres ; soudain, un sourire vengeur apparaît sur son visage : il vient de gagner un autre calot.   Psychothérapie ericksonienne basée sur la Sagesse Universelle. Dr Teresa Robles Teresa Robles vient nous parler de son cœur et de ses racines, complexes. De ce qu’elle a appris au contact de l’humanité où elle a grandi. Le Mexique : terre du maïs, l’une des espèces les plus nourricières, peut-être le symbole d’une fécondité universelle. Qu’est-ce que la Sagesse Universelle et comment elle est apparue, c’est en relation avec ce que je suis, c’est une longue histoire.   L’Hypnose dans l’univers d’Amélie Poulain. Dr Olivier Deslangles Quelques secrets dévoilés sur un fabuleux destin. Olivier Deslangles revient du ciné. Il est sous le charme. Amélie la malicieuse a su lui faire croire que les nains de jardin avaient un passeport. Elle est très forte en hypnose, Amélie. Au moins trois médecins, dont deux qui connaissent la technique, ont été subjugués. Voici ses secrets.     Des ressources sur toute la Ligne du Temps. Jane Turner Comment la Ligne du Temps peut-elle servir dans un travail thérapeutique, y compris pour consolider les acquis du travail de changement et enrichir les ressources ?  Voilà ce que je me propose de traiter dans cet article. Comment la Ligne du Temps, modèle spécifique de transe et de transformation, permet aussi bien de trouver des remèdes aux problèmes posés qu’à rechercher, développer et consolider des ressources. Une technique particulière, « Le Générateur de Ressources », est présentée sous forme de protocole, suivie d’une proposition d’auto-application.   Ruines et palimpsestes. Joëlle Mignot Ou comment utiliser les strates du temps en hypnothérapie ?Vous proposer une balade ?… Car se promener dans des ruines, c’est d’abord s’imprégner d’une ambiance très particulière où l’esprit est happé par les lieux d’un calme étrange où la pierre est singulièrement reine, lumineuse souvent… Chacun de vous a des souvenirs qui sans doute affluent, qui à Rome, qui à Athènes, qui encore à Vaison-la-Romaine,...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue 40 Février/Mars/Avril 2016

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue 40 Février/Mars/Avril 2016

Revue Hypnose & Thérapies Brèves n°40 Février/ Mars/ Avril 2016               Une page se tourne… Edito du Dr Garden-Brèche Les pages d’une année qui s’achève se referment à peine. Déjà, fruits de l’automne, des feuilles vierges virevoltent et s’offrent à nous pour de nouveaux chapitres à écrire. Et puis l’inattendu survient, juste là, lorsqu’on s’y attend le moins. Double lien thérapeutique et résistance. Dr Milton Erickson Roxanna nous a ouvert les pages de ce premier numéro de l’année. Nul autre que son père Milton ne pouvait en conclure les articles. Il nous démontre en pratique comment l’utilisation des résistances chez cet enfant va l’accompagner vers le succès. Il fallait oser… Humaniser, Réhumaniser le soin. Christine Guilloux Depuis l’aube de l’humanité, le soin nous accompagne. Sa perception par le patient, le ressenti, sont empreints de son rapport à la science, la technologie. Qu’en est-il de la relation ? Enfants hyperactifs et Hypnose Ericksonienne. Dr Jean-François Marquet Dans ce remarquable article, Jean-François Marquet, pédopsychiatre et praticien en hypnose, nous démontre que les étiquettes liées à la nosographie et qui collent aux patients sont souvent délétères. Il vous révèle tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’hyperactivité de l’enfant et aussi quelques-uns de ses secrets thérapeutiques.Un voyage mouvementé.. « Qui était mon père Milton Erickson ? ». Roxanna Erickson Le Dr Erickson Klein, l’une des filles de Milton H. Erickson, lève ici le voile, en exclusivité pour notre revue et pour la première fois, sur son point de vue de l’essence de la contribution de Milton Erickson à la psychothérapie. Son opinion que l’« Espoir » représente mieux encore l’élément central du travail d’Erikson que l’« Utilisation » est présentée et renforcée par l’histoire personnelle de sa vie dans la maison familiale avec son père. Tout cela n’a ni queue ni tête. Dr Stefano Colombo Il pleut. Il devrait neiger. Il ne neige pas, il pleut. Donc, il ne fait pas beau vu qu’il pleut et il ne neige pas. La météo est le contenu le plus rapidement disponible quand on ne sait pas quoi dire. En coulisse avec nous… Dr Garden-Brèche Si notre conception du temps en thérapie, telle que nous l’exposons lors de nos séminaires*, veut que passé, présent et futur coexistent en permanence, alors tout devient possible. Boire aux racines du temps écoulé pour le (re)-vivre autrement et dessiner un présent initiateur de nouvelles graines du futur. Elles germeront pour éclore en des instants créatifs et intuitifs. Ainsi fut construit ce premier numéro de l’année, dans l’urgence et la passion, autour de l’équipe naissante présentée dans l’édito. « Entre en gare… »… Sophie Cohen, Marseille… Comment une expérience lors de nos voyages en train peut-elle devenir un apprentissage ? Incongru, non ? Et pourtant si nous déployons nos antennes, il se passe quelque chose…Avant de monter dans le train ; il y a l’expérience de la gare. Cet endroit souvent ouvert aux quatre vents. Toutes sortes de voyageurs s’y pressent. Il y a les hommes et les femmes d’affaires avec leurs ordinateurs qui ont l’air si...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°39 Novembre/ Décembre 2015/ Janvier 2016

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°39 Novembre/ Décembre 2015/ Janvier 2016

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°39 Novembre/ Décembre 2015/ Janvier 2016                 Edito du Dr Thierry Servillat. Historique ! Le congrès de Paris a été historique, c’est évident ! Déjà pour les praticiens français bien sûr, qui ont pu de nouveau vivre la joie de voir chez eux, quelques jours après un rapport INSERM favorable à leurs pratiques susciter une affluence record (c’est la première fois qu’un congrès d’hypnose mobilise plus de 2500 participants) et un retentissement médiatique considérable (et dans la très grande majorité des cas favorable lui aussi).   Les âges clandestins. Un réservoir de ressources. Dr Bruno Dubos L’utilisation de la notion d’« âge clandestin » est devenue, en tout cas en France, un grand « classique » de l’hypnothérapie. Il était donc nécessaire qu’un de ses praticiens expérimentés en précise la pratique. Vive l’hypno-systémique ! J’ai rencontré les âges clandestins il y a quelques années, de façon fortuite, à la plage, assis sur le sable.     La consultation hypnotique. Hypnose en médecine générale Par les Drs Morgan GODARD et Idrissa NDIAYE Deux jeunes médecins généralistes récapitulent, sous la forme d’un monologue adressé à un patient, la place que l’hypnose a prise dans leur pratique quotidienne. Tiens, Michel, je vois ton nom sur le planning. Nous avons rendez-vous tout à l’heure. Je suis ton médecin depuis plusieurs années. On se fait confiance… J’ai une faveur à te demander : j’aimerais que tu m’aides à parler de quelque chose qui a germé dans ma tête depuis quelque temps. Accroître la résilience. Dialogue entre hypnose et psychlogie positive. Pascale Haag Le monde de l’hypnose commence depuis quelques années à s’intéresser à la psychologie positive. Lors d’une intervention remarquée lors du congrès de Paris, Pascal Haag a montré comment, pourtant, ces deux approches peuvent se fertiliser mutuellement. Comparée à l’hypnose, dont on peut faire remonter l’histoire au XVIIIe siècle en Europe, la psychologie positive, née deux siècles plus tard de l’autre côté de l’océan Atlantique, est encore presque une enfant.   L’hypnose et les tics. Un nouvelle proposition d’approche. Constance Flamand-Roze Pathologies socialement très handicapantes, les tics laissent bon nombre de praticiens très démunis. Comme dans beaucoup de ces troubles dits « fonctionnels », l’hypnose pourrait-elle, au moins, apporter un complément thérapeutique précieux ? L’histoire d’Alexis. Alexis a 12 ans ; il a de bonnes notes au collège, et c’est un jeune garçon plutôt inhibé. Il est apprécié des professeurs pour son calme et sa discipline.   L’hypnose au Maroc. Rituels anciens et pratique moderne Par Myriam NCIRI, article écrit avec le concours d’S.Housbane, M.Bennani Othmani et Z.Serhier, du Laboratoire d’informatique médicale, Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca (Maroc). Le Congrès de Paris a été l’occasion d’échanges interculturels intenses, et de travaux pour les susciter. La présentation de Myriam Nciri et de son équipe a été parmi les contributions les plus remarquées. Dans le cadre du 20ème congrès international d’hypnose sur le thème « Hypnose, Racines et Futur de la conscience », nous nous sommes interrogés sur la place de l’hypnose dans la pratique médicale marocaine.   Pourquoi la musique ? Dr Thierry Servillat Après avoir abordé des sujets aussi différents que Socrate et la corrida, Francis Wolff, professeur de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure – la fameuse Normale Sup – publie un livre sur un sujet qui lui tient très à coeur et qu’il étudie depuis des années : la musique. En posant une question qui peut paraître incongrue : pourquoi la musique ? Comme il se trouve que le monde de l’hypnose thérapeutique s’intéresse de plus en...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°38 Août/ Septembre/ Octobre 2015

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°38 Août/ Septembre/ Octobre 2015

Revue Hypnose & Thérapies Brèves N°38 Août/ Septembre/ Octobre 2015   En couverture : Hypnosis Gate. Chedli Mahdaoui. Octobre 2015               Hypnose et Thérapies Brèves n°38 Edito du Dr Thierry SERVILLAT, Rédacteur en Chef L’hypnose, une pratique mondiale. Nos yeux sont maintenant rivés sur Paris, sur ses aéroports et ses gares d’où vont arriver dans quelques semaines nos collègues du monde entier. Dame Tour Eiffel, redessinée par Jean-Michel Hérin, va devenir l’emblème de l’hypnose pendant 4 jours. Un bien beau symbole que cet exploit que Gustave, son concepteur, réussit après avoir mené pendant plusieurs années une intense campagne de communication pour susciter l’adhésion – au début très hypothétique – des décideurs et du grand public.   OHM. organisme hypnotiquement modifié. Dr Patrick Bellet Ou comment réparer et cicatriser les blessures « En voilà une idée. Encore un de ces titres accrocheurs pour attirer l’attention ! » C’est ce que me disait un stagiaire lorsque nous évoquions les modifications sensorielles et trophiques en relation avec des suggestions hypnotiques.  Il remarquait, critique, que la forme, le nom donné conférait la propriété suggérée au sujet auquel elle s’appliquait.   Conduites addictives (tabac, alcool) : l’hypnose à la rescousse Longtemps sous- estimée, l’utilité de l’hypnose en addictologie apparaît de plus en plus évidente et attire l’attention des acteurs de santé publique. Le concept d’addiction se définit par un état dans lequel tout le comportement se focalise sur la production d’une satisfaction (et la disparition de sensation aversive), avec une incapacité de le maîtriser et son maintien en dépit des conséquences délétères. Il regroupe les addictions aux substances et les addictions comportementales.     Modeler le lien : massage et hypnose en suicidologie Lorsque l’envie de vivre s’est échappée, mais que la vie est encore là après un échec à la supprimer, des pratiques innovantes sont les bienvenues pour frayer un chemin possible pour et avec le patient qui n’a plus, ou presque plus, l’espoir. Dans notre pratique d’hypnothérapeute, massothérapeute et de psychologue clinicienne en centre de prévention, nous travaillons à l’accompagnement des personnes ayant commis une tentative de suicide.     Comment aggraver ? Pour améliorer paradoxalement Dans la tradition de l’école de Palo Alto, la nouvelle génération des thérapeutes stratégiques approfondit et nuance les approches de leurs maîtres fondateurs. Jusqu’à notre prochaine rencontre, je vais vous demander, chaque jour, de vous poser plusieurs fois la question suivante : « Que pourrais-je faire activement pour faire empirer ma situation ? Que devrais-je dire (ou ne pas dire), faire (ou ne pas faire), penser (ou ne pas penser), si je voulais volontairement augmenter mes problèmes, aggraver mon mal-être ? »   74 jours en canoë : le périple d’Erickson Le voyage en canoë qui élargit la conscience du jeune Erickson, pavant le chemin pour ses futures stratégies thérapeutiques.Vingt-quatre mois après s’être rétabli d’un épisode sévère et prolongé de poliomyélite, encore à peine capable de se passer de béquilles, le jeune Milton Hyland Erickson, 21 ans, entreprit un voyage qui élargit significativement sa perspective sur la vie et influença grandement son travail à l’âge adulte en tant que médecin et hypnothérapeute.   Nourritures. Dr Thierry Servillat Corine Pelluchon, Les nourritures. Philosophie du corps politique, L’Ordre philosophique, Seuil, Paris, 2015. La lecture de ce livre est un délice. Et ce pour plusieurs raisons : d’abord les propos de Corine Pelluchon, professeure de philosophie à l’université de Franche-Comté, spécialiste en éthique médicale et biomédicale, sont pleinement orientés vers la vie. Ayant déjà travaillé sur la vulnérabilité (L’autonomie brisée. Bioéthique et philosophie, 2009 ; La raison du sensible. Entretiens autour de la bioéthique, 2009.     «Qu’attendez-vous de moi ?». Dr Stefano COLOMBO Quiprocquo, Malentendu et Incommunicabilité 38 La saison touristique...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°37 Mai/ Juin/ Juillet 2015

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°37 Mai/ Juin/ Juillet 2015

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°37 Mai/ Juin/ Juillet 2015                 Hypnose et Thérapies Brèves n°37 Edito du Dr Thierry SERVILLAT, Rédacteur en Chef COMME SUR UN PLATEAU. Dans moins de quatre mois : Congrès de Paris. Un moment historique arrive à grande vitesse. Déjà un très grand nombre d’inscrits, qui vont, comme dans un magnifique restaurant – on sait combien Milton Erickson appréciait cette métaphore de la vie et des choix qu’elle nous propose – avoir une bien jolie carte à regarder avant de se décider à rentrer dans telle ou telle salle de conférence, d’atelier (de pratique ou vidéo), de démonstration…   Hypnose, stress et intéractions neuro-digestives Vers de nouveaux possibles. Bruno BONAZ – Professeur à la Clinique Universitaire d’Hépato-Gastroentérologie, CHU de Grenoble. Chercheur à l’Unité Inserm U836 « Stress et Interactions Neuro-Digestives », Grenoble Institut des Neurosciences (GIN). Dans nos contrées cartésiennes, l’arrivée des connaissances sur le système nerveux entérique a mis 20 ans. Mais maintenant, nos chercheurs sont pleinement activés pour mieux connaître le fonctionnement de ces intenses et subtils flux d’informations.   Rouvrir de l’espace après le trauma grâce aux émotions Dans deux récits cliniques de cas de patientes traumatisées, l’une anxieuse, l’autre dépressive, l’hypnose est utilisée pour que les émotions symptomatiques puissent oeuvrer à recréer un espace pour que le mouvement vital reprenne. Peur, douleur, deuil, chagrin : n’avons-nous pas chacun nos prisons, nos enfermements, nos chaînes qui entravent le bon fonctionnement du vivant à l’intérieur de nous ? Quand nous n’allons pas bien, il n’est pas rare que les émotions s’en mêlent.   Hypnos chez les pompiers Une étude pilote est actuellement réalisée en Alsace pour évaluer l’utilité de certains outils hypnotiques dans la pratique quotidienne des « guerriers du feu » qui, rappelons-le, combattent bien d’autres dangers ! A l’heure où les C-PAP de Boussignac et autres Lifepak encombrent à juste titre nos valises, la technicité nécessaire a peu à peu minimisé l’impact sous-estimé de nos mots et bouté au second plan l’approche comportementale de nos victimes. L’avènement de Dame Morphine et sa simplicité d’emploi ont relégué le dieu Hypnos au rôle de traîne-savate, vieux barbon inutile et dépassé qui, j’en conviens, est nettement moins séduisant que notre jouvencelle efficace et véloce.   Groupes pour patients psychotiques : des outils hypnotiques adaptés L’hypnose est habituellement déconseillée pour traiter les patients psychotiques. Sauf lorsqu’un thérapeute expérimenté et prudent propose dans un cadre sécurisé des outils innovants.Cet article présente certains des outils utilisés dans une nouvelle technique de groupe développée à la Communauté thérapeutique de Valme (Séville, Espagne); celle-ci est rattachée au Service andalou de Santé publique, intégré dans le NHS. Nous avons commencé à utiliser cette technique il y a trois ans. Les résultats, dès les premiers groupes de patients, ont été positifs tant aux niveaux psychopathologique que social et général.   Elargir nos pratiques : Hypnose et yoga nidra Conférencière au congrès de la Rochelle, Marie-José Dumoulin a captivé son auditoire désireux d’établir des ponts entre hypnose et yoga, et a surpris dans sa simplicité lorsqu’elle a fait une séance collective de yoga nidra. L’hypnose et le yoga nidra induisent des états modifiés de conscience comparables. Le yoga nidra fait partie du « raja yoga » : yoga mental. Le yoga nidra est une méthode de relaxation profonde amenant à l’état de méditation mise au point puis diffusée aux alentours de 1960 par Swami Satyananda à partir des yoga sutras de Patanjali et de pratiques tantriques très anciennes qu’il a adaptées au monde contemporain.     PARIS 2015 : l’interview des membres du Comité Ce 20e congrès de l’ISH s’associe au 9e forum de la CFHTB. Quelles sont pour vous les valeurs fortes, celles qui donnent toutes raisons de participer à ces deux événements majeurs pour...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°36 Février/Mars/ Avril 2015

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°36 Février/Mars/ Avril 2015

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°36 Février/Mars/ Avril 2015                 JE SUIS…Edito du Dr Thierry Servillat 1 janvier 2015. Devant mon écran, en entendant les sons de la télévision retransmettant la marche parisienne, j’essaie d’écrire un éditorial. La marche de Charlie continue. Loin et pas loin de Nantes où j’habite. Comment me projeter vers la période de parution de la revue, dans quatre semaines ? Je ne sais déjà pas comment va se finir la journée !     Sous l’outil, l’humain. Dr Irène Bouaziz Se retenir ou pas. Prononcé dans une posture d’humilité, ce texte magistral d’Irène Bouaziz a illustré au mieux, lors du récent colloque de lancement de l’Institut Milton Erickson d’Ile de France, comment la maturation de l’hypnothérapie passe maintenant par une étape d’approfondissement éthique.     Implacables acouphènes : l’apport de l’Hypnose. Daniel Quin Plaintes croissantes en médecine générale, et en apparence bénignes, les acouphènes peuvent avoir des conséquences graves en terme de souffrance psychique. Daniel Quin nous expose sa manière de travailler dans ce domaine.De plus en plus de patients souffrant d’acouphènes se tournent vers les psychothérapeutes, et en particulier vers les praticiens de l’hypnose.   Souffrances hystériques : des solutions à foison. Dr Dominique Megglé Psychiatre expérimenté et pionnier de l’hypnose française, Dominique Megglé se devait de s’intéresser aux patients qu’on appelait autrefois les «hystériques ». Et si ce mot pouvait avoir encore un sens utile, générateur de solutions thérapeutiques ?   Au service des entraîneurs. Pour guider et accompagner. Guy Missoum De nombreux outils dérivés de l’hypnose existent pour aider les entraîneurs et les coachs sportifs. Fin connaisseur, Guy Missoum les présente d’une manière systématisée qui facilite leur mise en oeuvre. Milton Erickson se positionnait volontiers comme supporter de ses patients !     Détours de transe : l’apport d’Henri Wallon. Renato Saiu Il n’est pas sûr qu’Erickson ait lu Henri Wallon, et encore moins qu’il ait entendu parler de la théorie du détour. C’est pour cela que la réflexion de jeunes auteurs comme Renato Saiu peut contribuer à enrichir aujourd’hui notre compréhension théorique des processus hypnotiques. L’utilisation de l’hypnose est ancienne. Pourtant sa définition reste floue.   Attentions à nos attentions. Dr Thierry Servillat Yves Citton est professeur de littérature à l’Université de Grenoble. Son livre est pourtant transdisciplinaire, et porte sur un sujet qui nous intéresse tous : l’attention. Nous n’avons pas toujours beaucoup appris lors de nos études sur un sujet pourtant capital. Ce n’est pas illogique car c’est surtout depuis une dizaine d’années que les connaissances à ce propos ont été abondamment renouvelées.   L’hypnose dans tous ses états. Antoine Bioy Au chapitre de la validation des effets de l’hypnose, Tan et al. confirment chez des patients dorsalgiques l’intérêt de l’autohypnose (2 sessions d’apprentissage, un support audio d’entraînement chez soi). Ils dressent même une équivalence : 2 sessions d’autohypnose = 8 sessions d’hypnose. Les effets sont toujours présents à six mois. Attention cependant, en pratique clinique, que ce qui soit proposé au patient fasse l’objet d’une vraie réflexion sur les options thérapeutiques, car la clef de prises en soins restent évidemment dans cette adéquation. Transes de soin à L’île de La Réunion. Jean-Claude Lavaud A l’île de La Réunion, dans l’océan Indien, nous sommes culturellement ancrés par ce tissage structurel où la transe est un mode de communication thérapeutique. Dans la culture indo-tamoule réunionnaise certaines de ces transes sont ouvertement publiques, telle que La Marche Sur Le Feu, sacrifice de soi pour la guérison d’un autre. D’autres transes moins connues sont aussi singulièrement centrées sur la « guérison». Cet article constitue...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°35 Novembre/Décembre 2014/ Janvier 2015

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°35 Novembre/Décembre 2014/ Janvier 2015

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue n°35 Novembre/Décembre 2014/ Janvier 2015 Edito : Erickson en Ile-de-France. Dr Thierry Servillat La vogue de l’hypnose est actuellement réelle dans les pays européens francophones. En anesthésie d’abord, et dans bien d’autres champs bien sûr. Et c’est l’approche éricksonienne qui est la plus diffusée et enseignée, même si d’autres orientations (hypnoanalyse, hypnose cognitive comportementale, hypnose énergétique d’inspiration asiatique, etc.) ont aussi une place notable. Cette « hypnodiversité » apporte une multitude d’outils, un véritable foisonnement qui justifie la création d’une nouvelle rubrique dans notre revue.   Hypnose de la douleur. L’art du son en pratique facile. Stéphane OTTIN PECCHIO Il paraît que ceux qui savent faire de l’hypnose de la douleur peuvent tout faire en hypnose. La tâche est en effet difficile, alors peut-on se priver de l’aide du son ? Lorsqu’il y a trois ans j’ai pris un poste au Centre d’évaluation et de traitement de la douleur (CETD) de l’hôpital Tenon à Paris, une question pratique s’est posée : quel instrument de musique choisir pour accompagner mes séances d’hypnose dans une salle de consultation polyvalente ?   Hypnothérapie des stress post viols sous stupéfiants. Gérald Brassine Sortir de l’emprise chimique. Concepteur de la Psychothérapie du Trauma Réassociative (PTR), Gérald Brassine partage sa longue expérience hypnothérapique des patients abusés sexuellement avec usage de stupéfiants. L’observateur inexpérimenté dans le traitement des traumas pourrait à juste titre s’interroger sur le fait qu’une personne ayant vécu une agression sexuelle en état de totale inconscience, puisse présenter ou non les symptômes habituellement rencontrés dans les cas d’Etats de stress post-traumatiques (ESPT). Pourtant, que le patient (ou la patiente) soit totalement inconscient d’avoir été un jour victime d’une telle agression ou qu’il (ou elle) n’ait que quelques souvenirs de l’avant et de l’après agression, la présence des symptômes du psycho-trauma est frappante.   Témoignage d’une tumorectomie sous hypnose. Nathalie Schlatter Milon La force du témoignage d’un soignant passé « de l’autre côté » est précieuse car elle nous rapporte des informations d’un voyage singulier qui nous indique la possibilité des ressources pour effectuer le passage. L’hypnose médicale est un puissant outil dont chaque expérience est unique. Unique pour chacun, et pour une même personne, différente à chaque fois. Ce texte n’a de valeur qu’en référence à qui je suis, c’est un témoignage et pourtant, derrière les mots, chacun pourra y trouver le souffle, la dynamique qui lui deviendra propre.   Parkinson/ Erickson, ça rime ! Laurent BUJON Infirmier très doué, Laurent Bujon reprend ici un précédent article pour développer son expérience mûrie durant plusieurs années de prise en charge de patients souffrant de maladie de Parkinson. Ma première rencontre avec l’hypnose date d’une dizaine d’années, en salle de réveil où j’étais infirmier intérimaire. Je fus très surpris par le comportement des patients bénéficiant de cette approche : plus calmes, peu algiques, avec des constantes régulières pour la plupart. Et surtout: la «levée » d’anesthésie était plus douce. J’ai aussi travaillé en SMUR et services.   L’hypno-systémique : suspense en Allemagne. Gisela Dreyer Nous n’en finirons pas d’être surpris (enrichis !) par les particularités de l’hypnose allemande. Alors qu’en France, la systémie connaît une certaine crise dont on peut se demander si elle n’est pas en rapport avec le peu d’intérêt des systémiciens pourl’hypnose, nos collègues allemands adhèrent majoritairement à une vision qui conjugue pleinement ces deux regards qui s’affinent même mutuellement dans une créativité souvent inattendue.   Hypno-philo : Possibilité de l’amour. Dr Thierry Servillat L’importance du dernier livre de Robert Misrahi pour nous, soignants, thérapeutes, aidants, est telle que nous nous devons de revenir vers l’œuvre de...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°34 Août Septembre Octobre 2014

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°34 Août Septembre Octobre 2014

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°34 Août Septembre Octobre 2014             Congrès Mondial d’Hypnose à Paris: Venez aussi ! A tous les praticiens de l’hypnose thérapeutique cet appel s’adresse.  Appel à communiquer au prochain congrès mondial d’hypnose à Paris, du 26 au 29 août 2015. Jusqu’au 15 septembre prochain, vous êtes cordialement invités à proposer qui une conférence, qui un atelier, qui une participation à une table ronde. Transe générative. Le grand voyage de conscience. Stephen GILLIGAN Auteur majeur du courant éricksonien, Stephen Gilligan présente ici les fondements de son propre apport à la pratique et la théorisation de l’hypnose : la notion de transe générative. La transe générative est un espace expérientiel à partir duquel de nouvelles dimensions de la réalité peuvent être créées. Elle est ainsi un moyen efficace pour le voyage de conscience qui est au coeur d’une vie pleine de sens. L’auto-hypnose pour l’autonomie. Elise LELARGE, Edith HAMEON-BEZARD Particulièrement remarqué et apprécié lors du récent congrès de La Rochelle, l’atelier d’autohypnose d’Elise Lelarge et Edith Haméon-Bézard a donné lieu à ce texte qui en exprime l’essence. Grâce aux nombreuses études scientifiques, le bénéfice de la pratique quotidienne de l’autohypnose en douleur chronique n’est plus à démontrer. Comment apprendre aux patients à s’approprier suffisamment l’« outil » hypnotique pour une pratique aussi sécure qu’autonome à la maison ?   Mieux vivre avec un cancer. Le rôle de l’hypnose. David OGEZ Lentement, l’hypnose trouve sa place en cancérologie. David Ogez en présente une application originale : la prise en charge de l’après-annonce. Si le développement des approches chirurgicale, oncologique et radiothérapeutique permet aux traitements des maladies cancéreuses d’évoluer significativement, que la souffrance psychologique soit reconnue, et de ce fait, que la qualité de vie des patients soit prise en compte par l’essor de la psycho-oncologie, il n’en reste pas moins que le terme « cancer » génère autant d’incertitude que par le passé. En effet, il apparaît que, dans l’inconscient collectif, l’association automatique entre les notions de mortalité et de cancer représente une suggestion anxiogène complexe qui altère le bien-être du patient. Concordanse. Thérapie conjugale ondulatoire. Frédéric BERBEN Considérer l’individu qui constitue, avec son partenaire, le couple, est un fondement original pour envisager la thérapie conjugale comme une danse où l’hypnose suscite un accordage créatif. « Je me lève et je te bouscule, tu n’te réveilles pas, comme d’habitude, sur toi je remonte le drap, j’ai peur que tu aies froid, comme d’habitude, ma main caresse tes cheveux, presque malgré moi, comme d’habitude, mais toi tu me tournes le dos, comme d’habitude… ».   Face à un déficit en hormone de croissance. Marie Clotilde WURZ DE BAETS La pratique de l’hypnose s’aventure dans de nouveaux chemins pour activer les ressources nécessaires pour faire face à la période de crise que représente, après une naissance, la découverte d’une maladie grave. Pour aider l’enfant comme les parents.Il était une fois dans mon histoire personnelle. Ou plutôt il était plusieurs fois dans mon histoire personnelle et professionnelle : des temps, des lieux, des moments où les contes se sont invités. Hypno-philo: Ethiques de la coopération. Dr Thierry Servillat Ce livre n’est pas à proprement parler de la philosophie. Richard Sennett est professeur de sociologie à New York et à la London School of Economics. Retraité, il prend le temps de compléter et terminer son oeuvre. Influencé par Michel Foucault, il a travaillé sur de nombreux sujets, dont, dernièrement, la question des compétences dont les gens ont besoin dans leur vie quotidienne. En commençant par celles requises dans l’artisanat, inspirant l’opus traité lors de notre dernier...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°33 Mai Juin Juillet 2014

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°33 Mai Juin Juillet 2014

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°33 Mai Juin Juillet 2014   Hypnose et Thérapies Brèves n°33 Edito du Dr Thierry SERVILLAT, Rédacteur en Chef QUI EST ÉRICKSONIEN ? C’est le printemps, et nous sommes en pleine effloraison éricksonienne ! De nombreux instituts éricksoniens divers et variés continuent de voir le jour, des livres éricksoniens de paraître, des sites de praticiens éricksoniens d’être mis enligne. Les éricksoniens en font des tonnes…Mille tonnes comme m’avait suggéré mon logiciel de dictée vocale à qui je m’étais confié au sujet du Magicien du Désert !     Les herbes folles. Dr Patrick BELLET CONTRIBUTION À LA NATURE VÉGÉTALE DE L’HYPNOSE. Digressions à la manière d’un road-movie sur la pratique de l’hypnose, entre académisme et sérendipité. C’était une journée banale. Je devais me rendre dans un hôpital pour une conférence. Après un démarrage un peu matinal, la route départementale me mène de Vaison jusqu’à l’autoroute à Bollène. La routine. L’arrivée au péage. Ralentir, s’arrêter, prendre le ticket. La barrière qui se lève. Première, seconde, troisième.       Récits et formes en douleur chronique. Revue Hypnose & Thérapies Brèves 33 Par Fanny MILLER, avec la contribution de Pierre-Henri GARNIER. L’ACTEUR RÉSEAU « HYPNOSE ». Non seulement écouter le patient douloureux chronique, mais observer son langage lorsqu’il raconte sa rencontre avec l’hypnose. Tel a été le sujet d’une recherche menée par une jeune psychologue avec l’aide d’un logiciel d’analyse de mots.       Harcèlement professionnel. Revue Hypnose & Thérapies Brèves 33 Par Guillaume DELANNOY, Grégory LAMBRETTE. APPROCHE PRAGMATIQUE ET INTERACTIONNELLE. Voir autrement une situation bien souvent décrite en terme de blocage. Les auteurs nous proposent ici de considérer le harcèlement au travail comme une interaction dans laquelle la victime devient active et permet qu’un processus vivant modifie la donne.       Préparation mentale par la PNL. Guy MISSOUM POUR PERFORMER PARFAITEMENT. Fille de l’hypnose, la PNL reste une pratique vivace dans certains domaines comme la préparation sportive. Spécialiste reconnu, l’auteur en présente les principaux outils utilisés. Développée initialement dans les domaines de la thérapie et de l’optimisation de la vie quotidienne (Dilts R., Grinder J., Bandler R., Delozier J., 1980 ; N. Bidot, B. Morat, 2008), la PNL s’est très vite répandue dans l’univers de l’entreprise.       Milton Erickson. Penser à la main. Dr Thierry Servillat Juhani Pallasmaa est architecte et finlandais. Il vient de publier un livre dont le titre fait immédiatement écho à tout praticien utilisant dans son travail l’approche d’Ernest Rossi : La main qui pense. Original dans la forme (car abondamment illustré, comme notre revue, d’images en noir et blanc qui éclairent considérablement le propos), il l’est aussi dans son projet : « (…) souligner les mécanismes relativement inconscients de la pensée et de la création qui sont à l’oeuvre chez l’écrivain, l’artiste, l’artisan ou l’architecte ».       Musique et hypnose. Catherine ELIAT LA VOIE DU SON ? Aspirant à devenir « pianesthésiste », Catherine Eliat approfondit ici une méditation sur l’utilisation de la musique hypnose, particulièrement dans la prise en charge de la douleur aigüe chirurgicale. Un texte qu’elle fait progresser piano appassionata. Dès ma première formation à l’hypnose, en 2007, à Emergences avec Claude Virot, et alors que parallèlement je reprenais un contact intensif avec la musique, je me suis interrogée sur les liens entre la pratique de l’hypnose dans le soin, et la pratique instrumentale ou vocale des musiciens.       “Pour le moins”. Dr Stefano COLOMBO Quiprocquo, Malentendu et Incommunicabilité 33 Pour le moins c’est clair !En moins de temps qu’il n’en faut pour le lire, j’ai eu la sensation, pour ne...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°32 Fev Mars Avril 2014

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°32 Fev Mars Avril 2014

 Hypnose & Thérapies Brèves 
Revue N°32 Février, Mars, Avril 2014   Edito du Dr Thierry SERVILLAT: FORMIDABLE ANTHROPOCÈNE. Bien que controversée, l’idée que nous entrerions dans une nouvelle période géologique dont la caractéristique serait d’être principalement déterminée par l’action de l’homme – période de ce fait appelée Anthropocène – cette idée a l’avantage, en ce début d’année, d’ouvrir ceux de nos yeux qui n’étaient pas déjà ouverts à cette réalité. Pour certains spécialistes, la date de ce changement d’époque serait celle de l’invention de la machine à vapeur : 1784. Coïncidence amusante : ce fut aussi l’année du rapport royal sur le magnétisme animal qui, s’il aboutit à la condamnation de ce dernier, fonda surtout la médecine et la thérapie par l’imagination que nous pratiquons aujourd’hui avec nos patients ! Dissoudre la douleur ? Sophie COHEN  Bien choisir le solvant. Aux confins de l’hypnose et des thérapies méditatives, Sophie Cohen montre comment la douleur peut être dissoute si nous sommes attentifs à ajuster notre posture. Un texte dans la continuité du travail de la grande thérapeute solutionniste Insoo Kim Berg. Soluble ? Comme un comprimé effervescent ? Oui, presque. Et si c’était possible ? Pourquoi pas ? C’est une idée tentante, qu’en pensez-vous ? Soluble, d’accord et soluble dans quoi ? C’est justement cela qu’il convient d’identifier. Improviser l’hypnose en addictologie Par Pascal VESPROUMIS 
Avec Jean-Mathias PETRI (flûtiste, compositeur et improvisateur) et Maurice LE MOUNIER. Il y a encore 10 ans, il était fréquemment dit que l’hypnose n’apportait aucun bénéfice dans le traitement des pharmacodépendances. C’était sans compter avec l’inventivité de thérapeutes tels Pascal Vesproumis qui développe une démarche exploratoire avec l’aide d’artistes. Ici en l’occurrence un flûtiste improvisateur. En préambule : « Certes, le cannabis peut agir comme anxiolytique, anesthésiant de la pensée, et comme stabilisateur de l’humeur limitant les grands accès de colère et les mouvements dépressifs. Mais ce gel de la pensée devient une véritable hibernation de l’imagination et de la mémoire de fixation limitant ainsi les capacités de compréhension du patient. Le saut hors du piège à mouches. Pr Gérard LAVOIE VERS UN TOUT NOUVEL ASPECT DES CHOSES ! 

Comment sortir d’un problème ? A cette question banale, Gérard Lavoie, professeur en sciences de l’éducation au Québec, développe en la prolongeant la réflexion de Ludwig Wittgenstein sur la notion de « changement d’aspect ». Un texte très intégratif qui éclaire tant la pratique hypnotique que celle des thérapies brèves stratégiques, solutionnistes et narratives ! Pour faire le saut hors du cadre piégeant d’un problème, le philosophe Ludwig Wittgenstein propose la voie du changement d’aspect. Un protocole hypnotique pour l’arrêt du tabac. Dominique MEGGLÉ Décider ce qui est bon. Autre illustration de l’intérêt actuel de l’hypnose en addictologie, cette manière de faire de Dominique Megglé pour aider ses patients à arrêter de fumer. Manière qu’il appelle protocole, mais ne soyons pas dupes : un protocole multidirectionnel bien loin des arbres décisionnels de l’Evidence Based Medecine ! PETITE HISTOIRE D’UN PROTOCOLE. Il y a une dizaine d’années, il a commencé à se savoir dans la population que l’hypnose pouvait aider au sevrage tabagique.     Zone de confort. En avoir ou pas (2e partie). Thierry Zalic Situant comme centrale l’attention du thérapeute sur son propre confort, Thierry Zalic développe ici 10 autres points méthodologiques qui complètent les 6 premiers exposés dans notre précédent numéro. Et nous montre aussi comment il est parvenu à développer un style thérapeutique inspiré du détachement oriental tout en s’avérant très personnel. 7. Rien n’est jamais plus fort que vous / pensées auto-limitantes. Parfois vous me dites : « C’est plus fort que...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°31 Nov Dec 2013 Jan 2014

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°31 Nov Dec 2013 Jan 2014

Hypnose & Thérapies Brèves Revue N°31 Novembre Décembre 2013 Janvier 2014   DIS POURQUOI – Dr Thierry Servillat Jeune adolescent, Milton Erickson se levait la nuit pour s’occuper du journal de son lycée. Puis se recouchait après avoir écrit des articles qu’il découvrait le matin suivant à son réveil. Il est 22h26. Je ne suis pas trop en transe. Je vais essayer sa méthode pour écrire cet éditorial. Sur quoi pourrais­-je le faire ? Qu’est­-ce qui m’a amusé aujourd’hui ? J’ai bien ri avec ma dernière patiente tout à l’heure, adolescente en proie à des crises de boulimie sans vomissements). Elle m’a demandé si elle pouvait aller dans du « fantastique », je lui ai donné l’autorisation, puis lui ai simplement proposé, une fois entrée en transe, de monter en montgolfière, verticalement et lentement, pour atteindre les nuages « roses et gris ».   A LA MANIÈRE DE – Dr Philippe AÏM POUR VOIR UN PEU PLUS LOIN ? Premier à répondre à Dominique Megglé, c’est avec respect que Philippe Aïm triture la parole du maître. Avec audace aussi, il conjugue humilité et fierté pour contribuer à penser la question de la transmission entre générations. 2007 : Au moment du forum de Liège, je suis interne à Nancy. J’ai à peine 27 ans et je vais découvrir l’hypnose en m’inscrivant au D.U. d’hypnose médicale de Paris VI. Je me prends virtuellement une baffe en écoutant Roustang parler de l’hypnose et je « tombe dans la marmite». J’achète les premiers numéros de la revue HYPNOSE & Thérapies Brèves, et le premier article que je lis est le premier du numéro 1 : « Les thérapies brèves » par D. Megglé. Le style est percutant et attractif, les idées me passionnent. J’entame une autre formation l’année suivante à l’hypnose et aux thérapies brèves à Nantes et je me mets à pratiquer autant que possible.   TRANSE, RIPAILLES ET ÉMERGENCE – Béatrice Dameron ÉCLAIRAGE NARRATIF. Un deuxième et dernier (pour ce numéro en tout cas !) apport eu débat, envoyé spontanément (comme le précédent) par une praticienne de la thérapie narrative. Et qui le nourrit ! Un triple merci à D. Megglé : Pour avoir instillé dans son article la vivacité nécessaire pour réveiller la torpeur des premières chaleurs estivales et saluer ainsi la sortie de la « période sèche » de l’hypnose, celle des unanimismes illusoires qui durent ce que durent les temps de crise. Pour offrir à nos synapses une bonne controverse, et donc l’occasion de pratiquer quelques étirements qui nous réchaufferont jusqu’aux premiers frimas. Rien de tel en effet qu’une querelle des Anciens et des Modernes pour enflammer derechef le débat à coups de surenchères, et offrir un boulevard aux professions de foi adverses ou autres revendications en intégrisme supérieur.   THÉRAPEUTES EN EXERCICE – Dr Fabienne Kuenzli S’AFFRANCHIR DES IDÉES RESTRICTIVES. Un exercice à appliquer en supervision de groupe ou avec des professionnels de l’aide en proie à des difficultés. Pour élargir nos possibilités d’être utiles. La critique postmoderne a tenté de nous rendre sensibles à l’influence des idées sur nos pratiques. Jacques Derrida, en parlant de « pratiques déconstructives », nous engage constamment à prendre une position réflexive pour observer l’effet de certaines idées sur nos pratiques. Depuis 1994, j’ai utilisé la notion d’idées restrictives dans ma pratique et mes enseignements, sans la formaliser, pour décrire comment et en quoi certaines idées pourraient influencer nos pratiques. C’est aujourd’hui chose faite et voilà baptisées les nouvelles idées restrictives et leur ribambelle d’influence. Nous appelons « idées restrictives » des idées que nous avons tous reçues, parfois malgré nous,...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°30 Aout Septembre Octobre 2013

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°30 Aout Septembre Octobre 2013

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°30 Aout Septembre Octobre 2013     LANCER LES NÉCESSAIRES DÉBATS – Dr Thierry Servillat Ça y est, les temps ont changé : l’hypnose – au moins la chirurgicale – entre dans tous les hôpitaux ou presque, et de nombreuses cliniques s’y mettent. Et en « ville », comme on dit, de plus en plus de thérapeutes brefs utilisent l’hypnose, consciemment ou non. Une sorte de consensus s’installe, renforcé par l’avis plutôt favorable récemment émis par l’Académie de Médecine.     TERRA HYPNOSIA – Dr Dominique MEGGLÉ Conférence donnée au VIII° Forum de la CFHTB à Strasbourg le 18 mai 2013 LES VIEILLES CARTES SONT PRÉCIEUSES Dans un style de plus en plus affirmé, Dominique Megglé proclame ses convictions sur ce qui lui paraît essentiel de l’hypnose thérapeutique. En reparcourant le travail d’Erickson qu’il vit lui-même dans son propre voyage vital. Avec lui, HYPNOSE & Thérapies brèves est heureuse de lancer le débat !     LA BELLE ET LA BÊTE – Marilia BAKER S’IMPLIQUER À DEUX. Conte d’origine française, La Belle et la Bête est très connu outre Atlantique. Marilia Baker, thérapeute brésilienne vivant en Arizona, nous montre comment il peut être richement utilisé en thérapie de couple.     ÊTRE THÉRAPEUTE – Jean-Philippe VERON UN FILM D’ERREURS EN 3D Ostéopathe devenu psychologue, Jean-Philippe Veron aborde sous trois angles comment l’erreur fait partie intégrante de la vie de thérapeute. Sur le mode de l’humour, une question éthique centrale est posée. Un texte publié avec l’accord de l’association Paradoxes.       LES COULEURS DU PLAISIR – Joëlle MIGNOT PORTES VERS LE SUBLIME Fine connaisseuse de l’utilisation de l’hypnose en sexologie, Joëlle Mignot développe les connexions intimes entre couleurs et accès à l’un des grands plaisirs de la vie. Pour une hypnose subtile qui nous redit que le sexe est une relation créative.     HYPNOSE ET NEUROSCIENCES – Dr Luc FARCY et Dr Adrien LORETTE UN DIALOGUE FRUCTUEUX ET SÉCURISANT Fini le temps où le clinicien ne pouvait appréhender les neurosciences que sous l’angle d’une fascination bien souvent stérile et d’ailleurs généralement temporaire ou intermittente. Une nouvelle manière de voir est présentée ici, où le clinicien peut trouver dans les résultats des chercheurs des résonances de sa pratique quotidienne qui vont le rassurer et stimuler sa créativité.     Petites poucettes – Dr Thierry SERVILLAT Printemps 2013, France, un jeune philosophe de 83 ans est en tête des ventes avec un essai1 écrit pour « ce nouvel écolier, cette jeune étudiante » d’aujourd’hui, qui – c’est « une des plus fortes ruptures de l’histoire depuis le néolithique »- habitent la ville tout en s’efforçant de ne pas polluer, vivent dans un « monde plein » de presque 7 milliards d’individus, et qui peuvent en moyenne espérer atteindre l’âge de 80 ans. A peu près l’âge de l’auteur justement.   « Encore heureux ! » Dr Stefano COLOMBO Frédéric ne possède ni voiture, ni moto. Encore heureux d’avoir un vélo, se console t-il en l’enfourchant pour se diriger vers la forêt toute proche. Il a une profonde envie de se remplir les poumons des parfums des arbres et du sous-bois.   Avancées et limites – Antoine Bioy Nous commençons cette rubrique par deux jolies publications françaises. Citons d’abord celle de Patrick Catoire et al. qui étudient le transfert d’embryons avec une préparation incluant l’hypnose par rapport à une préparation standard (médicament et relaxation). Ils montrent l’absence de différence tant sur le niveau d’anxiété, que sur le ratio de naissance.     Hypnose musicale DE BACH À DEBUSSY – Dr Stephane OTTIN PECCHIO En...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°29 Mai-Juin-Juillet 2013

Hypnose & Thérapies Brèves: Revue N°29 Mai-Juin-Juillet 2013

Hypnose & Thérapies Brèves : la Revue N° 29 Mai Juin Juillet 2013 EDITORIAL : AMUSANT N’EST- CE PAS ? Dr Thierry SERVILLAT Une des attitudes fondamentales – peut-être la principale – qu’avait Milton Erickson envers la vie était d’essayer de s’amuser (to have some fun). Y compris dans son travail. Un thérapeute qui veut s’amuser ? Paradoxe, dirons-nous très vite ! Aider, soigner l’autre est théoriquement un métier… sérieux, ne pensez-vous pas ? Comment concevoir cela ? La thérapie aurait-elle à voir avec les Muses et la musique ? Oui sûrement, mais le mot « amuser » ne semble, contrairement aux apparences, avoir aucun rapport avec celles-ci. Lire la suite.   POUR UN CHANGEMENT DE TYPE 3 Stéphanie GUILLOU et Dr Franck GARDEN-BRÈCHE Rencontre de troisième type avec une infirmière en hémato-oncologie et un algologue urgentiste qui proposent, à partir d’une pratique laissant l’esprit rationnel de côté, une conception nouvelle du changement thérapeutique se situant dans la continuité des travaux de Gregory Bateson menés avec Paul Waztlawick, et basée sur un accueil total de l’émotion naissant de la rencontre. L’ACCUEIL BRAS OUVERTS La vie nous réserve une constellation de bonnes ou de mauvaises surprises, une succession d’événements, des plus déchirants aux plus exaltants. Toute la question est de savoir comment nous les interprétons et ce que nous choisirons d’en faire. Que nous soyons convaincus que la route de notre destin est déjà tracée ou que nous croyions au libre-arbitre, nos pensées, nos sensations, nos émotions et nos actes sont en perpétuelle interaction avec le monde extérieur. Lire la suite   QUITTER LA CONTRAINTE POUR RETROUVER SES OBLIGATIONS ! Cynthia DRICI Certaines demandes de thérapies résultent assez fréquemment d’un sentiment de contrainte qui empêche de vivre. Dans une perspective phénoménologique, l’hypnose est là, disponible, pour aider au dégagement qui permettra au patient de pouvoir de nouveau accéder à ses valeurs. Exploration d’un paradoxe qui n’est qu’apparent.  Lorsqu’un individu décide de consulter un spécialiste de l’accompagnement thérapeutique, il décrit bien souvent, lors la première rencontre, une situation dans laquelle il se sent bloqué, figé. Comme le soulignait Héraclite, « Une seule chose est constante, permanente, c’est le changement ». Le sujet en souffrance, privé de sa dynamique de mouvement, se retrouve alors en incapacité d’agir, en difficultés pour s’adapter à ce monde où trône l’impermanence, submergé par cet immobilisme dont il semble ne pas pouvoir se défaire, en proie à ce qui est décrit comme un déterminisme personnel, inhérent à la nature de chacun. Lire la suite     POUR JOUER AVEC LES LIMITES INVERSER LE SENS. J. de MARTINO   Variation sur le « Non !… J’déconne… » utilisé par de nombreux adolescents, le texte de l’intervention de Joël de Martino très remarquée lors des Transversales de Vaison la Romaine en 2008 est publiée en hommage à Franck Farrelly.  DÉFINITIONS Déconner (v. intr.) : dire des bêtises, des inepties, ne pas être sérieux (argot) ; exagérer, divaguer, déraisonner ; plaisanter, s’amuser, faire des bêtises, se laisser aller. Etymologie (1883) : de dé-, con-, et suffixe verbal. Le sens initial érotique est vieux ou très rare ; le passage de ce sens (à celui-ci) n’est pas clair (métaphore de « sortir du vagin » ou croisement avec le sens familier : de con : « imbécile ») (Grand Robert). A noter cependant qu’on ne dit pas : « Non ! J’dévagine ! » Ainsi, comme l’écrivait Freud en 1905 dans Le mot d’esprit et ses rapports avec l’inconscient : « Les mots représentent une substance plastique et malléable à merci ; il y a des mots qui, dans certaines combinaisons, ont...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves, Revue n°28 Fev-Mar-Avr 2013

Hypnose & Thérapies Brèves, Revue n°28 Fev-Mar-Avr 2013

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°28 : Février, Mars, Avril 2013 Edito : Et(h)iquettes ? Thierry Servillat « HYPNOSE & Thérapies Brèves » présente ses meilleurs vœux de bonne année à ses lecteurs. Evidemment, me direz-vous. A la revue, vous êtes polis ! Bon, d’accord, si vous le prenez comme ça, je vous propose une petite réflexion. HYPNOSE : que représente pour nous ce mot ? Une pratique que nous affectionnons et que nous trouvons utile ? Certainement ! Un simple mot auquel il convient de ne pas accorder (trop) de révérence impressionnée ? Sûrement ! Un mot qui nous relie, un « acteur réseau » ? Bien volontiers ! Une simple étiquette pour nommer nos pratiques que nous voulons sincèrement créatives ? Pas si sûr ! Et que dire des nouveaux termes qui fleurissent depuis 30 ans (et même un peu plus) pour désigner ces fameuses « thérapies brèves » dont la multiplicité peut à la fois nous stimuler et aussi nous décourager (nous ne pourrons jamais les apprendre toutes !) ? « Je viens vous voir parce que vous pratiquez l’hypnose ». « Ah oui, cela m’arrive, mais pas toujours, pas seulement », ai-je l’habitude de répondre, soucieux de garder le plus possible ma liberté d’intervention, la marge de manœuvre chère au regretté Richard Fisch… Lire la Suite…   “L’utilisation. Pour diluer les résistances“ Lilian Borges Zeig. Principe essentiel dans l’approche éricksonienne, l’utilisation est présentée ici de façon approfondie, de nombreux exemples cliniques illustrant la richesse du concept et son importance pratique fondamentale. Le Dr Milton H. Erickson a révolutionné la psychothérapie en y apportant de nombreuses innovations et une manière de la pratiquer différente de celle de son époque. Une de ses grandes contributions a été ce que nous appelons l’Utilisation. Celle-ci a été la facette centrale des interventions du Dr Erickson, et nous pouvons dire qu’elle faisait aussi partie de son style de vie. Il n’est pas possible de comprendre la psychothérapie éricksonienne sans comprendre cet important concept. L’Utilisation est la promptitude avec laquelle le thérapeute répond stratégiquement aux stimulations de l’environnement, du patient et de la situation thérapeutique afin d’arriver aux buts de la transe et de la thérapie. C’est une manière d’« explorer l’individualité du patient pour vérifier quels apprentissages, expériences et habiletés mentales sont disponibles pour combattre le problème et alors utiliser ses réponses personnelles internes uniques pour atteindre les objectifs thérapeutiques ». (Erickson & Rossi, 1979, p.1). C’est une manière de ne pas se laisser entraîner par la situation, mais au contraire de la prendre en main. « Le concept d’Utilisation implique que tous les aspects du client : son comportement, sa personnalité, ses relations et sa situation, sont potentiellement précieux et utiles pour rendre le patient capable d’acquérir des choix comportementaux plus gratifiants » (Erickson, 1980). Lire la Suite… “Hypnothérapie et « états du moi ». Tous en scène“ Luise Reddeman, Allemagne Très pratiquées en Allemagne, la thérapie des « états du moi » peut utilement être combinée avec l’hypnose, ce que nous montre Luise Redemann, auteure très connue dans ce pays. La psychothérapie est toujours associée au « drame de l’homme » – une expression de Fernando Pessoa – et nous prenons de plus en plus conscience que ce drame est entre autre l’expression de notre multiplicité intérieure, en particulier lorsqu’elle provient de traumatismes. La thérapie psychodynamique imaginative des traumas, (en allemand : Psychodynamisch Imaginative Trauma Therapie, PITT), a été développée en Allemagne à partir des années 1980 comme traitement intégratif des personnes souffrant de séquelles souvent graves de traumatismes de l’enfance. PITT est imprégnée par la psychanalyse,...

Read More

Hypnose & Therapies Breves Revue 27 Nov Déc 2012 Jan 2013

Hypnose & Therapies Breves Revue 27 Nov Déc 2012 Jan 2013

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue n°27 Novembre Décembre 2012 Janvier 2013   Edito : “Très bien ! Et ensuite ? “ Dr Thierry Servillat   TRES BIEN ! ET ENSUITE ? L’hypnose est en vogue.  Son succès auprès du public est indéniable. Elle est reconnue comme une approche thérapeutique valable et innovante (grâce notamment à son utilisation en milieu chirurgical). Sa validité scientifique ? De moins en moins contestée ! Les établissements de soins les plus prestigieux l’invitent à exercer ses bienfaits « tous azimuts ». Nous ne pouvons que nous en féliciter ! Pour autant, si la naïveté est une qualité (scientifique), l’histoire de l’hypnose nous fait aussi savoir que c’est lors des moments les plus favorables qu’il faut penser l’avenir, afin de consolider les acquis et éviter les pièges de la griserie et de l’autosatisfaction. Pour cela examinons encore un instant le présent. Oui, depuis ces dernières années, l’hypnose s’impose1, comme l’avait annoncé en 2009 un grand hebdomadaire suite au Forum de Nantes. Elle le fait gentiment, avec le soutien des patients, l’adhésion enthousiaste d’un nombre croissant d’infirmières et d’infirmiers, l’effort des chercheurs, la curiosité de bons journalistes, le talent de quelques auteurs de livres utiles et démystificateurs. Les pionniers qui, depuis les années 80, ont travaillé souvent bénévolement pour la faire connaître, peuvent observer avec contentement les fruits de leur engagement. Lire la suite…   “Utiliser la dépression. Pour mieux se repérer“ Sylvie Mas, Teresa Garcia-Rivera Lors d’une conférence à l’Institut de France en avril 2010, Michel Le Moal affirmait que « le stress, les désordres bio-comportementaux, dont la dépression et les pathologies sociales, forment un nouveau paradigme » Ce nouveau paradigme est systémique ; dans le champ médico-psycho-social, c’est aussi une méthode qui permet de modéliser les événements individuels dans leur contexte en hiérarchisant les interventions. ELABORATION ET PRÉSENTATION DU MODÈLE Selon J.A. Malarewicz, le terme de dépression « recouvre maintenant toute inadéquation entre les exigences d’une existence placée sous l’empire de l’efficacité et les faiblesses légitimes que tout individu peut rencontrer dans sa vie ». De fait, depuis peu, la dépression et le suicide sont reconnus comme risques psycho-sociaux en lien avec la souffrance au travail et le stress3. Les facteurs de stress sont connus : performance et perfectionnisme, répression des émotions, compétition sociale et donc menace de perte sociale, défaut de soutien du groupe. Les conflits aggravent le statut physique et psychologique des personnes interrogées : les troubles dépressifs augmentent de 57% entre le début et la résolution d’un conflit.4 Dans le contexte socio-économique actuel où tout s’accélère, la tristesse, avec sa lenteur et son mouvement d’intériorisation, a bien peu de place pour opérer son rôle de transformation. Or la tristesse a une fonction naturelle d’intériorisation et de retrait. Elle permet non seulement d’équilibrer l’extériorisation et l’agressivité, mais surtout, elle est le mouvement descendant par lequel va s’opérer une transformation qualitative vers un autre niveau d’organisation psychocorporelle. Lire la suite…   “La chirurgie autrement. Hypnose et bientraitance“ Jean-Michel Hérin L’installation de l’hypnose dans les milieux chirurgicaux amène en premier lieu à reconnaître combien le langage en vigueur peut être anxiogène, pour lui substituer une communication plus rassurante. On peut aussi aller plus loin, quand l’anesthésiste fait confiance à sa créativité ! Pour définir ce qu’est l’hypnose, je montre souvent des stéréogrammes, ces images à la mode dans les années 1980, vaguement psychédéliques, que l’on fixe quelques instants à une certaine distance, avant de voir apparaître des éléphants ou des girafes au milieu de paliers multicolores. L’hypnose est un processus de focalisation, tout comme on focalise la vue pour voir apparaître les images dont nous pouvons avoir besoin à un moment donné (guérison),...

Read More

Hypnose Thérapies Brèves Revue 26 Août Septembre Octobre 2012

Hypnose Thérapies Brèves Revue 26 Août Septembre Octobre 2012

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue n°26 Août Septembre Octobre 2012     Edito : “Hommage végétal“ Dr Thierry Servillat   Hypnose : Rassurez-vous, Patrick Bellet est bien vivant ! Comme le constatait Jane Birkin dans une de ses chansons déjà un peu anciennes à propos d’un homme qui était « parti acheter des cigarettes » (rassurez-vous encore, Patrick ne fume pas !) : « En fait, il est parti. » Vers d’autres projets (dont l’organisation du futur Congrès mondial d’hypnose en 2015), d’autres responsabilités (il présidera la CFHTB à partir de fin 2013). Patrick a fondé la rédaction de la revue « HYPNOSE & Thérapies brèves ». Avec ses mains pianotant le clavier de son ordinateur. Avec son regard aigu sur le monde présent. Sa belle Provence. Le monde francophone. Toute la planète. Planète : un journal qui a enchanté son adolescence, et qui a formé sa pensée, son intellect, sa vive intelligence. Et qui l’a bien sûr inspiré. Inspiration. Tout ce qui vit t’inspire, Patrick. Les arts quels qu’ils soient, et ceux qui ont le courage de les exercer. Tout ce qui pousse dans les vallons, les vergers, les jardins. Et aussi tes patients, tes étudiants. Et aussi ta formidable épouse Françoise…   “La résonance pour s’accorder au patient“ Sylvie Le Pelletier. Comment fonctionne l’hypnose thérapeutique ? Comment fonctionne l’hypnose thérapeutique ? Il se pourrait que la notion de résonance, issue des travaux systemiciens, puisse nous faire utilement avancer sur cette question et nous aider à bien rester centré sur l’essentiel dans notre pratique. Les regards que nous poserons ici sur la pratique de l’hypnose incitent à considérer cette approche comme l’essence même de toute pratique thérapeutique. Ces regards s’articulent au croisement du champ des thérapies systémiques et de celui de l’hypnothérapie. Deux questionnements se font face l’un l’autre autour d’un même thème. Dans le champ systémique, on peut s’interroger sur l’efficacité des interventions du thérapeute alors que ce dernier est lui- même un élément du système : comment être à la fois partie intégrante du dispositif thérapeutique et intervenir efficacement sur celui-ci ? Comment être paradoxalement acteur dans le système et tout à la fois observateur du système ? Dans cette perspective, dans le champ de l’hypnothérapie, comment l’influence – qui, nous le verrons, est réciproque – peut-elle être non seulement thérapeutique mais encore particulièrement efficace ? C’est en croisant la notion de résonance, considérée comme un levier thérapeutique puissant porté par le lien patient-thé- rapeute1, avec ce que nous connaissons de la nature de la transe hypnotique2, qu’il est possible de dessiner une dynamique de la transe commune. La mise en évidence de certains substrats anatomiques, les neurones miroirs, illustre en partie cette dynamique. Lire la Suite sur http://www.hypnose-ericksonienne.org/Les-Resonances-au-coeur-de-la-rencontre-hypnotique_a473.html   “L’acte d’anesthésie et la parole de l’hypnose“ Marc Galy. L’hypnose, un supplément d’efficacité et d’humanité…   Dans le contexte légal actuel de la pratique anesthésique, l’hypnose vient s’insérer en complémentarité des dispositifs technologiques pour apporter un supplément tant d’efficacité que d’humanité. A l’heure actuelle, l’acte d’anesthésie est devenu très technique. L’anesthésie est règlementée par des textes qui en définissent les contours et les obligations, ce qui n’est pas le cas pour d’autres spécialités. Le décret du 5 décembre 1994 sur « la pratique de l’anesthésie » a placé l’anesthésiste dans un rôle de clinicien en lui donnant les moyens d’évaluer et d’informer le patient. Néanmoins, au fil des années, des effets paradoxaux sont apparus, que les nécessaires restructurations hospitalières ont amplifiés. Nous nous attarderons sur la modification du rapport soignant-soigné, sur les difficultés du parcours de soin et sur « l’emprise de la technologie »...

Read More

Revue Hypnose Thérapies Brèves 25 Mai Juin Juillet 2012

Revue Hypnose Thérapies Brèves 25 Mai Juin Juillet 2012

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue n°25 : Mai/Juin/Juillet 2012   Edito : “Bons choix chers collègues !“ Thierry Servillat A l’heure où ce numéro paraîtra, la France vivra à plein sa tradition démocratique : les élections. L’heure du choix, a-t-on l’habitude de dire. Praticiens de l’hypnose et des thérapies brèves, nous sommes experts dans l’aide au choix. Et – théoriquement – des spécialistes de la liberté. Ce type de sujet me fait régulièrement penser à la conférence qu’un psychanalyste argentin qui était venu donner dans le service de Psychiatrie que je fréquentais pendant mon internat, à la fin des années 80. Avec une grande lucidité, celui-ci avait évoqué le poids des souffrances qu’il avait portées en lui pendant la dictature du général Videla. Tout ce que ses patients lui avaient confié de colère, de détresse, d’abattement. Tout son questionnement et son malaise quant à son exercice dans un pays où les possibilités de choix étaient bien ténues. Après le regretté Paul Watzlawick, nous savons que la neutralité est impossible. Si nous existons, nous influençons et prenons position. L’exercice de nos métiers n’est donc probablement pas politiquement neutre. Ce n’est certes pas un hasard si les magnétiseurs, puis les praticiens de l’hypnose qui leur ont succédé, sont restés sous surveillance depuis la condamnation de 1784. Et même auparavant, avant que le magnétisme existe ! Aujourd’hui, nous avons la loi Accoyer. Approuvée par les uns, honnies par les autres. Pas encore vraiment appliquée, le sera-t-elle par le (ou la) futur(e) élu(e) ? Que faisons-nous donc, qui puisse intéresser – assez confusément, certes – nos gouvernants, et qui puisse éventuellement les préoccuper ? “La thérapie par l’épreuve“ Bernard Trenkle. La technique ordalique est un complément idéal au répertoire de l’hypnothérapeute.. On la définira brièvement par la prescription au patient d’une tâche à faire à la maison qui est si désagréable qu’il lui est beaucoup plus avantageux d’abandonner le symptôme. Les ordalies sont des techniques qu’Haley a développées en se fondant sur le travail d’Erickson (Haley, 1984). On les définira brièvement par la prescription au patient d’une tâche à faire à la maison qui est si désagréable qu’il lui est beaucoup plus avantageux d’abandonner le symptôme. L’ordalie doit être beaucoup plus pénible que les symptômes, mais rester toujours susceptible d’être effectuée par le patient et être bénéfique pour lui. Lire la Suite de l’article de Bernard Trenckle   “L’hypnose orientée multimédia “ Pierre-Henri Granier. Le dessin transmédia est l’occasion de faire ré-émerger la créativité du patient et du thérapeute, ceci en se reliant à une dynamique culturelle transmédia. Ce processus s’apparente à une danse partagée autour de la création numérique. Il s’agit d’une distance proximale entre un regard centré sur l’objet et un regard centré sur le vécu (sensoriel et relationnel). Pierre-Henri Garnier… Les rapports entre thérapie et multimédia sont principalement envisagés sous l’angle cognitivo-comportemental (thérapie virtuelle des phobies, par exemple). Les recherches actuelles se focalisent principalement sur les conséquences psychopathologiques (addiction aux jeux vidéo). Peu de travaux se sont intéressés aux processus hypnotiques et thérapeutiques liés à la création multimédia. Dans un cadre épistémologique humaniste et systémique, notre travail vise à explorer de nouvelles modalités d’intervention liées à l’émergence des cultures numériques. En référence directe et assumée au « mesmérisme », nous cherchons à appréhender les conditions d’émergence d’un flux thérapeutique lié aux pratiques multimédia. Comment mobiliser ce « flux culturel » en thérapie ? Comment l’utiliser pour amorcer, amplifier et ancrer les ressources des personnes ? Lire la Suite   “La métaphore efficace“ Teresa Garcia Sanchez.   Improviser une métaphore différente pour chaque client et chaque problème est possible. Et ceci facilite la communication...

Read More

Hypnose Thérapies Brèves Revue N° 24 Février-Mars-Avril 2012

Hypnose Thérapies Brèves Revue N° 24 Février-Mars-Avril 2012

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue Février – Mars – Avril 2012 Edito :“Temps de crise… nouvelle renaissance ?“ Dr Thierry Servillat. En ce début d’année, la lecture des journaux nous parle abondamment de peurs et d’inquiétudes. La crise est évidente, notamment économique, qui touche évidemment, comme les précédentes, les plus fragiles quels que soient les registres de cette fragilité (pauvreté, handicap, vulnérabilité psychique quelles qu’en soient les causes). Crise des repères aussi, particulièrement les géographiques ; les distances se raccourcissent  avec le développement des moyens de communication et de transport. Le temps est lui aussi concerné, qui semble s’accélérer. La mise en place d’Internet joue, bien sûr, un rôle majeur dans ce changement, rôle qui a pu être comparé à celui de l’essor de l’imprimerie après Gutenberg au XVe siècle. Effectivement, Internet nous permet d’accéder de manière saisissante, et en énorme partie gratuite, au patrimoine culturel de l’humanité. Tout en permettant également les échanges mondiaux d’informations, d’opinions, et des collaborations multilocalisées artistiques, économiques, scientifiques.   “Musicothérapie soufie et chamanique. A. Azize Güvenç. Cette richesse de l’Orient qui ne cesse de transformer l’hypnose occidentale…   Des traditions chamaniques et du soufisme à l’utilisation moderne de la « Thérapie par la musique et le mouvement ancien-orientaux » (TMAO). Le Dr Oruç Güvenç a indiscutablement fait revivre la « Thérapie par la musique et le mouvement ancien-orientaux ». Il donne l’un des enseignements les plus profonds de la culture spirituelle du soufisme islamique contemporaine. Il consacre sa vie depuis plus de quarante ans à la préservation, à l’authenticité et à l’enseignement de la « Thérapie par la musique et le mouvement » de Turquie et d’Asie centrale. Celle-ci trouva son origine à l’époque des chamans, et fut ensuite profondément influencée par le soufisme, avant d’être développée dans le système musical des « makam». De nos jours, cette musique traditionnelle est utilisée lors de traitements médicaux et de psychothérapies modernes. Le Dr Güvenç fut instruit par d’éminents maîtres qui étaient musiciens et poètes, et qui pratiquaient le soufisme islamique. Sa musique est un trésor d’harmonie, de beauté et de créativité inspiratrice, enracinée dans la sagesse profonde du soufisme. “Clin d’œil à la neurologie. Blépharospasme et effet papillon. A partir de vignettes cliniques, la neurologue Claire Michel nous entraîne dans une approche sensitive et sensible qui aide ses patients à retrouver maîtrise et sérénité.   La légèreté de l’hypnose, sa fluidité, sa présence quasi invisible est utilisée dans l’un des domaines historiques de ses premières applications : la neurologie. Claire Michel, à partir de vignettes cliniques portant sur les mouvements anormaux, nous entraîne, avec simplicité, dans une approche sensitive et sensible qui aide ses patients à retrouver maîtrise et sérénité. Préférant « jouer » l’hypnose avec délicatesse. Introduction Au cours de l’histoire de leur discipline, d’illustres neurologues se sont penchés sur la question de l’hypnose. Pour un tel spécialiste, il y a à vrai dire dans cette question quelque chose qui nous ramène au versant psychique des maladies. Et depuis toujours, la neurologie a vécu une histoire d’amour et de désaveu entre la médecine somatique et la psychiatrie, naviguant élégamment entre le corps et l’esprit. Objectivement, on observe de plus en plus l’émergence de l’hypnose dans notre médecine actuelle et occidentale. Quelques études ont montré l’augmentation des pratiques de médecines adjuvantes, y compris à l’hôpital (Salomonsen). A l’heure où nos systèmes de santé investissent dans des techniques onéreuses, il faut bien admettre que l’hypnose, elle,  est une technique de communication verbale sans autre impact financier. Par ailleurs, quoique non anodine,  c’est un soin considéré sans grand effet secondaire. Un argument plus positif et dans une optique de santé sociale, l’hypnose permet une activation des ressources propres du patient...

Read More

Revue Hypnose Thérapies Brèves 23 – 2011 Janvier 2012

Revue Hypnose Thérapies Brèves 23 – 2011 Janvier 2012

Hypnose Thérapies Brèves: la Revue Novembre-Décembre 2011 Janvier 2012 n°23   Edito :“Installez-vous“ Thierry Servillat Lorsqu’un étudiant finit ses études de médecine, de psychologie ou de sciences paramédicales, il se pose souvent la question : « Vais-je m’installer ? » Lorsqu’il est perplexe, il va demander à ses collègues et amis : « Et toi, que penses-tu faire, comptes-tu t’installer ? » Les études en démographie médicale montrent que de moins en moins de jeunes s’installent. Souvent, la motivation pour un choix hospitalier ou en institution est positive : envie d’exercer en institution, amour du travail en équipe, esprit de « service public » avec souvent désir de soigner et d’aider tous types de patients quels que soient les moyens financiers dont ceux-ci disposent, et préoccupation envers les plus démunis. Parfois aussi, on ressent une peur. Peur de se lancer, hésitation à se faire confiance, angoisse d’échouer. Pourtant, les formations à l’hypnose apprennent l’installation. Du moins dans ses aspects techniques. Nous y apprenons ce type de suggestion : « Prenez l’installation qui vous convient. Prenez votre temps, essayez différentes positions. » Et on sait combien François Roustang peut centrer le travail thérapeutique sur ce moment initial. L’installation est au cœur du processus hypnotique, peut-être même son noyau. Certains patients ne s’installeront jamais, ne prendront jamais, peut-être ne choisiront jamais de se positionner. Certains thérapeutes non plus, dont nous pouvons craindre qu’ils ne pourront ni s’aider eux-mêmes ni aider les autres.   “ENERGETIQUE DU LEMNISCATE. Ou l’hypnose tourneboulée. Jean-Pierre Courtial. A partir d’un cas, l’auteur présente une modélisation du travail hypnotique qui intègre l’approche énergétique utilisée dans les médecines orientales.   Comment ce que les thérapeutes énergéticiens nomment énergie s’articule-t-il avec l’hypnose ? La pratique de l’hypnose peut-elle prendre une dimension énergétique ? A propos de sa pratique, Mesmer évoquait un fluide qu’il estimait spécifique au monde animal (par opposition au magnétisme de la matière inerte et des aimants) (Bellet, 2009). Pour lui ce fluide présentait tous les aspects d’une énergie. Y aurait-il un rapport entre hypnose et énergie ? L’hypnose montre bien la multiplicité des états de conscience, des ressources potentielles, des bifurcations engendrant des « croyances » qui conditionnent les comportements. Ernest Rossi (2001, 2007, 2008) considère l’hypnose comme une manière de modifier l’équilibre d’un système, à la façon de la dynamique non linéaire, parfois chaotique, des systèmes auto-organisés. Il compare la guérison au processus de découverte, à l’eureka du chercheur. Il invoque le processus des neurones miroirs dans la symétrie des prises de conscience entre le thérapeute et le patient. Concrétiser un problème De façon générale, l’hypnose change les croyances de la personne, en tant que celles-ci expriment sa façon d’interpréter le monde et ce qu’elle est par rapport au monde. Il faut inscrire le problème des patients dans leur corps. Une personne souffrait d’une peur. La thérapeute énergéticienne lui a demandé : –       A quoi ressemble cette peur ? –       A une boule. –       De quelle couleur est cette boule ? Quelle est sa taille ? –       Elle est noire. Ce texte est rédigé par Jean-Pierre Courtial à partir d’un ensemble de cas proposés par Maria Colliot et de sa pratique professionnelle. Les idées évoquées sont, globalement, issues d’un groupe de recherche en psychologie transdisciplinaire de l’université de Nantes réunissant des thérapeutes et des chercheurs à la suite des thèses de Christine Dumont, Pierre Garnier, Jacki Herbet et William Sherlaw. Lire la suite sur http://www.hypnose-ericksonienne.org/Energetique-du-lemniscate-ou-l-hypnose-tourneboulee-Jean-Pierre-Courtial-Maria-Colliot-pour-la-Revue-Hypnose_a420.html   “L’HYPNOSE : UN « COUTEAU SUISSE » PSYCHOTHERAPEUTIQUE. Pratique, rapide pour ouvrir, transformer et cicatriser. Marie-Laure Gassin. Une psychologue expérimentée et récemment formée à l’hypnose, nous raconte 6 de ses premiers cas.   Initiée depuis quelques années à l’hypnose éricksonienne, j’ai envie de partager ici quelques pastilles cliniques où j’ai pu, semble-t-il avec bonheur, utiliser...

Read More

Revue Hypnose Thérapies Brèves 22 Aout-Septembre-Octobre 2011

Revue Hypnose Thérapies Brèves 22 Aout-Septembre-Octobre 2011

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°22 : Août/Septembre/Octobre 2011     Edito :“Je sais tout cela mais je ne m’en sers pas“ Thierry Servillat   “La mixité thérapeutique ou le panier de soins ?“. Mixer les théories, les approches psychothérapeutiques et les traitements médicamenteux : un plaidoyer pour la liberté du thérapeute de faire « sa propre cuisine ». Dominique Megglé   Lundi matin, je fais une psychanalyse. Il est là, étendu sur le divan, et il associe, librement. Je suis derrière et je note, automatiquement. A la fin de la séance, nous sommes heureux tous les deux, lui parce que, ayant vaillamment combattu son Surmoi, il est arrivé à parler de son père autoritaire, moi parce qu’il m’a offert une transe amnésique. Nous nous apprécions et c’est bon pour commencer la semaine en douceur. Lundi après-midi, on joue aux boules avec une dame. Elle a appris grâce à moi. Elle voulait devenir plus adulte, alors on a sorti les boules. Sur le tableau Velleda, des tas de petites boules et de sous-boules correspondant aux Etats de son Moi, Parent, Adulte, Enfant, Enfant Adapté Rebelle, Parent dans l’Adulte ; et des tas d’autres boules correspondant aux Etats du Moi de ses partenaires dans la vie ; et des tas de flèches entre tout ça dans tous les sens : de séance en séance, elle analyse ses transactions ; de plus en plus de boules, de flèches et de sous-boules, et de séance en séance, nous nous enfonçons dans la confusion. Mardi matin, j’ai l’air d’un gendre idéal avec chemise et costume Smalto, rehaussés du sourire énergique qui manifeste mon assertivité : je vais faire des TCC. A 9 heures, c’est le deuxième C de TCC, « Comportementale ». La dame a peur de l’avion et nous parlons du crash du Rio-Paris. Il a fallu deux ans pour retrouver l’épave de l’Airbus au fond de l’Atlantique et personne n’a encore compris pourquoi il avait décroché. Lire la suite sur http://www.hypnose-ericksonienne.org/Mixite-Therapeutique-par-Dominique-Meggle-Revue-Hypnose-et-Therapie-Breve_a394.html   “En finir avec l’angoisse“. Une thérapie de jeune femme angoissée menée en 4 étapes stratégiquement structurées. Laurent Briquet   Je propose de partager avec les lecteurs le cas d’une jeune femme angoissée afin de montrer comment dans l’approche thérapeutique et dans la façon de parler au patient, l’hypnose peut trouver sa place sans nécessairement qu’elle prenne la forme d’une séance d’hypnose classique, ni que le patient ait besoin de savoir comment il sera soulagé. Tout va se dérouler en quatre consultations hebdomadaires au cabinet. Lire la suite sur http://www.hypnose-ericksonienne.org/En-finir-avec-l-angoisse-Une-subtile-directivite-Laurent-Briquet-Revue-Hypnose-et-Therapies-Breves_a395.html   “ La langue des oiseaux“. Ou les mystères de la relation thérapeutique. Jouer avec les mots, inventer des codes, sont des gymnastiques anciennes susceptibles d’introduire de l’inventivité dans la relation avec les patients. Joëlle Mignot Qu’est-ce que la Langue des Oiseaux ? Je ne vais pas vous parler du cui-cui des oiseaux, encore que… Si j’ai choisi de vous parler de la Langue des Oiseaux, c’est pour vous proposer de porter un regard différent sur la relation que nous pouvons avoir à nos patients dans nos consultations, en particulier lorsque nous utilisons l’hypnose. Le sens caché des mots utilisés par nos consultants et par nous-même peut être autant de pierres précieuses aussi bien dans le décodage de leur problématique que sur l’aspect thérapeutique. La Langue des Oiseaux est donc une langue à la fois mystérieuse et secrète qui consiste à donner un sens autre que le sens direct de la signification. Le décodage passe par les sons (d’où l’analogie avec les chants des oiseaux), la décomposition et/ou la recomposition de syllabes et des lettres. Il s’agit donc d’aller...

Read More

Hypnose Thérapies Brèves N°21 Mai-Juin-Juillet-2011

Hypnose Thérapies Brèves N°21 Mai-Juin-Juillet-2011

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°21 : mai/juin/juillet 2011 Edito :“Pour un congrès mondial d’hypnose à Paris en 2015“ Thierry Servillat C’est clair, c’est simple : la revue Hypnose et Thérapies brèves soutient la candidature de la CFHTB1 pour l’organisation d’un congrès mondial à Paris en 2015. Pourquoi ? Comme vous le savez, notre revue est actrice d’un mouvement hypnotique qui reprend une forte vigueur depuis une quinzaine d’années en France et dans les pays francophones, tant en médecine qu’en psychothérapie, sans oublier les professions paramédicales et infirmières. Et depuis plusieurs mois, un projet s’élabore en ce sens, avec le soutien actif de nombreux instituts et d’associations de France et de Belgique (et peut-être bientôt d’autres pays). Un projet sérieux, impliquant un nombre croissant d’universitaires, créatif (on veut y parler de mémoire, de rencontre, de conscience), ouvert et ambitieux (on aimerait aller « au-delà de l’hypnose » …) Au fait, pourquoi Paris ?   “Ne plus subir. Recadrer pour changer“. Les comportements pathologiques correspondraient-ils à une recherche d’effets hypnotiques ? C’est un type de recadrage qui peut permettre d’introduire l’hypnose dans leur thérapie. Eric Mairlot Les comportements pathologiques correspondraient-ils à une recherche d’effets hypnotiques ? C’est en tout cas un type de recadrage qui peut permettre d’introduire l’hypnose dans leur thérapie. De nombreux échecs de l’hypnothérapie sont dus à l’attitude passive des patients en attente d’un traitement « chirurgical » voire d’une guérison magique. En effet, le patient a souvent été très actif auparavant dans ses tentatives de résoudre son problème. C’est donc avec un sentiment d’impuissance d’autant plus fort qu’il subit sa souffrance. Il aura dès lors tendance à attendre de l’hypnothérapeute une intervention extérieure active, s’imaginant que son organisme recevra passivement la guérison dans un état d’« inconscience ».   “La créativité attentive. Transe-former les enfants par la psychothérapie“. Julie Linden nous expose sa pratique de l’hypnose avec les enfants et une conception théorique qui intègre le traumatisme comme une occasion pour apprendre. Julie Linden nous montre sa pratique de l’hypnose avec les enfants, et nous expose une riche conception théorique qui intègre le traumatisme comme un occasion pour apprendre. QU’EST-CE QUE L’HYPNOSE ? On a souvent dit que les enfants sont les meilleurs sujets hypnotiques. Il est important de comprendre ce qui est signifié par le terme d’hypnose, dans le but d’apprécier l’importance, pour le traitement des enfants, d’avoir cet outil dans le cartable du thérapeute. Il y a eu beaucoup de tentatives pour décrire l’hypnose, et la plupart des définitions s’accordent sur le fait que trois qualités doivent être présentes pour pouvoir parler d’état hypnotique : l’absorption, la suggestibilité et la dissociation. L’absorption est une très grande focalisation, aussi bien interne qu’externe.   “Avis de recherche. Vers un diagnostic opératoire systémique et stratégique“ Un des grands théoriciens actuels de la thérapie brève réfléchit sur une question cruciale : qu’est-ce qu’un diagnostic qui serait réellement utile pour le patient ? Jean-Jacques Wittezaele Un des grands théoriciens actuels de la thérapie brève réfléchit pour nous sur une question cruciale: qu’est-ce qu’un diagnostic qui serait réellement utile pour le patient ? Dans les recherches et les travaux issus de l’Ecole de Palo Alto, il est un thème qui soulève les passions et attise les querelles : la question de la « pathologie », en relation avec celle qui lui est opposée, à savoir la « non-normativité », positionnement revendiqué par les disciples de l’équipe du MRI, dont je fais d’ailleurs partie. A l’heure où l’IGB travaille, en collaboration avec l’équipe de Giorgio Nardone, à la mise au point d’un « diagnostic opératoire » systémique et stratégique présentant...

Read More

Revue Hypnose Thérapies Brèves N°20 – 2011

Revue Hypnose Thérapies Brèves N°20 – 2011

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°20 : Février/Mars/Avril 2011   Avides de recherches partagées ! Edito du Dr Thierry SERVILLAT, rédacteur en chef. L’apparition d’une rubrique « Recherche » dans notre revue est assurément un évènement important dans l’histoire de celle-ci. La lecture de nombre de ses articles nous a dès le premier numéro sensibilisé au message d’Erickson et de ses continuateurs: chaque intervention est unique, il n’est de pratique sans recherche personnelle. Nous dirons même sans intervention ! La ligne éditoriale de la Revue, depuis le début, insiste ainsi sur la nécessaire créativité du thérapeute, et se propose de stimuler celle du lecteur, notamment par le partage d’expérience qu’elle permet et suscite. Cette ligne est continuée: nous sommes tous des chercheurs! …   “Être présent ou l’émancipation: comment sortir du tourment moral“. Combiner les éclairages de l’hindouisme avec ceux des approches éricksoniennes (Pascal Chiffoleau) Depuis de nombreuses années, Pascal Chiffoleau travaille les points communs entre hypnose et cultures orientales, à la fois sur un plan théorique et au quotidien dans sa pratique de médecine générale. Ce texte témoigne de la première période de son évolution, lors de laquelle il combinait les éclairages de l’hindouisme avec ceux des approches ericksoniennes. Préambule: Le protocole d’hypnose que je vais vous présenter est à mes yeux comme un pont entre: – d’une part: une étude et un travail personnel en psychologie des profondeurs (psychologie jungienne), une étude de la symbolique, une étude comparative des philosophies et spiritualités occidentale et orientale: – et d’autre part: l’exercice de la médecine générale et l’apprentissage aux outils et principes de l’hypnose ericksonienne et des thérapies brèves…   “Que ferait Freud sur un tapis volant ? la rencontre du pourquoi et du comment“. La psychanalyse et l’hypnose éricksonienne sont-elles compatibles ? (Karine Robert) Choc des cultures, peut-être, Karine Robert s’interroge comme tant d’autres sur LE sens de l’hypnose et de ses variantes en thérapie. Elle dans (aussi) d’un pied léger et délié, funambule, en gardant son équilibre d’une approche à l’autre en fonction de son intuition et de sa sensibilité. Lorsque je me suis installée en libéral, je me suis très vite aperçue que ma formation de psychologue clinicienne avec une orientation analytique était, certes intéressante, mais qu’il me manquait « quelque chose ». En effet, je ne pouvais accompagner les personnes que je recevais, jusqu’à « l’émergence de la question », mais une fois celle-ci posée, qu’en fait-on ? par ailleurs, travaillant notamment avec des victimes de violences sexuelles et/ou d’inceste, je me demandais s’il n’y avait pas un autre moyen de les aider, que d’aller « creuser systématiquement là où ça fait mal ». C’est avec ces deux questions que je suis arrivée par un bel après-midi d’été à Vaison-La-Romaine pour commencer à me former à la pratique de l’hypnose éricksonienne… http://www.hypnose-ericksonienne.org/Que-ferait-Freud-sur-un-tapis-volant-Revue-Hypnose-Therapies-Breves_a328.html     “L’infini au jour le jour. L’utilisation de l’hypnose et de l’intervention systémique en soins palliatifs. (Bernadette Audrain-Servillat, Jean-Pierre Courtial, Pierre-Henry Garnier) En prolongement du dossier thématique « Hypnose et Institutions », la deuxième partie de l’article sur l’Unité de Soins Palliatifs du CHU de Nantes montre comment son équipe se voit pour pouvoir agir dans une perspective systémique et hypnotique. 2ème partie: Place de l’hypnose et de l’intervention systémique. Les tensions familiales au moment de la fin de vie et au sein de l’ensemble constitué par les soignants et les familles sont nombreuses et fortes et peuvent nécessiter le recours à des pratiques systémiques et à l’hypnose…   “Le temps hypnotique, fil d’or de la thérapie“. L’engagement corporel, sensoriel du thérapeute (Marie-Pierre Sicard Devillard) Il est parfois utile de penser l’hypnose avec l’éclairage de la psychanalyse. Surtout quand c’est celui...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°19 – 2010-2011

Hypnose & Thérapies Brèves N°19 – 2010-2011

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°19 : Novembre/Décembre 2010/Janvier 2011 Tenir Debout… Et Marcher. Editorial du Dr Thierry SERVILLAT, Rédacteur en Chef L’automne est dit-on le temps de la prise de recul, de la réflexion après la période active du printemps et de l’été. Ce numéro 19 propose un dossier composé d’articles ayant un thème commun. Nous espérons que cette démarche servira à approfondir, enrichir, et aussi à créer du débat. Pour commencer nous avons eu envie de diriger le projecteur vers celles et ceux d’entre nous qui pratiquent l’hypnose dans les établissements de santé, publics ou privés. Car un idée traîne souvent dans nos conversations: les « institutions », hôpitaux, cliniques, seraient réticentes à l’hypnose (et d’ailleurs aussi, d’ailleurs aux thérapies brèves)…   « Commencer avec des cas difficiles » L’attention à chaque détail, une observation fine de la totalité du corps du patient pour construire son intervention. Cécile Bérard… De l’autorisation à l’encouragement et à la rencontre précieuse. L’attention à chaque détail, une observation fine de la totalité du corps du patient, sont des aides irremplaçables pour apprendre à construire ses interventions et se « lancer » dans la pratique de l’hypnose. Alors peuvent surgir l’étonnement et la fierté d’avoir osé. C’est à l’occasion du DIU de soins palliatifs à Lyon que ma première rencontre avec le mot « hypnose » a eu lieu. Plus qu’un mot, une technique… un état… un moyen d’entrer en relation, mais cela je ne l’apprendrai que bien plus tard…   « Palo Alto et le jugement de Salomon » En dix point, un avocat explique comment il utilise nos outils pour résoudre des conflits… à l’amiable. Jean-Edouard Robiou du Pont. Avocat et médiateur familial. Une inspiration pragmatique pour l’avocat. En 10 points, un avocat nous explique comment il construit sa réflexion et son intervention pour favoriser la résolution des conflits… à l’amiable. Où nous voyons que nos outils, hors du champ de la thérapie, peuvent servir à construire des solutions pacifiantes.   Dossier Hypnose et Institution « Le changement au centre hospitalier de Romans sur Isère » Comment la même approche hypnotique est reçue et mise en œuvre selon l’orientation professionnelle du soignant. Chantal Mejean, Olivier Daene,Jean-Pascal Sagot, Céline Mazoyer, Estelle Thibaudeau. L’hypnose a fait son entrée au Centre hospitalier de Romans en 2008 et nous donnons la parole aux différents professionnels concernés. Tout d’abord, la direction du Centre hospitalier à qui revient cette belle initiative, et soulignons-le, c’est peut-être la première fois qu’une directrice des soins, Madame Méjean, en l’occurrence, s’exprime sur ce type d’expérience dans une publication telle que la nôtre. La suite de cet article montrera comment la même approche hypnotique est reçue et mise en œuvre selon l’orientation professionnelle du soignant. En tant que formateur, je voudrais apporter quelques mots de commentaire sur cette expérience. Au-delà de l’objectif évident des applications de l’hypnose dans le traitement de la douleur, j’ai observé des changements de nature différente. Une sorte d’apprentissage parallèle et naturel. En effet, les participants sont réunis longuement, plusieurs jours de suite, et de ce fait sont amenés à se parler et à faire des exercices ensemble. Jusque-là, me direz-vous, rien de bien extraordinaire. C’est vrai. La découverte tient à cette évidence : rencontrer les autres membres du personnel en dehors des contingences habituelles (normales ?) et établir des relations humaines voire professionnelles (ou inversement) que la structure hospitalière ne favorise pas ! Autrement dit, sortir du « cadre »… Un gain inattendu ! De nouvelles perspectives s’ouvrent sur le sens de l’hospitalité… N’est-ce pas parler un langage de compréhension que de faire de l’hypnose ? L’aventure continue ! Dr Patrick...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°18 – 2010

Hypnose & Thérapies Brèves  N°18 – 2010

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°18 : Août/Septembre/Octobre 2010   Le rire de délivrance. Théâtre et psychiatrie à Bamako » Au Mali, un service de psychiatrie pratique le “ kotéba“ thérapeutique… une “ position basse“ en systémie à l’africaine ! Maximilien Zimmermann et Adama Bagayoko… Chaque vendredi matin, à 8 heures tapantes, les tambours résonnent au service psychiatrique de l’hôpital universitaire du Point G. Adama Bagayoko, comédien formé à l’Institut national des arts du Mali, anime la séance avec ses compères musiciens et comédiens entourés des soignants de l’hôpital. Jusque dans les années 1970, l’hôpital du Point G symbolise l’asile, l’enfermement, la rupture avec la société. Baba Koumaré, chef du service de psychiatrie, est inquiet. Avec Jean-Pierre Coudray, psychiatre coopérant français, Philippe Dauchez et Adama Bagayoko, respectivement professeur et animateur des Arts du Mali, ils initient dans les années 1980 des représentations pour distraire dans un premier temps les patients du service. C’est le succès, les patients sortent peu à peu de leur torpeur et réclament du théâtre chaque jour ! Ainsi naît le kotéba thérapeutique.   « Un certain regard. Fondu enchaîné d’un trouble obsessionnel ». Rêver pour guérir : l’idée est ancienne, mais la pratique est toujours bien vivante ! Philippe Rayet. Traitement d’un cas de trouble obsessionnel par l’utilisation d’images spontanées. La thérapie que je vais vous présenter peut sans doute s’inscrire dans la lignée des méthodes d’onirothérapie (c’est-à-dire qui utilisent le rêve), où le sujet se laisse conduire à la fois par des images oniriques qui lui sont propres et par des indications émanant du thérapeute. C’est le flot d’images mentales organisé spontanément par l’inconscient en un scénario imprévu plus ou moins fantastique qui en constitue la trame. http://www.hypnose-ericksonienne.org/Traitement-d-un-cas-de-trouble-obsessionnel-par-l-utilisation-d-images-spontanees_a301.html     « Clavier hypnotique. Toucher et piano thérapeutique » Comment le piano fait partie de la “gamme“ thérapeutique. Stéphane Ottin Pecchio. 1. « TOUCHER & PIANO » et HYPNOSE Andante Ayant étudié le piano pendant de longues années, j’ai eu l’idée d’associer le jeu au piano et la massopuncture lors de mes séances de thérapie manuelle. Chacune de ces deux pratiques pouvant dans certaines conditions induire des processus de conscience, j’ai émis l’hypothèse que leur utilisation simultanée multisensorielle pouvait faciliter différentes situations rencontrées en hypnose éricksonienne. Voici comment se déroule une séance. Lors de la phase d’induction, tout en parlant au patient, je touche certains points de son corps et joue de l’autre main les premières notes au piano. Cela crée une certaine surprise, un changement d’ambiance. C’est une phase d’harmonisation rythmique et respiratoire avec le patient. Lorsqu’il aura fermé les yeux, il y aura confusion : parfois le patient ne comprend pas comment je peux à la fois le toucher et jouer des notes éloignées sur le clavier. De plus, il est difficile de suivre les trois langages à la fois (verbal, tactile et musical), et bientôt quatre, lorsque deux voix se feront entendre au clavier (accompagnement et mélodie).   « Variétés de transe. Le geste qui soutient » Les formes de transe hypnotiques sont diverses… Certaines “transactions“ méritent notre attention. Patrick Gence.   « Janet revisité. Le corps psychothérapeute » La psychothérapie sensorimotrice, thérapie centrée sur le corps. Pat Ogden. Les patients traumatisés se plaignent souvent de symptômes physiques qui les laissent dans le sentiment d’impuissance et de perte de contrôle. Déclenchées par des réminiscences du trauma passé, une insoutenable cascade d’émotions dysrégulées, de sensations physiques, de croyances négatives et d’images intrusives se répètent sans cesse sur le théâtre du corps. Pierre Janet (1919 et 1925) proposait il y a bien longtemps que les souvenirs traumatiques sont séparés de la conscience et...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°17 – Mai-Juin-Juillet-2010

Hypnose & Thérapies Brèves  N°17 – Mai-Juin-Juillet-2010

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°17 : Mai/Juin/Juillet 2010 Editorial du Dr Patrick Bellet: Solution de Continuité ou jeu. L’hypnose est-elle une « solution de continuité » ? Drôle de terme qui signifie rupture et même suspensionet que les chirurgiens reconnaissent bien dans une fracture. Cette locution ancienne vient de dissolution et là son sens devient plus évident. L’hypnose serait-elle une dissolution des limites, une effraction des habitudes ?     “Le temps : un outil thérapeutique“ par Milton H. Erickson.   Cet horloger hors du commun s’est beaucoup consacré à l’étude du temps comme un des éléments essentiels du vécu humain par l’intermédiaire technique de la « distorsion du temps ». Erickson s’est beaucoup consacré à l’étude du temps comme un des éléments essentiels du vécu humain par l’intermédiaire de la « distorsion du temps ». En voici 2 exemples. Comme en psychothérapie la situation clinique n’est pas un lit de Procuste5, l’utilisation des résultats et des concepts expérimentaux dépend nécessairement des besoins et désirs du patient et des circonstances qui les accompagnent. Il ne peut s’agir de servir l’intérêt particulier du thérapeute. Toute utilisation doit donc attendre les occasions offertes par le patient et ne doit en aucun cas être une procédure planifiée, mise au point hors du contexte des besoins que le patient manifeste en thérapie. Lire la suite de Milton Erickson   Etude de deux cas cliniques. “Le sourire de la Joconde“ par Joëlle Mignot. Magnétique, énigmatique, hypnotique, le sourire de Mona Lisa fascine depuis plus de cinq siècles. Un parcours de découverte de la Joconde pour laisser s’épanouir notre créativité et l’utiliser avec nos patients. C’est en observant ce même sourire sur le visage de mes patientes venues à moi pour travailler leur sexualité et leur féminité et pendant les séances d’hypnose adaptées spécifiquement à leur demande, que m’est venue l’idée de vous proposer ce parcours de découverte de la Joconde. Car c’est cela la magie et la beauté de la relation thérapeutique, nous permettre de laisser s’épanouir notre curiosité et notre créativité, en un mot nous enrichir.   “Mais que fait l’observateur caché ? De l’hypnose !“ par Dr Daniel Quin. La dissociation vécue dans un bloc opératoire lors d’une intervention chirurgicale. L’article reprend le récit d’un médecin, hypnotiste de formation, qui relate son expérience de la dissociationvécue dans un bloc opératoire où l’a amené une intervention chirurgicale bénigne. cet exposé nous révèle les détails et les pièges d’une transe hypnotique comme ils ont été perçus « intérieurement » et relatés a postériori par « lobservateur caché » du sujet devenu objet l’espace d’un instant, celui de la narration.   “Voyage entre hypnose et pensée juive“ par Dr Philippe Aïm. Ce moment où les patients passent du côté du changement. La parole comme passeport. Un des mots clés de l’intitulé du Forum de Nantes était le voyage. Je l’ai gardé dans le titre de cet article, car c’est un voyage entre un thème et un autre qui n’avaient peut-être rien au départ pour se rencontrer. Fascinant voyage. Je pense au voyageur qui prend son bateau vers l’espoir d’une nouvelle terre, et doit passer par cette zone de pleine mer, détaché de son origine et de son but, ce moment d’ivresse, de doute entre l’ancien et le nouveau monde, hors du temps et de l’espace, où le bleu est dans toutes les directions, où il croit se perdre devant la multitude des chemins qui s’ouvrent à lui. En savoir plus sur le Dr Philippe AÏM sur http://hypnose-ericksonienne.fr   “Apprentissage hypnotique. Du contrôle à l’assimilation“ par Patrick Condamin.   Deux cas cliniques qui illustrent, d’une part, l’utilisation classique de l’état hypnotique, et...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°16 Février-Mars-Avril 2010

Hypnose & Thérapies Brèves  N°16 Février-Mars-Avril 2010

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°16 : Février/Mars/Avril 2010   Editorial du Dr Patrick BELLET ENTRE SOI ! C’est souvent un réflexe ou une habitude. « Asinus asinum fricat » disaient les anciens qui avaient remarqué que ceux qui se ressemblent s’assemblent bien souvent. Peut-être aussi une sorte de communication non verbale d’accordage. Quelque chose de rassurant… Quelque chose de fermé aussi. Si certains pouvoirs prônent la division pour régner, segmentation des tâches, tentation et tentative de gestion administrative exclusive du projet thérapeutique, réduction de l’acte médical à une technique sèche et inhumaine ; il serait paradoxal de parvenir au même résultat par une espèce de repli corporatiste. Certes, la spécialisation a beaucoup d’intérêt, mais elle comporte le risque de l’isolement. L’hypnose, entre autres vertus, possède celle d’être un art de la transition ainsi que celui de catalyser des situations figées.   hypnose: Dossier; suggestions en urgence. “Choisir une suggestion. La technique des vingt premières lignes“. Jacques Puichaud et Jacques Auger proposent une méthode pour faire preuve de génie dans le choix des suggestions ! LA NAISSANCE EN DOUCEUR L’hypnose permet à l’anesthésiste de faire fonctionner à la fois son cerveau gauche et son cerveau droit. Le voilà dissocié, afin de mieux dissocier les patientes. « Je vous invite à prendre une grande respiration et à respirer, à partir de maintenant, de manière… imaginative… à observer votre respiration… à observer comment chaque inspiration suit une expiration… à observer comment chaque inspiration suit une expiration… à observer comment chaque inspiration suit une expiration… (de plus en plus lentement en baissant le ton de la voix)… à observer comment chaque respiration vous apporte du confort, à observer comment chaque respiration vous apporte du relâchement… à observer comment chaque respiration vous apporte toutes les choses nécessaires à votre… confort, à votre sécurité, à votre protection… au relâchement de votre épaule gauche, au relâchement de votre épaule droite… comme chaque respiration vous apporte un nouveau confort…   CHOISIR UNE SUGGESTION Nous inaugurons dans ces pages une formule « Dossier ». Thème traité dans ce n° 16 : « les suggestions en urgence ». Avec l’aimable autorisation des Editions de l’Arbousier et des Editions Satas pour le livre « Métaphores et suggestions hypnotiques ». Dr Corydon Hammond. Jacques PUICHAUD, Jacques AUGER   LA TECHNIQUE DES « VINGT PREMIÈRES LIGNES » A l’heure de l’Europe, il paraît intéressant de faire une comparaison entre l’évolution de l’hypnose et des suggestions chez des auteurs classiques européens et M. H. Erickson. Braid a dissipé le voile mystérieux enveloppant le magnétisme animal initié par Mesmer qui a eu le mérite d’échafauder un semblant de doctrine pour échapper à l’obscurantisme de la seule puissance d’une intervention divine ou du hasard de la destinée humaine. Il a employé le terme d’« hypnotisme » inventé par Hénin de Cuvilliers, et a insisté sur la puissance de la suggestion. Mais il n’en a pas compris le véritable rôle, qu’il attribuait au sommeil provoqué en même temps qu’aux manipulations particulières qu’il utilisait pour l’obtenir. Il définissait l’hypnotisme comme « un état particulier du système nerveux déterminé par des manoeuvres artificielles ». Quelques suggestions de grands praticiens : “Suggestions pour le contrôle du saignement“ par Milton H. Erickson“. “Suggestions pour le contrôle d’une hémorragie digestive haute“ par Emil G. Bishay, Grant Stevens, Chingmuh Lee. “Suggestions directes d’urgence chez les patients dans un état critique“ par Ernest L. Rossi et David B. Cheek.   “La naissance en douceur, hypnose en anesthésie obstétricale“ par Jean-Michel Hérin. L’hypnose permet à l’anesthésiste de faire fonctionner à la fois son cerveau gauche et son cerveau droit. Le voilà dissocié, afin de mieux dissocier les patientes...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves N°15 – 2009-2010

Hypnose & Thérapies Brèves  N°15 – 2009-2010

Hypnose & Thérapies Brèves: la Revue N°15 Novembre/Décembre 2009 Janvier 2010 “Une expérience de pensée“. Editorial du Dr Patrick Bellet, rédacteur en chef. Ou comment une démarche intellectuelle subjective, l’hypnose, conduit à la compréhension nouvelle d’une situation pathologique et obtient des effets thérapeutiques tangibles. Empirique, l’expérience de pensée est aussi au coeur de la recherche scientifique et ne se substitue pas à l’expérimentation pratique. Nombre de découvertes majeures sont le produit d’expériences de pensée de grands esprits de la physique ou de la chimie tels que Galilée, Einstein ou Kekulé. Loin de prétendre à d’aussi importantes découvertes, l’hypnose est un exemple particulièrement riche de ce type d’expérience. En cours de séance, la singularité de l’imagination immédiate révélera, souvent, des solutions inédites et reproductibles. Nous sommes là devant un phénomène de création de la réalité pour accéder à celle de la pathologie. Le changement commence. En effet, combien de pathologies nous surprennent, et les patients en tout premier lieu ; qualifiées selon la culture de l’observateur d’irrationnelles, d’essentielles, d’idiopathiques, voire de simulations ou autres fumisteries. Alors, comment prendre en considération cette part d’humanité qui n’entre pas dans les syndromes connus ou les sémiologies bien établies ? Nos études nous apprennent la « conduite à tenir devant tel ou tel tableau clinique », au mieux vis-à-vis d’un patient, très rarement à parler, converser avec une personne, temporairement ou définitivement porteuse d’une maladie. “La stratégie : une question de travail et d’intuition“. Le Dr Dominique Megglé présente, avec son humour décapant, ce qui selon lui est la bonne tactique pour devenir un stratège. Avec humour, Dominique Megglé nous présente sa stratégie pour ne pas tomber dans les embuscades de la tactique. Hypnose Normale, Pathologique et Thérapeutique L’hypnose n’est pas une théorie psychologique de plus sur le marché des psychothérapies. Elle n’est pas une théorie. Elle n’est pas non plus une thérapie. C’est pourquoi elle n’a ni indications ni contre-indications. Le fonctionnement hypnotique est simplement physiologique. C’est le fonctionnement de l’être humain dans ses relations avec lui-même et avec les autres. Les échanges que l’être humain a avec lui-même démontrent sa profondeur personnelle. Simultanément, cette profondeur personnelle se nourrit des échanges qu’il a avec les autres, qui lui sont également vitaux. “Ose l’hypnose“. Le témoignage émouvant et engagé de Martine Quintard, IADE et hypnothérapeute débutante, dans la lutte contre la douleur et l’accompagnement jusqu’au dernier souffle. Arrêt sur Image: Il est huit heures ce matin-là et je prends la relève dans le secteur du déchocage des urgences. Par la fenêtre qui donne sur un micocoulier centenaire, j’aperçois le soleil qui brille dans un ciel bleu azur, un bleu pur, sans nuages. Depuis ce jour, le ciel n’a jamais été aussi bleu et aussi pur… J’entre dans le box 2 du déchocage où Mr R. a été admis pour une détresse respiratoire dans le cadre d’une néoplasie pulmonaire en stade terminal. Mr R., la quarantaine, est attaché en position demi-assise dans son lit et est dans un état d’agitation très important dû aux difficultés respiratoires. Mr R. « cherche son air ». Je le salue et me présente à lui, je sens son regard qui m’accroche, qui me supplie, qui m’invite… “Autant en importe l’avant“. Quand le Dr Frank Garden-Brèche explore des dimensions temporelles qui se télescopent et ouvrent sur des orientations inattendues. L’histoire se déroule en des temps… temps à venir, temps prochains, temps futurs… temps où tout a changé bien sûr… temps où il y a tout à changer aussi… De la clepsydre à l’horloge atomique, de la seconde de l’instant au futur incertain, il nous fascine. Il me fascine depuis longtemps...

Read More

Hypnose & Thérapies Brèves n°14 – 2009

Hypnose & Thérapies Brèves  n°14 – 2009

Hypnose & Thérapies Brève: la Revue n°14 Août/Septembre/Octobre 2009   Editorial Dr Patrick Bellet : Pesticides et Choléra Hier matin, en sortant de chez moi j’ai croisé mon voisin viticulteur. Enfin je crois que c’était lui, ses traits étaient dissimulés sous un cas- que intégral relié à une bouteille d’air comprimé. C’est le matériel nécessaire pour traiter les vignes. Plus exactement c’est le matériel indispensable pour se protéger des pesticides répandus en quantité sur les vignes alentour. C’est dire si le traitement doit être efficace. Ce sont les soldes ! Tout doit disparaître ! Pas d’herbes folles ! On vide les rayons pour faire de la place. Net et propre. http://www.hypnose-ericksonienne.org/Virus-de-la-Grippe-H1N1-Pesticides-et-cholera_a179.html Concerto pour quatre hémisphères, Teresa Robles. Le Germe Teresa Robles s’appuie sur une base théorique solide pour construire ses interventions. Elle tire du constructivisme le fait que chacun construit sa réalité. En nous, il existe deux réalités : celle du cerveau droit et celle du cerveau gauche.   « Ose l’hypnose ! L’apprentissage par la pratique. » Infirmière-anesthésiste à l’Hôpital Purpan de Toulouse, Martine Quintard analyse ses débuts dans la pratique de l’hypnose et donne les clés à ceux qui hésitent à se lancer.   « La surprise thérapeutique. Une évidence à laquelle s’attendre ! » Psychiatre et psychothérapeute, Gérard Salem montre que le meilleur service que l’hypnothérapeute puisse rendre au patient, c’est de « le révéler à sa propre surprenance ». Par ce chemin, il apprendra à devenir sujet de sa vie et non un malade résigné et dépendant. Etre pris au dépourvu est une expérience communément partagée. A priori, cette expérience est peu appréciée, tant nous souhaitons avant tout garder le contrôle de ce qu’il nous advient, et prévoir autant que possible l’imprévu. Nos bas de laine, nos économies, nos placements à long terme, nos assurances maladie, accident ou vie, nos stores baissés, nos vaccins, nos préservatifs et nos pilules : il est mille et une façons de nous garantir contre cet imprévu si inquiétant. Consulter une voyante, un géomancien, un haruspice ou un désorceleur, voilà d’autres façons encore de nous prémunir des mauvaises surprises, et de les conjurer.     « Même pas mal ! L’hypnose au quotidien en pédiatrie. » Catherine Voineau, pédiatre libéral, développe plusieurs cas clinique montrant les bénéfices des techniques hypnotiques (qu’elle décrit) lors des soins pour enfants. Cet article est la déclinaison éditoriale du mémoire de Catherine Voineau soutenu dans le cadre du D.U. d’Hypnose Médicale coordonné par le Dr Fabrice Lakdja au C.H.U. de Bordeaux. L’après-midi est déjà avancée, et des cris d’enfant dans la rue précédent un coup de sonnette. Des parents amènent pour la première fois un petit de deux ans terrorisé, hurlant devant la porte du cabinet.   « Milton H. Erickson s’insurge ! Problèmes psychologiques fondamentaux dans la recherche en hypnose. » Dans cet article, Erickson prend nettement position sur ce qu’il considère la meilleure méthodologie et les objectifs à poursuivre pour contribuer à élucider ce phénomène que nous appelons « hypnose ». Son « coup de gueule » est toujours d’actualité. La recherche en hypnose et l’exposé d’idées à propos de l’hypnose s’apparentent trop souvent aux discussions des sept aveugles à propos de l’éléphant : ils commencent par se disputer avec acrimonie avant de se mettre à faire des recherches ; l’un tient une défense et l’autre la queue, l’un palpe le flanc et l’autre une oreille, un cinquième examine le tronc, etc. Puis, quand chacun a terminé d’examiner de près sa partie de l’éléphant, ils se disputent de plus belle. http://www.hypnose-ericksonienne.org/Hypnose-et-problemes-psychologiques-Milton-H-Erickson-s-insurge-_a178.html     Rubriques : Les grands praticiens : André Müller Weitzenhoffer., un passeur...

Read More
Page 1 sur 212